Pour la liberté économique et la concurrence fiscale

Faire un don

Menu


Pour la liberté économique et la concurrence fiscale


fr.irefeurope.org

Accueil > Publications > Articles > Un an de Covid : bilan, conséquences, enseignements

Un an de Covid : bilan, conséquences, enseignements

Aurait-on pu agir autrement ?

lundi 15 mars 2021, par Nicolas Lecaussin

Il y a exactement un an, les Etats, les uns après les autres et en très grande majorité, ont décidé un confinement total et la fermeture des frontières. Les conséquences de ces mesures sont pratiquement impossibles à évaluer, tant sur le plan économique que sur le plan humain. Une chute vertigineuse du PIB mondial, des milliers de milliards d’euros de dépenses publiques en plus, des dettes et des déficits qui explosent, des millions de chômeurs, ne sont que les aspects visibles de la crise provoquée par la pandémie. Il faudra sûrement des années pour retrouver la vie économique « d’avant ». Aurait-on pu éviter tout cela ? Question difficile et un peu prétentieuse car le consensus pour « fermer » a été presque mondial. Quelques arguments existent néanmoins pour soutenir que ce n’était peut-être pas la seule option…

1. Evidemment, sans les mensonges de la Chine (relayés par l’OMS, inféodée à la Chine) qui connaissait l’existence du virus dès le mois de septembre 2019 (voire plus tôt selon certaines sources), le monde aurait pu se préparer et affronter la pandémie avec des armes déjà affûtées. Les responsables chinois ont aussi nié au début tout danger de transmission à l’homme, écartant avec mépris les mises en garde des autorités taïwanaises. Ils n’ont reconnu la catastrophe que lorsqu’ils ont enfermé chez eux les 60 millions d’habitants de la région de Hubei. Beaucoup de politiciens sont tombés dans le piège des Chinois.
La dictature chinoise est responsable et c’est un élément à garder en mémoire car il n’y a aucun indice qu’elle ait mis fin à ses pratiques mensongères. Au contraire. Nous ne sommes donc pas à l’abri d’une nouvelle catastrophe sanitaire (ou autre) en provenance de Pékin (ou d’autres pays comme la Russie).

2. Face à la pandémie, après l’avoir d’abord sous-estimée, les décideurs politiques ont opté pour un confinement total en Europe, en Amérique et pratiquement partout dans le monde. On le sait aujourd’hui, les experts médicaux ont compris rapidement que le virus ne s’en prenait qu’à une certaine partie de la population, les plus âgés, et que les enfants n’étaient pas touchés. Une meilleure organisation aurait probablement permis d’éviter la fermeture totale de l’économie. Plus de 11 500 scientifiques et 33 000 médecins du monde entier ont signé en octobre 2020 la déclaration de Great Barrington dans laquelle ils affirmaient que le confinement n’était pas la bonne solution pour se débarrasser du virus (on l’a bien remarqué) et que l’enfermement de la population pourrait causer des dégâts encore plus graves que lui. Les signataires ont proposé une « protection ciblée des personnes les plus fragiles ». Les décideurs politiques ne les ont pas écoutés.

3. Des pays qui n’ont pas confiné complètement, comme la Suède (et l’Etat de Géorgie aux Etats-Unis), ne s’en sortent pas plus mal que les autres. Par rapport à la population, le nombre de morts est presque le même (voire plus bas) que celui des pays qui ont choisi l’isolement total. Visiblement, une sorte d’immunité a été acquise avec le temps. On aurait peut-être pu isoler d’abord les personnes les plus fragiles et les plus âgées mais il est vrai qu’au début de la crise, on avait peu d’informations sur le virus.

