Institut de Recherches Économiques et Fiscales

IREF Europe - Institut de Recherches Économiques et Fiscales

Pour la liberté économique
et la concurrence fiscale


Flashcode 2 url IREF - Institut de Recherches Économiques et Fiscales
Pour la liberté économique et la concurrence fiscale
https://fr.irefeurope.org/1835

par ,

La Suède ne connaît pas la crise

Pendant que la crise économique fait rage en Europe, la Suède s’en moque. Le solde budgétaire est positif (+ 1 % du PIB), l’excédent commercial important (73 mds de couronnes) et la dette publique au plus bas (32 % du PIB). La Suède fait preuve d’une santé économique insolente et observe avec curiosité les déboires de la zone euro. Elle a su réaliser le tournant de la rigueur dans les années 1990 avec des réformes très importantes. Les conséquences positives s’en révèlent aujourd’hui.

Partager cet article :

Autres lectures ...

Occultisme et argent public : bienvenue dans le monde de la Biodynamie

Non, tous les « comptables » ne sont pas des abrutis !


France : budgets publics à crédit

SNCF, la société qui se moque des Français :
13.5 Mds d’euros de subventions pour être toujours en retard !



Un message, un commentaire ?

Afficher le formulaire

Messages (1)

reduction dette suédoise et la notre

le 12 mai 2012, 01:03

Ils ont des syndicats positifs, les cols blancs et les blouses grises. Celà fait deux syndicats, oui deux seulement, puissants,coopératifs avec les gouvernants,dés 1981 les suédois ont pris les choses en mains. Réduction de 20% du nombre de fonctionnaires, retraite à 65 ans.Interchangeabilité des fonctionnaires d’un service à un autre, par exemple un cadre EDF peut être muté dans une autre institution. Les suédois sont les plus imposés par rapport au produit intérieur brut, nous sommes juste sur leurs talons. Eux s’en sortent et nous nous coulons, cherchez l’erreur. Une oposition positive, des élus responsables de leur budget et l’ensemble des suédois aiment leur pays et sont naturellement citoyens écologistes. Ils sont souvent beaucoup plus sérieux dans leur gestion.

C’est un exemple qui est cité par nombre de nos politiciens, mais ça s’arrête là...

On peut le faire, mais il faut que nos mentalités changent courage courrons ;fuyons !!!

Un citoyen qui voudrait que les français réagissent positivement.

- Répondre -

 css js

FERMER

Suivez les publications de l'IREF,
inscrivez-vous gratuitement
à la lettre hebdomadaire

En continuant la navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation des cookies