Institut de Recherches Économiques et Fiscales

IREF Europe - Institut de Recherches Économiques et Fiscales

Pour la liberté économique
et la concurrence fiscale


IREF - Institut de Recherches Économiques et Fiscales
Pour la liberté économique et la concurrence fiscale
https://fr.irefeurope.org/1023

par ,

Checks and Balances

Dans le célèbre film Les hommes du Président de Alan J. Pakula avec les excellents Redford et Dustin Hoffman, derrière l’intrigue bien ficelée d’un bon film politique, on découvrait les risques encourus par l’exécutif américain harcelé par différentes commissions et par la justice pour avoir dissimulé des informations importantes et mené dans l’ombre des actions incompatibles avec un régime démocratique.

La fiction reflétait bien la réalité : aux Etats-Unis, même le Président est obligé de se justifier devant les élus. Durant l’affaire Watergate de 1973, le Congrès a obligé la Maison Blanche à fournir les cassettes audio contenant les enregistrements qui démontraient l’entière responsabilité de l’exécutif. Il s’agit là de l’exemple parfait de la façon dont est construit le système politique américain : les « checks and balances » (contrôles et contrepoids) jouent le rôle primordial. Qui plus est, ce système fonctionne avec moins de monde qu’en France : aux Etats-Unis, 435 membres de la Chambre des représentants et 100 sénateurs ; en France, 577 députés et 331 sénateurs ; 15 ministres de l’autre côté de l’Atlantique et 33 ici. Inflation de politiques désignés par les partis en France alors qu’aux Etats-Unis, ils doivent recueillir un nombre suffisant de suffrages. En France, les juges, les hauts-fonctionnaires sont nommés par le pouvoir sans consultation des parlementaires. Le budget est discuté à peine deux mois ; aux Etats-Unis, les débats commencent en janvier et se terminent en novembre. En France, les députés ne réussissent à changer que 0,06/1000 du texte initial ! Aux Etats-Unis, le budget est le plus souvent déclaré mort à son arrivée à la Chambre des députés qui le refont entièrement !Dans ces conditions, faut-il encore conculre en disant que les élections d’hier qui semblent avoir donné un net avantage aux Républicains sont essentielles pour l’avenir économique et politique des Etats-Unis ?

Partager cet article :

Autres lectures ...

Ecologie et obsession fiscale

Et si l’Inspection des Finances s’intéressait à la Cour des Comptes
Réponse du berger à la bergère : La paille et la poutre


L’injustice de l’exit tax

Et si Netflix sauvait le cinéma français ? Ainsi que les contribuables…



Un message, un commentaire ?

Afficher le formulaire

 css js

FERMER

Suivez les publications de l'IREF,
inscrivez-vous gratuitement
à la lettre hebdomadaire

En continuant la navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation des cookies