Institut de Recherches Économiques et Fiscales

IREF Europe - Institut de Recherches Économiques et Fiscales

Pour la liberté économique
et la concurrence fiscale


« Les hedge funds n’ont pas joué un rôle important dans la crise »

C’est Adair Turner, Directeur de l’Agence britannique des Services financiers, qui vient de faire cette déclaration. Après avoir désigné les hedge funds comme les principaux coupables de la crise financière, on commence à reconnaître qu’ils n’y sont pour rien. Mais au fait, de quoi s’agit-il ? Ce sont des fonds spéculatifs (le premier a été créé en 1949) dont le rôle est de vendre des actifs « à découvert » en neutralisant les hausses et les baisses de la Bourse dans les plus rapides délais. Les hedge funds peuvent aussi détenir des valeurs non-mobilières comme des matières premières. Ils agissent de manière « compulsive » ou spontanée en essayant de tirer parti rapidement des variations de la Bourse. On compte aujourd’hui plus de 4 000 hedge funds gérant plus de 400 Mds de dollars de dollars (les plus connus : le Quantum Funds de Georges Soros, le financier qui veut « réglementer » le capitalisme, ou le Tiger Funds). Contrairement aux fonds de pension et aux mutual funds, les hedge funds ne sont soumis à aucun contrôle. La clientèle accepte de prendre les risques de leurs opérations, c’est dans leur logique.

Partager cet article :

Autres lectures ...

Le grand Plan d’investissement : Pitié pour les contribuables !

Emmanuel Macron parviendra-t-il à convertir de force les propriétaires à l’investissement « productif » ?


Solidarité intergénérationnelle : levons le frein fiscal pour faire circuler le capital

Livret A : les épargnants n'auront même pas l'aumône prévue !



Un message, un commentaire ?

Afficher le formulaire

 css js

En continuant la navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation des cookies
FERMER

Suivez les publications de l'IREF,
inscrivez-vous gratuitement
à la lettre hebdomadaire