4. La pandémie a été un prétexte (une aubaine même) que les gouvernants ont saisi avec empressement pour accroître leur pouvoir d’intervention et leur mainmise sur l’économie des pays. Les libertés individuelles ont été réduites, l’Etat s’est arrogé de plus en plus de missions. Les politiques ont augmenté indéfiniment les dépenses publiques et ont forcé les banques centrales à créer de la monnaie. Les conséquences ne tarderont pas et ce seront, comme d’habitude, les contribuables et les consommateurs qui paieront les pots cassés. Il faudra probablement une génération pour solder les comptes.

5. Alors que l’échec de l’Etat a été patent, surtout en France (pénurie de masques, de tests, de vaccins, échec du système hospitalier, etc…), l’économie de marché et le privé nous ont permis de continuer à travailler - à distance – et de vivre décemment. Il n’y a pas eu de pénuries d’aliments ni de médicaments.

6. Enfin, cette crise qui a commencé il y a un an a montré à quel point notre capacité d’innovation est impressionnante. Elle peut sauver l’humanité. Les vaccins anti-Covid ont été élaborés en un temps record et ont préservé des millions de vies (des statistiques très récentes montrent une baisse de 80 % de la mortalité dans les EHPAD où les personnes ont été vaccinées).

Le monde entier émet, pour une fois à l’unisson, le souhait que cette pandémie soit domptée dans les plus brefs délais. Ajoutons, comme d’autres, celui que l’on en tire toutes les (bonnes) leçons Sinon, l’avenir s’annonce encore plus terrible pour nos libertés et pour l’économie.

https://fr.irefeurope.org/Publications/Articles/article/Un-an-de-Covid-bilan-consequences-enseignements

Messages

  • Article très intéressant. Juste, sur les vaccins et la capacité d’innovation, permettez moi un doute. Il y a peut-être ou certainement innovation. Il y a ABSOLUMENT prise de risque. Aucun protocole de validation d’autorisation de mise sur le marché (AMM) n’a jamais été aussi court en santé humaine, végétale ou animale pour cause de nécessité de valider les données sur du temps long. Et soudainement, c’est possible. Je n’y crois ABSOLUMENT pas. Je ne mets pas en doute les vaccins en tant que tel. Ce n’est pas ma compétence. En revanche, il est IMPOSSIBLE de croire que ces vaccins aient été approuvés sans un certain nombre d’entorses aux processus en cours dont on nous a toujours expliqué (principe de précaution) qu’il étaient essentiels.
    Si innovation il y a - certainement - , celle-ci s’accompagne d’une prise de risque importante. En soi, ce n’est pas gênant. le double langage en revanche, lui, l’est... Par ailleurs, de mon point de vue, c’est également l’arroseur arrosé... Après avoir dramatisé à l’extrême les conséquences de ce virus, les mêmes sont obligés de faire de sérieuses entorses aux principes qu’ils ont édictés. Cocasse si ce n’était tragique...

  • Tu écris, Bogdan : "Au contraire. Nous ne sommes donc pas à l’abri d’une nouvelle catastrophe sanitaire (ou autre) en provenance de Pékin (ou d’autres pays comme la Russie)." Pourquoi associer la Russie ? Compte tenu de ton origine je peux comprendre, mais la Russie aujourd’hui n’est peut-être pas l’URSS de sinistre mémoire !

  • Je suis d’accord pour l’essentiel sur toutes les remarques que j’ai pu lire.
    Je pense à titre personnel que la gestion par la haute administration est déficiente et que les politiques se font manipuler par cette dernière.
    Au plan économique, nous aurons tous les pays sauf sans doute la Chine beaucoup de difficultés à remonter la pente et du mal à éponger les dettes...Les générations suivantes vont galérer.

  • Au delà de l’amateurisme de nos gouvernants qui ont pu proclamer puis démentir des contre vérités sans la moindre gêne, en entretenant, sciemment ou non, un climat profondément anxiogène et asservissant, ce que je retiens est, à l’échelle mondiale, cette apparition miracle de la solution par l’ARN messager.
    Pour moi, cela est très suspect.
    Après avoir lu les experts ou supposés tels, ceux qui sont pour et ceux qui sont contre, une chose est certaine : personne, absolument personne ne sait prédire à long terme l’impact éventuel de cette thérapie sur le système immunitaire humain.
    A mon heure, je me ferai vacciner par un vrai vaccin anti viral mais sûrement pas par celui de l’ARNm.
    Dussè-je être fiché, proscrit et confiné de force.

