Institut de Recherches Économiques et Fiscales

IREF Europe - Institut de Recherches Économiques et Fiscales

Pour la liberté économique
et la concurrence fiscale


IREF - Institut de Recherches Économiques et Fiscales
Pour la liberté économique et la concurrence fiscale
https://fr.irefeurope.org/2366

par ,

Pierre Mauroy ou le symbole de la catastrophe économique

Les Français aiment les hommages rendus aux morts. Il n’y a rien d’inhabituel car c’est une attitude très répandue chez d’autres peuples. Sauf qu’en France – beaucoup plus qu’ailleurs – les hommages sont « unanimes » quel que soit le « bilan » de la personnalité décédée. Cela a été le cas avec l’ancien Premier ministre Pierre Mauroy. « L’hommage unanime de la classe politique à Pierre Mauroy », une phrase reprise en boucle par France Info durant toute la journée de vendredi, 7 juin. Aucune note discordante dans le concert d’éloges…
Et mardi, 11 juin, François Hollande lui a rendu hommage aux Invalides en invoquant son "bilan". Le Président a vanté son "réformisme" et son "réalisme". On croit rêver. Rien dans la vie politique de Pierre Mauroy ne mérite cette « unanimité » d’hommages. Et encore moins pour ce qui est de son "bilan". Mauroy fût d’abord l’homme du Congrès d’Epinay de 1971 et du rapprochement avec le Parti communiste, le premier ministre de la catastrophe économique de 1981-1983 et d’une France en faillite. Il fût l’exécutant de François Mitterrand (comme d’ailleurs plein d’autres éléphants du PS) et le maire de Lille, la ville qui a toujours connu un taux de chômage beaucoup plus élevé que la moyenne nationale depuis 1973. Aujourd’hui, plus de 50 % de la population active de la ville travaille dans le secteur public… On peut très bien rendre hommage à un homme politique tout en rappelant ouvertement ses véritables faits d’armes…

Partager cet article :

Autres lectures ...

L’injustice de l’exit tax

Et si Netflix sauvait le cinéma français ? Ainsi que les contribuables…


Le nouveau hold-up des taxes locales

Abaisser les limitations de vitesse : coûteux et inefficace



Un message, un commentaire ?

Afficher le formulaire

 css js

FERMER

Suivez les publications de l'IREF,
inscrivez-vous gratuitement
à la lettre hebdomadaire

En continuant la navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation des cookies