Institut de Recherches Économiques et Fiscales

IREF Europe - Institut de Recherches Économiques et Fiscales

Pour la liberté économique
et la concurrence fiscale


IREF - Institut de Recherches Économiques et Fiscales
Pour la liberté économique et la concurrence fiscale
https://fr.irefeurope.org/5045

par ,

Retenue à la source ou délire à la source ?
Le témoignage de Bernard Zimmern

Avec cette grande réforme fiscale, on se demande si Bercy n’a pas perdu les pédales. Il suffisait en effet à cette administration de traverser l’atlantique pour découvrir la folie de cette réforme. Elle n’aurait pas été la conclusion d’une étude raisonnée et raisonnable d’une équipe de Bercy mais bien le coup de folie idéologique du grand apôtre de l’égalité : Thomas Piketty.

Celui-ci souffrirait en effet de voir que la moitié des recettes issues de la taxation des particuliers, celles de la CSG, échappent au renforcement pour les revenus les plus élevés comme c’est le cas pour l’IR. Conseiller de martine Aubry lors de la présidentielle, il aurait convaincu Aubry de l ‘importance de cette réforme, qui elle-même en aurait fait une condition de son soutien à François Hollande lors de la primaire et c’est comme cela, que cette réforme, issue des délires pikettiens s’est retrouvée être une des premières réformes du gouvernement Macron.
Pourtant, une courte enquête auprès des français émigrés aux USA aurait suffi à l’écarter.
Non auprès de grandes entreprises qui ont toujours légions de collaborateurs mais auprès de TPE qui en France font la moitié de de l’emploi.
Pour une TPE, la retenue à la source c’est le cauchemar absolu car impossible de calculer les salaires sans connaître les taux de prélèvement à appliquer qui eux-mêmes nécessitent de connaître les salaires nets, d’où des aller-retour sans fin entre tableaux, remis en cause au moindre changement de fiscalité directe ou des rémunérations.
Pour y avoir consacré d’innombrables soirées ou Weekends pour la TPE de 10 salariés que j’avais créée aux USA, j’ai finalement suivi le conseil de mon expert-comptable et sous-traité leur calcul pour mes dix salariés à une entreprise extérieure.
Disparu le stress du calcul mais au prix d’un charge supplémentaire sur les salaires d’environ 10%.
Imposer un tel surcoût à toutes le TPE ? Pour quel avantage au plan national ? La suppression des niches fiscales qui permettent à chaque contribuable de modifier son imposition et lui rendent un semblant de liberté.

Partager cet article :

Autres lectures ...

Le prélèvement à la source ou l’art d’obliger les autres à faire gratuitement ce qu’on ne veut plus faire

Évasion fiscale : mais on ne peut s’évader que d’une prison !
Remarques sur la moralité et la fiscalité


Prélèvement à la source : une mauvaise nouvelle pour les entreprises

Pour une vraie réforme de l’impôt en France
Un nouvel Impôt de Solidarité sur le Revenu à un taux de 15 %



Un message, un commentaire ?

Afficher le formulaire

Messages (2)

Réforme de la fiscalité et prélévement à la source

le 23 octobre, 10:49 par ROSSIGNOL

Ils sont fous !Sans réforme de l'impôt sur le revenu ( simplification et suppression du revenu fiscal par foyer) il ne peut y avoir de prélèvement à la source sans bugs le 1er janvier 2019. Macron et ses doutes avait raison . Voyez déjà ce que coûte en temps et en argent la TVA pour les entreprises.

- Répondre -

Un prélèvement à la source se ne se conçoit que sur une source

le 23 octobre, 14:31 par Gabriel

Entre les niches fiscales, les conditions familiales, individuelles et autres statuts particuliers, les progressivités en toutes choses et autres particularités… on s’y perd.
D’autant que, quand l’on connait la clique des gouvernants et autres hauts fonctionnaires, sans oublier la dictature de minorités de toutes sortes qui ne manqueront pas d’inciter chaque matin vers de nouvelles dispositions fiscales, j’attends avec horreur de voir ce qui ressortira d’un prélèvement à la source sans comparaison avec ce qui se fait dans d’autres pays.

- Répondre -

 css js

FERMER

Suivez les publications de l'IREF,
inscrivez-vous gratuitement
à la lettre hebdomadaire

En continuant la navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation des cookies