  • La plupart des pays qui ont choisit le confinement total, bien que les études Chinoises et Italiennes montraient déjà en mars 2020 que seules la population âgée et certains type de comorbidité étaient à risque, que les données du Diamond Princess montraient que tout le monde ne pouvait pas tomber malade dans un environnement clos, des modèle de prédiction foireux ne prenant pas en considération ces paramètres, faisant croire à des millions de morts en quelques mois ont été relayées par les media et ont fait leur œuvre sur la population, puis les politiciens. Le confinement total sans soin à Paris et à New York sont responsable de milliers de morts inutiles. Une autre incompréhension du public sur les vaccins ARN est flagrante. Ces vaccins dont la conception a commencé il y a des années face au SARS ont été mis au point rapidement mais dont les études cliniques phase III commencée au deuxième semestre 2020 sont toujours en cours (durée 2 ans). Les effets adverses indésirables sont significatifs (cf Clinical studies et rapports VAERS) mais leur efficacité sur la population à risque rend le rapport bénéfice risque favorable dans le cadre d’une autorisation d’urgence. Le Prep Act rend tous les intervenants de la chaine de soins/vaccins aux USA y compris la FDA exempts de toute responsabilité quoi qu’il arrive.
    La communication Israélienne sur le sujet est purement politique, sa population est peu affectée et sa courbe de mortalité est plus mauvaise que la Suède, très peu vaccinée.
    De fait, la population qui n’est pas à risque (-50 ans sans comorbidité) ou surexposée et qui se vaccine avec ce type de vaccin fait donc partie d’une expérimentation à grande échelle puisque les effets à moyens et long terme sont inconnus et que les effets adverses sont significatifs.

  • Merci pour cet article.
    J’aurai souhaité ajouter deux points :
    Nous vivons dans le monde du "et en même temps" qui n’a plus de logique !
    Car "en même temps" qu’on cherche à sauver les personnes en les vaccinant, "en même temps" de plus en plus d’Etats vont vers la légalisation de l’euthanasie, la France avance à grands pas. Qu’est ce donc qui conduit cette volonté à deux têtes ?
    Les querelles des scientifiques sur le fonctionnement et les conséquences des vaccins sur le corps humain en fonction de leur mode d’obtention n’ont pas été tirées au clair, et il n’y a pas de consensus sur ce sujet. On constate que le principe de précaution n’est appliqué que lorsqu’il ne contrecarre pas trop, certains lobbys ou puissances. Ce serait intéressant de creuser cette réflexion.

  • ****Covid-19 en France : un an d’épidémie en 10 chiffres**** [ Article en lien ]
    **Les premières règles en médecine sont : PRIMUM NON NOCERE et l’évaluation de la balance bénéfices / risques**

    Individuellement en pratique, le meilleur moyen est de se demander ce que l’on ferait ou pas pour soi même ou ses proches.

    Les politiques et autres décideurs ne connaissent pas le PRIMUM NON NOCERE, ni l’évaluation de la balance bénéfices sur risques, dans le cas contraire, ils s’appliqueraient à eux mêmes, ce qu’ils demandent aux autres ! Qui pourrait dire le contraire ?

    **Emmanuel Macron a dit :" Nous sommes en guerre" , puis :" Nous sommes prêts " et :" coûte que coûte "**

    En 1914 nous étions prêts également, la guerre a été motivée pour l’accès au pétrole et non causée par l’assassinat de l’héritier de l’Empire autro-hongrois , simple prétexte. Les décideurs ne sont pas allés au front en pantalon rouge, avec une armée non prête !

