Pour la liberté économique et la concurrence fiscale

Faire un don

Menu


Pour la liberté économique et la concurrence fiscale


fr.irefeurope.org

Accueil > Publications > Articles > « Pas de reconfinement. Soyez libres mais responsables ! »

« Pas de reconfinement. Soyez libres mais responsables ! »

Ce que devrait dire Emmanuel Macron aux Français

lundi 1er février 2021, par IREF

Le non-reconfinement a finalement été décidé, pour le moment. Par Emmanuel Macron seul et contre l’avis de beaucoup, entend-on dire. Jean Castex l’a annoncé aux Français du bout des lèvres et avec une tête d’enterrement. Un peu d’allant pour motiver les foules, un peu de force et de conviction, auraient été bienvenus. Et s’ils redonnaient confiance aux Français en les rendant responsables ? Ce qu’il nous faut, ce sont des doses de vaccin mais aussi d’énergie. Voici ce que l’IREF, et bien des Français probablement, auraient aimé entendre.

« Françaises, Français,
Toute la semaine, le gouvernement s’est interrogé sur la nécessité de reconfiner – ou non. Nous avons entendu les avis scientifiques, qui ne sont pas tous concordants, même au plus haut niveau. Nous avons entendu les arguments des économistes, un peu moins discordants. Nous avons entendu la détresse d’une grande partie de la population, qui a balayé nos hésitations.
Non, nous ne reconfinerons pas.
MAIS,
Car il y a un mais. Quelles que soient vos revendications, quels que soient vos doutes sur les décisions que nous avons prises jusqu’ici, un fait est incontestable : cette pandémie est là, parfois dangereuse, handicapante, invalidante même, et il faut la combattre. Nous ne connaissons pas encore bien ce fameux Covid-19 qui harcèle nos vies. Il est vrai que nous réagissons par des mesures au jour le jour qui ont pu paraître désordonnées, mais il faut parer les coups lorsqu’ils nous sont portés. Nous réagissons cependant aussi par une recherche de fond, et, phénomène inédit, internationale, dont témoigne la mise au point rapide de vaccins. Nous réagissons enfin par une réflexion obsédante, parce que, malgré les critiques plus ou moins bien fondées, le sort de chacun de vous nous concerne.
Alors nous avons pris un parti : nous ne reconfinons plus. Nous vous faisons confiance. Nous prenons le pari que vous accepterez, et observerez, les règles de base. Car même si certains le nient, la meilleure manière connue de se protéger, pour le moment, est de tenir le virus à distance. De ne pas le projeter vers les autres, de ne pas le recevoir des autres, donc de se tenir le plus possible loin des autres. Même de nos proches. De se laver les mains, de porter un masque, etc. Vous commencez à connaître le refrain.
Beaucoup nous reprochent de vous infantiliser. C’est vrai, la conduite irresponsable de quelques-uns nous a incités à vous traiter tous un peu trop comme des enfants pour lesquels on nourrit les pires craintes.
Eh bien, essayons l’inverse. Persuadons-nous que chacun est personnellement responsable des autres, de tous les autres. Si nous nous comportons en ayant cela en permanence à l’esprit, il est absolument certain que nous parviendrons à juguler la maladie.
Que la vie reprenne donc, presque normalement. Dans ce « presque », il y a encore quelques restrictions absolument nécessaires. Il y a surtout, surtout, la conscience de notre responsabilité personnelle, la nécessité absolue de respecter ces fameux « gestes barrière » qui sont une contrainte somme toute bien légère comparé aux dégâts que causerait le reconfinement.
Il y a, aussi, des notions qui ont fait leurs preuves à travers tous les âges et toutes les situations périlleuses, de solidarité et de responsabilité individuelle et réciproque car nous devons combattre un fléau susceptible de tous nous frapper, sans trier parmi nos opinions, nos ricanements, nos doutes, nos critiques.
Alors, s’il vous plait, faites en sorte que nous puissions tous revivre. Soyez libres mais responsables. Le gouvernement vous fait confiance, il ne veut plus décider et choisir à votre place. L’Etat ne sera plus votre guide ou votre directeur de conscience. C’est à vous de choisir et de décider. Parce que c’est grâce à vous que la France s’en sortira. »

https://fr.irefeurope.org/Publications/Articles/article/Pas-de-reconfinement-Soyez-libres-mais-responsables

Messages

  • C'est pas correct de dire que il a pas de reconfinement.
    Le "couvre feu" est rien d'autre qu'un confinement !

  • S'il n'y avait pas tous les enjeux financiers, il aurait aussi pu dire aux médecins "je vous rends votre liberté de soigner qui vous a été par erreur supprimée, utilisez la en votre âme et conscience, pour soigner vos patients en toute liberté".

  • Décision pas facile à prendre, chacun y mettant son grain de sel. Ainsi je vous donne juste un avis d'un ami urgentiste à Strasbourg où c'est plutôt un peu débordé ces derniers jours, son message commence ainsi : "Ca y est, c'est reparti ! Si à Strasbourg la seconde vague est passée quasi-inaperçue au SAMU, là nous assistons à une croissance similaire à la première vague...."
    je résume l'ensemble pour faire bref.
    "Il faut que les gens utilisent des masques efficaces, genre FFP2 et surtout qu'ils le positionnent correctement, qu'ils appliquent correctement les gestes barrières.
    Il n'est pas tendre avec les médias qui d'après lui ne font pas leur travail ainsi, il cite : "Ce serait plus utile que les télés passent des courts-métrages d'une minute sur ces sujets choisis, plutôt que de nous bassiner toute la journée avec des talk-shows débiles, qui n'amènent d'ailleurs rien au schmilblic."
    A faire circuler pour espérer faire bouger un peu les choses. Moi personnellement, j'ai l'impression que nos politiques sont complètement dépassés, naviguent à vue et tentent juste d'éviter une émeute générale.
    PhB

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lettre Libertés

Suivez les publications de l'IREF, inscrivez-vous gratuitement à notre lettre journalière