Institut de Recherches Économiques et Fiscales

IREF Europe - Institut de Recherches Économiques et Fiscales

Pour la liberté économique
et la concurrence fiscale


IREF - Institut de Recherches Économiques et Fiscales
Pour la liberté économique et la concurrence fiscale
https://fr.irefeurope.org/1115

Les mutuelles payent les gaspillages de la Sécu

92 % des Français ont eu la désagréable surprise de voir leurs cotisations aux mutuelles augmenter au 1er janvier. En cause, non pas la gestion des mutuelles privées mais le déficit de la Sécurité sociale qui passera de 23.2 Mds d’euros en 2010 à 28.6 Mds en 2011. Et cela malgré les assurances du Premier ministre François Fillon qui avait promis l’équilibre pour 2012.

Pour réduire le déficit, le gouvernement a décidé de transférer une partie des charges vers les assureurs complémentaires. Finalement, pour réduire le déficit de l’Etat, pourquoi ne pas transférer au privé toutes les charges de l’Etat ?

Partager cet article :

Autres lectures ...

Médecine libérale : la Cour des comptes se trompe !

APHP : Quelles réformes pour améliorer le système hospitalier ?


Etudiants, Indépendants : « M. Macron, laissez-nous choisir l’assurance santé ! »

Rémunération des médecins sur « objectifs de santé publique »
Vers la fin de la médecine libérale ?



Un message, un commentaire ?

Afficher le formulaire

Messages (2)

Transfert vers les mutuelles

le 6 janvier 2011, 18:23

Désolé, mais ce ne sont pas les mutuelles qui paient pour le gaspillage de la sécu mais les adhérents et principalement les retraités. Je suis dépité car les mutuelles sensées représenter leurs adhérents ne siègent même pas pour contrôler le cout des médicaments et prestations qu’elles assurent et pire acceptent qu’une ministre bafoue la Loi et reporte à 2018 la convergence hôpitaux privés/hôpitaux publics, la mafia et le mot est poli des copains/coquins. Si les mutuelles le font, ils se comportent comme les syndicats : ils se protègent eux mêmes mais ne respectent pas leurs cotisants. A qui profite le crime ? Qui osera crier sur la place publique que la S.S. est comme la CDC ou la BDF les caisses de secours d’un état en faillite et que les contribuables et les cotisants sont condamnés à la double peine payé une cotisation et une protection sociale démente pour des criminels ou des assistés qui eux ont tous les droits. Quelle honte, les terrains de foot des stars étrangères sont subventionnées comme les prisons pour les criminels de tout bord mais les vieux ou les handicapés sont obligés de payer pour un service non rendu !!!

# Transfert vers les Mutuelles

20 janvier 2011, 01:32

Monsieur, Dans un article du Point datant de quelques années, Alain Bauer, ancien Grand Maître du Grand Orient de France, y révèle que la Franc-maçonnerie est à l’origine de la création des Mutuelles. (Il l’aurait lui-même écrit dans l’un de ses livres). Si vous regardez les logos de ces organisations, Maïf par exemple, vous y reconnaîtrez aisément les symboles maçonniques que sont le triangle, de couleur rouge de préférence, décliné sous toutes ses formes, référence quasi systématique au chiffre trois, etc ... Quand les citoyens français comprendront-ils qu’ils sont les dindons d’une sinistre farce, de leur propre faute ? Nous disposons occasionnellement d’un bulletin de vote, et nous en servons systématiquement pour nous tirer une balle dans le pied ! et cela fait quarante ans que ça dure ! Apparemment, on aime ça ? Quand nous déciderons-nous à congédier ce SYSTEME occulte, corrompu, profondément anti démocratique et (discrètement) dictatorial ?

Sklerijenn

- Répondre -

Dialogues de sourds

le 3 octobre 2014, 17:10 par Tonton

Aujourd'hui ,plus tu payes cher , mieux tu es servi ! surtout en mutuelle sante .
Mais , vu que le système est corrompu et que le navire n 'avance plus que sur son erre ,
nous allons bientôt retrouver le Titanic ! Ce pays est ingouvernable , surtout les Français ,
donc , malin celui qui va trouver la solution , je pense avoir disparu avant qu'il ne naisse !

- Répondre -

 css js

FERMER

Suivez les publications de l'IREF,
inscrivez-vous gratuitement
à la lettre hebdomadaire

En continuant la navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation des cookies