    La guerre 1939 - 1945 n’aurait pas eu lieu en l’absence des humiliations des allemands en 1919.
    Là encore nous étions prêts ! Là encore les politiques ne sont pas allés au front, pour la plupart leur famille non plus. Il n’y a que des perdants dans une guerre, les seuls gagnants sont les décideurs et les profiteurs de ces guerres.

    Alors si " nous sommes en guerre " contre la Covid, bien sûr elle n’a probablement pas été décidée, mais elle a été largement exploitée et cette exploitation même planifiée par les " élites ", déjà en 2010 par la Fondation Rockefeller après la grippe H1N1 : les LOCK DOWN , le STEP BY STEP, dans les rapports de cette Fondation ; puis par des brevets biométriques de surveillance de masse déposés en 2015 et 2017 ; dans les rapports de " EVENT 201...", du 18 octobre 2019 avec des références à des textes de mai 2019. ##HasardsEtCoïncidences ?
    Aucun des décideurs du Forum Économique Mondial de Davos avec Rockefeller Rotschild les GAFAMS...., est allé au front, aucun n’y a laissé des plumes, les " élites premiers de cordées", se sont enrichis de 6000 milliards de dollars, " ceux que l’on croise dans les gares et qui ne sont RIEN ", y ont laissé 30 000 milliards de dollars. Ils n’ont RIEN eu à décider !
    Là encore :" Nous sommes prêts " Agnès Buzyn, Olivier Veran, Jérôme Salomon, Edouard Philippe, Jean Castex, Emmanuel Macron..., aucun n’est allé au front ! ( Les grandes gueules n’ont même pas respectées les gestes barrières, dans le cas contraire selon eux, ils n’auraient pas eu la Covid).

    Pire, ils ont supprimé depuis des années de quoi faire " la guerre " aux épidémies, les soldats médecins et professionnels de santé, les hôpitaux, les lits de réanimation jusqu’en pleine guerre !
    Ils ont supprimé les casques, les masques, les munitions !
    Pire encore, ils ont supprimé la Liberté de soigner et d’être soigné en violant L’INDÉPENDANCE des médecins inscrite dans Loi et appliquée depuis Hippocrate ! Business first !

    Depuis 45 ans ils ont conservé un modèle social en faillite chronique, depuis Pompidou ils ont promis son équilibre sans jamais y parvenir ! Devant l’échec ils ont vendu la sécurité sociale à leurs amis du capitalisme de connivence d’Etat pour sauver la Sécu sous leur tutelle. Ce faisant ils ont organisé un racket social des cotisations sociales en taxant les complémentaires et sur-complémentaires à 7 % et 14% en se servant au passage par la fiscalisation aux revenus de ces cotisations à 0% jusqu’à 45 % ! En réalité ils ont fait payer leur mauvaise gestion de l’Etat par les cotisations sociales !
    En COMM ça passe mieux si l’on parle de " SOLIDARITÉ NATIONALE " que d’impôts. Ça passe bien mieux aussi de parler en COMM de " contrats responsables ", en réalité cotiser PLUS pour être remboursé MOINS !
    De la même manière " L’accès GRATUIT aux soins ", ou " Le reste à charge ZERO " ; en réalité de la manipulation mentale ou ingénierie sociale !

    **Tout dans cette pandémie relève de la manipulation mentale, des #MensongesdEtat **
    Je ne les rappellerai pas, tout le monde se souviendra du #ScandaleDesMasques, du #ScandaleDesTests, du #LancetGate, du #Scandale Remdesvir etc...

    Même l’OMS a fini par reconnaître le caractère contre productif des confinements aveugles, la supercherie des tests CT PCR sans préciser le nombre de cycles d’amplification ; les " CAS " !
    Depuis Hippocrate en médecine les " cas " sont des malades mais depuis cette pandémie " les CAS " sont des tests ! Un test biologique, une image en radiologie, un test n’ont JAMAIS fait des malades !
    Autant dire qu’un bruit dans une voiture en fait une " PANNE", ou que la baisse de pression d’un pneu une " PANNE " ! En langage familier on appelle celà " FOUTAGE DE GUEULE ", autrement dit de la manipulation mentale ou de l’ingénierie sociale pour obtenir le consentement à un asservissement à la Sécu-Etat et à ses amis du capitalisme de connivence d’Etat.

