Institut de Recherches Économiques et Fiscales

IREF Europe - Institut de Recherches Économiques et Fiscales

Pour la liberté économique
et la concurrence fiscale


par ,

Gaz de schiste : 4 fois moins cher que le gaz classique

Les investissements dans le gaz de schiste réalisés ces dernières années aux Etats-Unis ont permis de faire baisser les prix : ils sont à 3 dollars/million par MMBTU (unités courantes de consommation énergétique en unités thermiques britanniques - British Thermal Units) alors qu’en Europe ils varient entre 10 et 14 dollars par MMBTU. Heureusement que nos politiques veillent au grain : pas de ça chez nous !

Les investissements dans le gaz de schiste réalisés ces dernières années aux Etats-Unis ont permis de faire baisser les prix : ils sont à 3 dollars/million par MMBTU (unités courantes de consommation énergétique en unités thermiques britanniques - British Thermal Units) alors qu’en Europe ils varient entre 10 et 14 dollars par MMBTU. Heureusement que nos politiques veillent au grain : pas de ça chez nous !

Partager cet article :

Autres lectures ...

Travailleurs détachés : moins de 1 % de la main d’œuvre européenne

Financement des start-up :
l’Etat doit faire place aux investisseurs privés !


L’inversion des normes : un enjeu essentiel qui n’est pas encore gagné !

1 750 ! C’est le nombre d’entreprises qui bénéficient encore d’une participation de l’Etat



Un message, un commentaire ?

Afficher le formulaire

Messages (1)

gaz de schiste

le 2 mars 2012, 11:57

l’homme ne vit pas que de chiffres et de fiscalité. Je préfère payer plus cher mon énergie, en consommer moins, et assurer à nos descendants une eau potable qui ne couterait pas des milliers de dollars. A quand une véritable politique de sagesse energétique qui accentue l’effort sur la baisse de consommation ? Comment se fait-il que l’on mange en France des pommes qui viennent du Chili, transportée avec de l’énergie précieuse... Pourquoi ne pas oeuvrer pour l’instauration d’une taxe sur la surconsommation energétique, y compris au niveau des ménages ? Il est temps d’ouvrir les yeux, l’exploitation à outrance de ressources limitées est une action obsolète et archaique... Il est urgent d’aborder ces problèmes avec une vision plus créative, inventive, qui sache faire appel aux ressources d’adaptation de l’être humain. Pour l’heure, on continue de s’accrocher à un modèle de société certes confortable pour certains, mais intenable dans le futur.

- Répondre -

 css js

En continuant la navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation des cookies
FERMER

Suivez les publications de l'IREF,
inscrivez-vous gratuitement
à la lettre hebdomadaire