Institut de Recherches Économiques et Fiscales

IREF Europe - Institut de Recherches Économiques et Fiscales

Pour la liberté économique
et la concurrence fiscale


IREF - Institut de Recherches Économiques et Fiscales
Pour la liberté économique et la concurrence fiscale
https://fr.irefeurope.org/2567

Quand les Français sont contre l’étatisme

par ,

Les Français contre le keynésianisme ?

À la veille des élections municipales, les enjeux nationaux sont aussi des enjeux locaux. Selon un récent sondage TNS-Sofres-AMGVF-Le Point (Le Point, 19 septembre 2013), le maire devrait savoir tout faire et être capable de gérer tous les problèmes : lutte contre le chômage, fiscalité, dépense, sécurité, logement, pour n’en citer que quelques uns. Au premier rang, on retrouve « l’emploi et le développement économique », avec 45 % des sondés qui pensent que la défense cela doit être la priorité pour un mandat local.

Pour autant, le maire ne devra compter que sur sa capacité à attirer de nouvelles entreprises s’il veut dynamiser sa région. Pas question de s’appuyer sur la fiscalité ou augmenter la dépense publique pour réduire le chômage ; les Français l’ont bien compris, le keynésianisme ne fonctionne pas. 54 % des personnes interrogées estiment qu’il est nécessaire de « réduire les services publics locaux pour diminuer les dépenses publiques et faire baisser les impôts ».

L’opinion est également favorable au regroupement des petites communes de moins de 1 000 habitants afin de limiter la superposition de services publiques obsolètes. Ils soutiennent l’idée d’un regroupement à 68 %. Si les Français deviennent réalistes et cessent d’attendre l’homme providentiel, les hommes politiques n’auront plus qu’à sortir la tête du sable. Les municipales pourraient-elles devenir un tournant ?

Partager cet article :

Autres lectures ...

Discours du Trône : vers un Etat providence du XXIème siècle

Refusons la mainmise de l’Etat-gestionnaire sur le foncier agricole


Macron, Napoléon et l’ “Âme du monde” de Hegel

Guérir les banlieues françaises sans l’Etat providence
Le Plan banlieues de Borloo ou la preuve de l’échec de l’Etat



Un message, un commentaire ?

Afficher le formulaire

 css js

FERMER

Suivez les publications de l'IREF,
inscrivez-vous gratuitement
à la lettre hebdomadaire

En continuant la navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation des cookies