IREF Europe - Institut de Recherches Économiques et Fiscales

Pour la liberté économique
et la concurrence fiscale


Flashcode 2 url IREF - Institut de Recherches Économiques et Fiscales
Pour la liberté économique et la concurrence fiscale
https://fr.irefeurope.org/5846



Les actifs des fonds de pension : 22 Mds de dollars en France sur un total mondial de 32 000 Mds !

Pendant que le brouillard devient de plus en plus épais autour de la réforme des retraites d’Emmanuel Macron (sera-t-elle faite ? sous quelle forme ?), la capitalisation et les fonds de pension continuent leur développement dans plusieurs pays. Mais pas en France. Selon le dernier rapport de l’OCDE, les actifs des fonds de pension ont atteint en 2019 environ 32 000 milliards de dollars dans le monde. Les États-Unis affichaient le plus grand montant fin 2019 (18 800 Mds dollars), suivis par le Royaume-Uni (3 600 Mds dollars), l’Australie (1 800 Mds), les Pays-Bas (1 700 Mds), le Canada (1 500 Mds), le Japon (1 400 Mds) et la Suisse (1 000 Mds).

En France, ces actifs ne représentent que... 22 Mds de dollars, autant que la République Tchèque (respectivement, l’équivalent de 0.8 % et 9% du PIB). Aux Pays Bas, c’est 191 % du PIB ; en Suisse, 141 % ; au Royaume-Uni, 123 % ; au Canada, 89 %. En Europe, seule la Grèce fait aussi « bien » que la France (0.8 % du PIB). Même l’Italie est à 8.4 % ! Si l’on considère les seuls membres de l’OCDE, les actifs des fonds de pensions représentent globalement 60 % du PIB !

Actifs fonds de pension (2019) en % du PIB
France 0.8%
Pays-Bas 191%
Canada 89%
Suisse 141 %
Royaume-Uni 123%
OCDE 2019

L’opposition systématique des politiques - de droite et de gauche - à la capitalisation bloque en France toute réforme systémique de ses retraites et accroît le risque de ne plus pouvoir les payer. Sauf à certains, qui seront plus chanceux. Les sénateurs par exemple, dont la retraite est gérée par capitalisation. Ou encore les fonctionnaires, qui bénéficient d’une retraite complémentaire en partie par capitalisation et d’un fonds de pension, leur retraite « de base » étant payée à plus de 70 % par les contribuables. Une vraie inégalité qui aura de terribles conséquences dans les prochaines années.

Partager cet article :

Autres lectures ...

Comment Bruno Le Maire appauvrit les Français
Philbert Carbon,

Comment Bruno Le Maire appauvrit les Français

Livres à lire
Nicolas Lecaussin,

Livres à lire

Une histoire politique de la cigarette et une défense des bienfaits du capitalisme


Un mixte retraite obligatoire par répartition et capitalisation, ça marche !

Un mixte retraite obligatoire par répartition et capitalisation, ça marche !

Les pharmaciens libéraux le prouvent depuis 1962

Privatisation de la Française des jeux : rien ne va plus !
Laurent Pahpy,

Privatisation de la Française des jeux : rien ne va plus !



Un message, un commentaire ?

Afficher le formulaire

Messages (3)

la HONTE

le 24 septembre, 04:41 par Robert A PERRIER

Monsieur LESCURE, gestionnaire ACTIONS caisse de dépôt du Québec pendant plusieurs annees..(Canada). président de la commission économique du parlement, député des Français d'Amerique....fait de la communication depuis son élection...il a deja oublie son ancienne JOB....HONTE A LUI !

- Répondre -

le dégât collatéral des fonds de pension

le 24 septembre, 10:30 par zelectron

indépendamment de la spéculation d'iceux-là (plus ou moins effrénée) ils constituent des moyens de pressions énormes tant et si bien que la menace qu'ils représentent ressemble fort à de la prédation économique (parfaitement) légale mais aussi immorale.

- Répondre -

des fonds de pensions gigantesques qui devraient se scinder ?

le 26 septembre, 13:37 par zelectron

indépendamment de la spéculation d'iceux-là (plus ou moins effrénée) ils constituent des moyens de pressions énormes tant et si bien que la menace qu'ils représentent ressemble fort à de la prédation économique (parfaitement) légale mais aussi immorale, sans oublier les cotisants qui ne récupèrent jamais leur mise (surtout en cas de faillite).

- Répondre -

 css js



FERMER

Suivez les publications de l'IREF,
inscrivez-vous gratuitement
à la lettre hebdomadaire

En continuant la navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation des cookies