Institut de Recherches Économiques et Fiscales

IREF Europe - Institut de Recherches Économiques et Fiscales

Pour la liberté économique
et la concurrence fiscale


IREF - Institut de Recherches Économiques et Fiscales
Pour la liberté économique et la concurrence fiscale
https://fr.irefeurope.org/1264

par ,

Le PS a la nostalgie de l’Internationale socialiste

Le Président du groupe socialiste à l’Assemblée nationale, Jean-Marc Ayrault, souhaite la renaissance de l’Internationale socialiste. "Nous devons reconstruire car nous avons besoin d’un espace de dialogue au niveau international." Il est vrai que l’Internationale socialiste a été un « espace de dialogue » et que le Parti socialiste français a des idées en commun avec les autres partis socialistes d’Europe.

Les socialistes français sont les seuls à avoir conservé une mentalité marxiste. Ils nous ont fourni une nouvelle preuve avec leur programme électoral présenté le 5 avril. On y trouve les mêmes ingrédients préhistoriques : des emplois subventionnés pour les jeunes, les taxes pour les « riches » et encore plus d’Etat pour les contribuables.

"L’Atlantide, Une Histoire du Communisme », documentaire diffusé jeudi, 31 mars sur France 2. Il s’agit de l’histoire des 80 ans du communisme « telle qu’elle n’a pas été » car ce « spectacle historique » fut réalisé par deux anciens membres du Parti communiste français (Marcel Trillat et Maurice Failevic ). Pour eux, tous les communistes étaient des héros, même Maurice Thorez, sinistre leader communiste français qui faisait régulièrement la navette entre Paris et Moscou. Bien entendu, il ne faut pas confondre le stalinisme, le maoïsme et le communisme, ce dernier étant une idéologie pure. Aucune mention des massacres de masse en Ukraïne. Les anticommunistes sont des « fascistes » et le Pacte Molotov-Ribbentrop n’est même pas mentionné. Marc Ferro, célèbre historien, déclare que Lénine ne peut pas être considéré comme un criminel parce qu’il avait une vision médicale de la société. " Aucun des anciens militants interrogés ne regrette rien, sauf Claude Poperen. Comment vous vous en doutiez, le documentaire se termine par une condamnation du capitalisme "amoral". Un documentaire réalisé avec l’argent public et diffusé par une chaîne de télévision publique. Je suggère aux cinéastes d’aller au cinéma et voir le film "Les chemins de la liberté » de Peter Weir sur les sept héros qui ont réussi à s’échapper du goulag communiste.

Partager cet article :

Autres lectures ...

Cessez de prendre les Français pour des imbéciles !
A ceux qui nous gouvernent

Services numériques : au lieu de taxer, mieux vaudrait alléger !
Lettre à Monsieur Bruno Le Maire


1000 milliards d'euros : nous sommes vraiment les champions !

Ecologie et obsession fiscale



Un message, un commentaire ?

Afficher le formulaire

 css js

FERMER

Suivez les publications de l'IREF,
inscrivez-vous gratuitement
à la lettre hebdomadaire

En continuant la navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation des cookies