Institut de Recherches Économiques et Fiscales

IREF Europe - Institut de Recherches Économiques et Fiscales

Pour la liberté économique
et la concurrence fiscale


IREF - Institut de Recherches Économiques et Fiscales
Pour la liberté économique et la concurrence fiscale
https://fr.irefeurope.org/2011

par ,

Le budget des socialistes ou la catastrophe française

Ceux qui croient aux idées libérales sont d’habitude d’une nature optimiste. On ne peut pas être autrement lorsque l’on fait confiance aux individus, à l’initiative privée et au marché. Mais, cette fois-ci, il y a vraiment peu de raisons d’être optimiste. Le budget présenté par les socialistes, appelé, à tort, « d’austérité », donnera probablement le coup fatal à une économie dans le coma. Les hausses d’impôts pour tout le monde, ménages et entreprises, assorties d’une fausse baisse des dépenses publiques ne pourront qu’aggraver une situation déjà catastrophique. On a toutes les raisons de s’interroger sur les connaissances économiques et fiscales de ceux qui nous gouvernent, voire sur leurs capacités à comprendre le monde extérieur. Alors que tous les pays baissent les impôts, y compris la Suède, et taillent drastiquement dans les dépenses publiques, la France continue sur la voie d’une plus forte pression fiscale. Les départs des entrepreneurs vers d’autres cieux vont s’accélérer et ceux qui vont rester feront tout ce qui leur possible pour économiser. Il ne sera pas question d’embaucher. Le chômage, déjà l’un des plus élevé parmi les pays membres de l’OCDE, continuera à augmenter. Les socialistes diront sûrement que c’est la faute au marché et au…libéralisme économique. Les Français vont-ils les croire ? Rien n’est moins sûr. Mais l’avenir économique de la France s’annonce très angoissant…

Ceux qui croient aux idées libérales sont d’habitude d’une nature optimiste. On ne peut pas être autrement lorsque l’on fait confiance aux individus, à l’initiative privée et au marché. Mais, cette fois-ci, il y a vraiment peu de raisons d’être optimiste. Le budget présenté par les socialistes, appelé, à tort, « d’austérité », donnera probablement le coup fatal à une économie dans le coma. Les hausses d’impôts pour tout le monde, ménages et entreprises, assorties d’une fausse baisse des dépenses publiques ne pourront qu’aggraver une situation déjà catastrophique. On a toutes les raisons de s’interroger sur les connaissances économiques et fiscales de ceux qui nous gouvernent, voire sur leurs capacités à comprendre le monde extérieur. Alors que tous les pays baissent les impôts, y compris la Suède, et taillent drastiquement dans les dépenses publiques, la France continue sur la voie d’une plus forte pression fiscale. Les départs des entrepreneurs vers d’autres cieux vont s’accélérer et ceux qui vont rester feront tout ce qui leur possible pour économiser. Il ne sera pas question d’embaucher. Le chômage, déjà l’un des plus élevé parmi les pays membres de l’OCDE, continuera à augmenter. Les socialistes diront sûrement que c’est la faute au marché et au…libéralisme économique. Les Français vont-ils les croire ? Rien n’est moins sûr. Mais l’avenir économique de la France s’annonce très angoissant…

Partager cet article :

Autres lectures ...

Participons au Grand Débat à la manière de la révolution subreptice des cahiers de doléance
Fiscalité et dépenses : Les propositions de l’IREF

Taxation des GAFA : une solution inadéquate


La demande de rétablissement de l’ISF :
Une fiscalité de la haine, de la rancœur et de la frustration

L’augmentation de l’impôt sur le revenu
ou le summum de la bêtise et de la démagogie



Un message, un commentaire ?

Afficher le formulaire

 css js

FERMER

Suivez les publications de l'IREF,
inscrivez-vous gratuitement
à la lettre hebdomadaire

En continuant la navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation des cookies