    **De la même manière cet article de la propagande d’Etat **

    Si la sur-mortalité est de 53 000 par rapport à 2019, elle est la même par rapport à 2015 qui elle même avait connue une sur-mortalité de 34 000 par rapport à 2014.

    La population a augmenté de 2 millions depuis 2015, les plus de 65 ans ont augmenté de 1.25 millions depuis 2015, ce sont l’immense majorité des décès. La mortalité habituelle moyenne annuelle est de 0.9%, donc il y a dans ces 1.25 millions de personnes âgées ceux qui physiologiquement meurent le plus !?
    0.9% des plus âgées représentent combien de ces 1.25 millions ?
    Dans cette supposée surmortalité par Covid, combien ont été étiquetées Covid-19 sans tests au printemps, morts de leurs comorbidités qui serait aussi bien décédés de la grippe ou d’une infection ou affection respiratoire atypique ? Habituellement celà représente environ 6% des décès chaque année.
    Combien sont décédés par un défaut d’accès aux soins par le : " Appelez le 15 si vous ne pouvez plus comptez jusqu’à 15 " ; le traitement 3D ( Domicile Dodo Doliprane ) ?
    Combien sont décédés dans les EHPAD par défaut d’accès aux soins de ville et hospitaliers ? 45 % des décès attribués à la Covid. Pourtant respectant toutes les mesures barrières strictes, comme en isolement au " bagne " et des professionnels hyper protégés.
    Combien sont décédés des retards diagnostics, des PEURS de sortir, d’une télémédecine low cost et de l’absence de prise en charge à temps ?
    Combien sont décédés par défaut de #TraitementsCovid préventifs et précoces du fait des interdictions faites aux médecins de les prescrire ?

    **Combien de personnes bien plus jeunes vont mourir physiquement, économiquement, socialement, psychologiquement des effets collatéraux des mesures liberticides sans discernement ?**

    **PRIMUM NON NOCERE - Évaluation de la balance bénéfices / risques ! Les décideurs y ont-ils pensé ?**

    En mars on savait par les chinois que le Remdesevir ne marchait pas.
    En mars j’écrivais que le confinement aveugle sans discernement des moins de 50 ans sans comorbidités serait contre productif sinon inutile.
    Dès mars je proposais des traitements préventifs et précoces que je prenais dès janvier ou ayant à ma disposition dès février étant en Asie et ayant eu un membre de ma famille personne contact d’un chinois à Paris le 26 janvier 2020. J’ai vu également les mesures de Santé publique dés janvier en Asie.

    Alors si " la France est en guerre ", les décideurs ont TOUT FAUX depuis au moins février : " Pas de risques pour la France " Agnes Buzyn, " Toujours prêts ", mais JAMAIS prêts en réalité comme en 14 et en 39 ; toujours deux trains en retard et toujours des #Mensongesd’Etat à géométrie variable de 180• , de véritables girouettes !

    **Dans une " guerre " il y a des pertes **

    Lorsque l’on est décideurs, JAMAIS au front, au moins faut-il penser à PRIMUM NON NOCERE et évaluer la balance bénéfices sur risques !
    Une sur-mortalité à âge médian de 85 ans majoritaire en EHPAD à moyenne d’âge de 90 ans, est-elle un bénefice prédominant sur les risques des effets collatéraux de CHAQUE décision prise pour les moins de 65 ans, les jeunes, les enfants sans comorbidités ?

    **Les traitements préventifs et précoces existants ont-ils des risques superieurs aux bénéfices ?**
    En tant que rhumato immuno maladies systémiques ...et 40 ans d’expérience j’en doute plus que fortement et au moins j’aurais et proposerai encore des etudes comparatives versus Paracétamol et vaccins !

