Pour la liberté économique et la concurrence fiscale

Faire un don

Menu


Pour la liberté économique et la concurrence fiscale


fr.irefeurope.org

Accueil > Publications > Articles > Même confinée, l’Amérique ne peut satisfaire les promesses de Biden en faveur (...)

Même confinée, l’Amérique ne peut satisfaire les promesses de Biden en faveur du climat

mercredi 28 avril 2021, par Nicolas Lecaussin

A fond à gauche ! 100 jours après avoir accédé à la Maison Blanche, Joe Biden a eu le temps d’annoncer la plus forte augmentation d’impôts et de taxes depuis 1968, plus de 4 000 milliards de dollars de dépenses publiques pour « relancer l’économie » et « refaire les infrastructures » et un programme politique « progressiste » et racialiste qui étonne même les démocrates les plus gauchistes. Nous avons déjà eu l’occasion d’analyser en détail toutes ces dépenses dont l’utilité est plus que douteuse et qui plomberont lourdement les finances du pays comme les poches des contribuables. Mais Biden ne s’arrête pas là. Il veut « reprendre le combat contre le réchauffement climatique abandonné par Trump » et, pour cela, il a annoncé un plan sur 10 ans qui ressemble aux plans lancés par les économies dirigées. Son objectif est de réduire de 50 %, d’ici à 2030, les émissions de CO2 par rapport au niveau de 2005. Un objectif démagogique qui s’appuie sur des promesses illusoires et dangereuses.

Emissions de CO2 : la Chine fait ce qu’elle veut et l’Allemagne n’arrive pas à les faire baisser

Rappelons que Trump est sorti des Accords de Paris en juin 2017 après avoir affirmé que les contraintes imposées étaient nuisibles à l’économie américaine et que plusieurs pays signataires, dont la Chine, ne respectaient pas les engagements – pourtant signés - de réduction de CO2. Il n’avait pas tort. La Chine a même annoncé qu’elle allait commencer à réduire ses émissions de CO2 seulement à partir de… 2030, tout en continuant à construire des centrales de charbon. Les dernières données montrent que les augmentations de CO2 de la Chine entre 2015 et 2018 représentent plus que le total des émissions de la Grande-Bretagne durant une année. Même l’Allemagne, malgré ses promesses et son passage forcé aux énergies renouvelables, ne parvient pas à baisser fortement ses émissions. Par exemple, en 2009, elle a émis 788 924 tonnes de dioxyde de carbone, soit une réduction d’environ 24 % par rapport à 1990 ; en 2018, e elle avait augmenté ses émissions à 797 966 tonnes, soit environ 1 % de plus qu’en2009. Pourtant, la part des énergies renouvelables dans la consommation d’énergie allemande était d’environ 35 % en 2018.

Les émissions de CO2 ont baissé en Amérique grâce au gaz de schiste

Un autre exemple dont devrait tenir compte M. Biden est donné par l’Amérique elle-même. Selon le rapport IEA (Agence internationale de l’énergie), les émissions de CO2 liées à l’énergie aux États-Unis ont chuté de 2,9 % en 2019, ce qui représente la plus forte baisse au niveau d’un pays. Cela est dû surtout à la fracturation hydraulique combinée au forage horizontal, qui a déclenché un regain de production de gaz naturel dans le Midwest et le sud-ouest. En conséquence, la consommation de charbon a chuté.

Les émissions de CO2 du charbon ont diminué de plus de 50% de 2007 à 2019, note le rapport, et de 15 % rien qu’en 2019. Entre 2016 et 2019, la part de l’électricité produite par le gaz naturel est passée de 33,7% à 38,1 % ; et par la production non carbonée (y compris le nucléaire et l’hydroélectricité) de 35,5% à 38,2%. La production de charbon pendant cette période a chuté de 30,3% à 23,3%.
Ce ne sont pas les réglementations et les subventions publiques qui font baisser le CO2, mais les innovations et les autres sources d’énergie.

En 2020, même confinée, l’Amérique n’a même pas atteint la moitié des objectifs de M. Biden !

Tous les engagements en matière de CO2 pris à Paris, y compris ceux de Barack Obama pour faire baisser les émissions américaines de 26% à 28%, réduiraient l’augmentation de la température de la Terre de seulement 0,17 degré Celsius d’ici 2100, donc encore loin de ce 1,5 degré prétendument nécessaire pour éviter la fin du monde. Biden veut frapper encore plus fort sur le terrain des réglementations et des contraintes : fin des nouvelles voitures à essence d’ici 2035, fermeture de toutes les centrales de charbon, part de l’énergie renouvelable multipliée par sept. L’agriculture américaine devra aussi s’adapter et se transformer complètement afin de répondre aux exigences du plan Climat de Joe Biden. Autant d’objectifs que de restrictions qui seront impossibles à respecter et qui affecteront l’économie.

