Pour la liberté économique et la concurrence fiscale

Faire un don

Menu


Pour la liberté économique et la concurrence fiscale


fr.irefeurope.org

Accueil > Publications > Articles > Le retard dans la vaccination en France, le « collectif citoyen » et le (...)

Le retard dans la vaccination en France, le « collectif citoyen » et le souvenir de l’affaire du sang contaminé

lundi 4 janvier 2021, par Nicolas Lecaussin

Les échecs de l’Etat français durant cette pandémie sont de plus en plus nombreux et la démagogie des politiques n’a plus de limites. Avec la vaccination contre la Covid, on atteint des sommets !

Il n’y a pas un mais plusieurs vaccins déjà autorisés contre la Covid. Certains pays ont mis le turbo, comme Israël : plus de 10% de la population a déjà été vaccinée. Au Royaume-Uni, pionnier en Europe (la campagne a débuté le 8 décembre), environ 944 000 personnes ont reçu à ce jour le vaccin, sur 66,5 millions d’habitants. Au Danemark, tout petit pays de 5,8 millions d’habitants traditionnellement disciplinés, 30 000 personnes - dont la reine Margrethe - ont reçu une injection du vaccin Pfizer/BioNTech depuis le début de la campagne le 27 décembre. Au total, 9,8 millions de personnes ont déjà été vaccinées dans le monde. La Chine arrive pour le moment en tête avec plus de quatre millions de doses distribuées, suivie des États-Unis (7.9 millions dans la semaine du 28 décembre) et d’Israël (1 million).
Alors que la vaccination contre la Covid bat son plein dans de nombreux pays au monde, Frédérique Vidal, notre ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, affirme, afin de justifier le retard français, que « Plusieurs vaccins sont encore en cours de développement. La France n’est pas en retard, elle a fait le choix d’utiliser et de préparer des vaccins dont la diffusion et le partage pourra être plus large que les vaccins actuels. Le vaccin est un bien universel. »
Ces paroles sont inquiétantes. Elles rappellent un autre « retard » français. Nous sommes au début des années 1980. Le virus du Sida se répand à grande vitesse à travers le monde. Les chercheurs américains découvrent qu’il se transmet lors de transfusions sanguines et que les hémophiles en sont les principales victimes. Ils mettent au point, grâce à plusieurs laboratoires, dont Abbott, un procédé de dépistage et de chauffage du sang. Mais la France refuse d’autoriser ces procédés. Il faut attendre... que Pasteur développe le sien. Une attente qui vaudra à des centaines de personnes d’être contaminées. L’incompétence des politiques, la bureaucratie du système de santé, le monopole étatique et celui de la sécurité sociale... Le décor n’a pas changé et cela fait froid dans le dos. Madame la ministre Frédérique Vidal se souvient-elle de cette affaire ?
Ne nous arrachons pas encore tous nos cheveux, il faut en garder pour la suite, car l’administration n’a pas son pareil pour recycler les mauvaises idées. Un « collectif citoyen » a été conçu vite fait pour « associer plus largement la population à la campagne ». Le tirage au sort d’un large panel de... 35 Français « représentatifs de la population » débute aujourd’hui (débute ? Le processus va prendre combien de temps ?). Ils vont « suivre » la vaccination et seront « invités » régulièrement à donner leur « avis ». Macron agit comme le capitaine d’un navire en pleine tempête dans une mer agitée qui convoque un échantillon « représentatif » de l’équipage pour prendre une décision !

https://fr.irefeurope.org/Publications/Articles/article/Le-retard-dans-la-vaccination-en-France-le-collectif-citoyen-et-le-souvenir-de-l-affaire-du-sang

Vos commentaires

  • Le 5 janvier à 06:18, par Laurent46 En réponse à : Vacances et travail !