    **Les #MensongesdEtat ont ils abouti à un bénéfice plutôt que la transparence ?**

    **Les lenteurs et blogages administratifs ont-ils abouti à un quelconque bénéfice ?**

    **La 7ème puissance mondiale avec son modèle social étatique et son organisation du système de Santé a t’elle montré un quelconque bénéfice en étant le PLUS CHER au Monde pour se retrouver parmi les DERNIERS au Monde en nombre de décès par habitants et pour se retrouver parmi les derniers de L’UE comme de l’OCDE pour les conséquences post Covid !?**

    ** Si les français, la France veut tenter de remonter la pente, une chose est certaine, ce ne sera pas par l’étatisme , ni par notre modèle social et d’organisation des soins étatiques**

    **Si la France veut tenter de s’en sortir, c’est dejà par la Liberté de soigner et d’être soigné et par une liberté sociale en séparant assurances sociales et solidarité nationale qui ne devrait s’adresser qu’aux citoyens touchés par les aléas de la vie et incapables de subvenir à leurs besoins et en étant individuellement responsables.**

    **Pour s’en sortir il faudrait oublier droite centre et gauche, TOUS ont des intérêts communs**

    **L’Homme a 4 priorités pour exister dans une societé**

    1)Son agriculture, il faut manger , 2) son système de Santé, sans la santé on ne fait rien, 3) son éducation, la connaissance est la plus grande richesse, elle se partage sans pertes, elle s’aditionne , 4) la Liberté individuelle dans le respect d’autrui et en étant individuellement responsable de ses actes ; il n’y a pas de de libertés collectives, ils n’y a que des libertés individuelles pour s’épanouir et faire progresser une société ou civilisation.

    On ne gagne pas une guerre sous contrainte, comme on ne reconstruit pas les effets collatéraux sous la contrainte d’une élite ultra-minoritaire qui n’a pas connu le front, qui ne connaît pas le terrain, qui n’a jamais rien entrepris, ou uniquement au travers d’écoles théoriques administratives formatées dont on sort sans jamais assumer ses décisions en IRRESPONSABLE, ou la seule responsabilité de ne pas retrouver une place !
    Le PRIMUM NON NOCERE, la balance bénéfices / risques on ne connait pas, quoi que l’on fasse, on touche toujours un revenu et le plus souvent on est promu par petits arrangements entre amis !

    E.W.M. 

    ****Covid-19 en France : un an d’épidémie en 10 chiffres****
    On peut toujours exploiter les chiffres, les statistiques et leurs faire dire ce que l’on veut 》》

    https://news.upday.com/fr/covid-19-en-france-un-an-depidemie-en-10-chiffres/?utm_source=upday&utm_medium=referral

  • Tout à fait d’accord avec ce texte de Gérard
    Rien n’a été proposé sur les ondes pour nous inciter à renforcer notre immunité naturelle, exercice physique, alimentation saine, compléments alimentaires vitamines. C’est vers une médecine préventive que l’état aurait dû très vite déployer une aide sociale pour les plus démunis et les organismes fragiles. Et aussi permettre les généralistes de soigner afin d’éviter tous ces transferts vers les hôpitaux débordés, au lieu de commander des vaccins trop précocement. On vit un réel dérèglement planétaire de la pensée et du bon sens . Et l’absence de débat a mis notre démocratie, nos libertés en danger. Sorte de crime partagé par les politiques comme par les médias.

  • L’article débute par L’OMS inféodée à la Chine. Pourquoi ? Pas plus qu’a d’autres pays dans le monde il me semble ? 🤔

  • L’article débute par L’OMS inféodée à la Chine. Pourquoi ? Pas plus qu’a d’autres pays dans le monde il me semble ? 🤔

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lettre Libertés

Suivez les publications de l'IREF, inscrivez-vous gratuitement à notre lettre journalière