Institut de Recherches Économiques et Fiscales

IREF Europe - Institut de Recherches Économiques et Fiscales

Pour la liberté économique
et la concurrence fiscale


IREF - Institut de Recherches Économiques et Fiscales
Pour la liberté économique et la concurrence fiscale
https://fr.irefeurope.org/1342

par ,

Luc Chatel embauche

Luc Chatel, ministre de l’Education, accorde une interview au Journal du Dimanche (29 mai) dans laquelle il annonce le lancement une campagne de recrutement de fonctionnaires dans l’Education nationale. « J’embauche 17 000 personnes » affirme le ministre. Et il précise clairement : "la grande majorité d’entre elles seront fonctionnaires". Bizarre façon de s’exprimer. Le ministère serait-il devenu l’entreprise appartenant à M. Chatel ? A-t-on privatisé l’Education nationale ?

Pas du tout. Le ministre veut faire plaisir aux syndicats et à tous ceux qui s’inquiètent de la baisse des effectifs dans l’enseignement alors que Nicolas Sarkozy s’était engagé à ne pas remplacer un fonctionnaire sur deux partant à la retraite. Le monde des fonctionnaires représente une très grosse part de notre Camembert national. Un électorat massif (environ 7 millions de personnes en tenant compte aussi des agents des entreprises publiques ou semi-publiques). Un monde dont on a perdu le contrôle et qu’on espère attirer dans sa nasse électorale. Peine perdue pour la droite car, les statistiques et les instituts de sondages le disent clairement, les fonctionnaires votent massivement à gauche. Alors, pourquoi essayer de leur faire plaisir ? Le fromage français est inconcevable sans les millions de fonctionnaires….

Partager cet article :

Autres lectures ...

L’injustice de l’exit tax

Et si Netflix sauvait le cinéma français ? Ainsi que les contribuables…


Le nouveau hold-up des taxes locales

Abaisser les limitations de vitesse : coûteux et inefficace



Un message, un commentaire ?

Afficher le formulaire

Messages (1)

commentaire

le 22 août 2011, 15:48

je lis très en retard (dû au fait que je ne connaissais pas votre blog) cet article sur Châtel. 17 000 enseignants ou administratifs de l’éducation embauchés, cela "ne fait pas plaisir" comme vous dites aux membres de cette belle communauté de l’EN et vous auriez pu vous éviter un commentaire ! Chatel en supprime plus de 16 000 par ailleurs. De fait, prendre les gens pour des imbéciles, cela ne marche plus. Les citoyens ne sont plus des veaux comme le disait De Gaulle, ils réfléchissent, sont davantage au courant des incohérences et mensonges politiques. Enseignant moi-même, je fais partie de ceux qui subissent des classes à près de 40 élèves et pour moi, les suppressions de postes sont une catastrophe...qui commence à toucher même les établissements privés. Mais le fonctionnaire étant considéré comme le privilégié surnuméraire corporatiste de gauche, pourquoi l’écouter ? Sur ce je retourne à mes vacances, vous savez, ce truc absurde qui plombe l’économie et freine la productivité !

- Répondre -

 css js

FERMER

Suivez les publications de l'IREF,
inscrivez-vous gratuitement
à la lettre hebdomadaire

En continuant la navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation des cookies