Enfin, le président Biden aurait pu tenir compte d’une dernière donnée. Avec le confinement, les émissions de gaz à effet de serre sont tombées en 2020 à environ 21% sous les niveaux de 2005. En d’autres termes, malgré la fermeture de l’économie, malgré l’isolement d’une grande partie de la population, les États-Unis n’ont pas réussi à atteindre même la moitié des objectifs de M. Biden !

https://fr.irefeurope.org/Publications/Articles/article/Meme-confinee-l-Amerique-ne-peut-satisfaire-les-promesses-de-Biden-en-faveur-du-climat

Messages

  • Aux termes des Accords de Paris, la Chine avait obtenu la possibilité de continuer d’augmenter ses emissions pendant plusieurs années et ne pas contribuer aux Climate funds.
    C’est ce qu’elle a fait.
    J’ignore dans quelle mesure elle n’aurait pas respecté cet engagement.
    Il faudrait d’abord pointer du doigts les Européens qui sont les maitre d’œuvre de cet accord qui a donné un avantage économique supplémentaire à la Chine au détriment de l’UE et des USA.

  • Le plan de taxation de Biden dans les grandes lignes est plutôt bon.
    Les USA ont un déficit structurel de revenus fiscaux depuis des décennies avec des loopholes énormes dont bénéficient les grandes multinationales. Si vous étudiez les comptes des sociétés cotées, vous comprendrez que de nombreux géants ne paient pas leur fair share de Corporate Income Tax et conservent des milliards en trésorerie sans les réinvestir.
    Le plan Biden s’attaque principalement aux Corporations là ou se trouvent ces fonds. En ce qui concerne les particuliers, il concerne les personnes ayant un revenu annuel supérieur à 1 million de dollars...Rien à voir avec la France qui se trouve à l’autre bout du spectrum fiscal.
    Pour la dette fédérale, il est malheureux que son prédécesseur l’aie aggravée au lieu de la réduire alors que l’économie était à son plus haut en terme d’emplois et de revenus avant la Pandémie.
    Les USA se sont sortie du gouffre plus vite et mieux que les européens à chaque fois grace à des plans massifs. Il n’y a pas d’autre grande voie lorsque près de 10 millions de personnes sont restées sur le carreau une fois la plupart des restrictions levées. Envoyer du cash à ceux qui en ont besoin, créer des emplois et financer dans les reserves colossales de multinationales américaines.
    Les infrastructures américaines sont en déliquescence, les réinvestissements ont trop tardé depuis des décennies, votre avis sur le sujet est trop sectaire. Au lieu de faire un mur ubuesque refusé par le Congres, son prédécesseur aurait du lancer la reconstruction d’infrastructures.
    Les USA sont dans une course de vitesse avec un décollage déjà très visible.
    Evidemment, le diable se cache dans les détails de ces plans et c’est là qu’il convient d’être vigilant.

  • La fin du monde ne viendra pas par le réchauffement du climat mais par les seules conneries et folies des l’hommes le seul animal sur terre qui arrive à s’auto détruire complètement a cause du fric et du pouvoir.

  • bonjour
    il est vrai que la faisabilité des mesures de mr Biden ne pourra s’apprécier
    qu’avec le temps .
    c’est un peu une Lapalissade
    maintenant il faut quand même le dire ....Mr Trump .....bon débarras !!!!
    on ne peut que se réjouir du départ d’un président qui n’est pas
    capable de réagir correctement à l’assassinat en direct ,d’un de ses concitoyens
    par un de ses policiers......
    y’a des limites au quand à soi .....

  • bonjour
    il est vrai que la faisabilité des mesures de mr Biden ne pourra s’apprécier
    qu’avec le temps .
    c’est un peu une Lapalissade
    maintenant il faut quand même le dire ....Mr Trump .....bon débarras !!!!
    on ne peut que se réjouir du départ d’un président qui n’est pas
    capable de réagir correctement à l’assassinat en direct ,d’un de ses concitoyens
    par un de ses policiers......
    y’a des limites au quand à soi .....

  • La CIA a certainement dérobé les secrets des gouvernements Français qui depuis grosso modo un demi siècle ont “augmenté les impôts pour relancer l’économie“.

    Dommage qu’elle ait oublié de dire au Président Biden que, de 1975 à 2019, la France est passée du 5ème au 26ème rang mondial pour le niveau de vie par tête.

  • Depuis plus de cinquante ans beaucoup parle d’éducation et de démographie ,ils ne sont pas entendus.Le cocktail planétaire technologies +religions +idéologies implique notre éloignement contraint et croissant de notre condition animale.notre espèce n’a plus qu’elle meme comme prédateur Le résultat est devant nous ,par nous ,contre nous, inéluctable...
    Bonne journée...

  • Pour mémoire j’ose rappeler que le CO2 représente 0,04% de l’air...
    Que l’effet de serre est induit essentiellement par la vapeur d’eau, 1 à 5%....
    Augmentation annuelle du CO2 :
    0,0002 %, cela laisse de la marge !
    D’autant que sous l’êre ordovicienne il y avait sur la terre 20 à 25 fois plus de CO2 qu’actuellement... Les animaux et la végétation n’ont jamais été aussi denses sur la terre !
    Et merci, cela nous permet actuellement d’avoir du gaz et du pétrole en abondance...

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lettre Libertés

Suivez les publications de l'IREF, inscrivez-vous gratuitement à notre lettre journalière