    J'entends une multitude d'excuse alors que c'est très simple, C'est l'éternel problème Français, les 35 h en réalité dans les services publics 20 à 25 h de présence, les RTT, journées d'absence maladie pour beaucoup devenus un droit régulier et les vacances de noël qui au mieux à commencé le vendredi 18 pour se terminer le lundi 4 pendant tout ce temps-là il n'y avait personne dans le navire France. Maintenant il faut aller vite dit le Président ! OUI car dans 15 jours les esprits seront aux vacances de février en espérant que les stations de ski soient ouvertes ce qui sera la seule préoccupation dans le grand monde des services publics.
    Nul besoin de chercher des excuses comme la peur de la responsabilité et autres qui sont certes non négligeables mais ne sont pas les raisons premières.
    Le tout cumulé fait de la France le pays le plus misérable de l'Europe qui n'a pas de moyens alors que c'est le pays le plus taxé au monde et qu'avec les horaires de travail dans la fonction publique tous services confondus les moyens ne seront jamais suffisants même si on double leur nombre et bien entendu les taxes qui vont avec. La France à une organisation publique de fainéants sauf la récolte des taxes et charges diverses qui coulent quoi qu'il arrive le tout au niveau des pires pays communistes.
    D'ailleurs dans cette affaire de virus, l'État à interdit à de nombreuses entreprises de travailler mais les notes des taxes diverses coulent comme jamais avec les augmentations qui vont bien ! Avec une telle organisation on veut faire un pays d'avenir quand sa seule richesse se limite aux services publics d'ailleurs les seuls ayant droit d'intervenir dans la résolution de ce virus avec tous les "avantages " (pour eux) précités. ?

  • Le 5 janvier à 06:52, par GLL En réponse à : Vaccins ARN : c'est pas pour tout le monde

    La population de moins de 50 ans est en sous-mortalité (données insee 28/12/20), a quoi sert de vacciner toute la population ?
    Le vaccin ne va qu'accroitre la propagation de la maladie par le laisser aller prévisible une fois vacciné alors que les personnes à risques ne sont pas encore toutes vaccinées.
    Si le bénéfice du vaccin ARN est certain pour les personnes de plus de 65 ans ou avec comorbidité, l'innocuité n'a pas été suffisamment observée pour vacciner ceux qui ne risquent pas grand chose.
    Le CDC aux USA n'a pas prévu pour le moment de vacciner les moins de 65 ans sans comorbidité avant plusieurs mois.
    Mettre tout le monde dans le même panier est une erreur fondamentale depuis le début de la pandémie et a causé cette crise mondiale.

  • Le 5 janvier à 08:13, par GO CARISSIMO En réponse à : réflexion sur le système de santé

    L'harmattan a publié un livre dont je suis l'auteur.
    Il parle du système de santé, des causes de son échec et des solution (libérales) possibles.
    j'aimerai votre avis.
    Je pense qu'il déplace la perspective habituelle et qu'il pourrait vous surprendre.

  • Le 5 janvier à 08:26, par Berenice levy En réponse à : Rectificatif

    Vous écrivez : « Ils mettent au point, grâce à plusieurs laboratoires, dont Abbott, un procédé de dépistage et de chauffage du sang. Mais la France refuse d’autoriser ces procédés. »
    En réalité on sait désormais que les tests du laboratoire Abbott n’étaient pas au point au départ et n’auraient donc pas pu empêcher les contaminations. Mais comme toujours la vérité n’a pas été faite et a été révélée 15 ans l’affaire après au cours de certains procès pénaux et loin des projecteurs...! Dommage.

  • Le 5 janvier à 09:49, par ange et démon En réponse à : heureusement ;-)

    pour une fois le retard dû à notre chère administration centralisée a certainement du bon ; ces vaccins sont préparés dans la précipitation sans études sérieuses sur les effets négatifs à long termes et donc je laisse volontier les autres jouer les cobayes ; j'attendes le vaccin classique de Sanofi ( sans patriotisme ;-)) ; de toute façon on n'arrêtera pas un virus que de plus n'est grave que pour une toute parti de personnes ;
    http://blog.gerardmaudrux.lequotidiendumedecin.fr/2020/12/31/traitement-du-covid-5-les-vaccins/

  • Le 5 janvier à 12:04, par Todd En réponse à : Nullissime Macron !

    Pas mieux que Hollande. Un politicard de plus, comme on en traîne depuis quelque 40 ans, incapable et incompétent.

  • Le 5 janvier à 15:21, par montesquieu En réponse à : Et une ineptie de plus !

    35 clampins inexpérimentés pour la plus grande gloire du petit monsieur de l’Élysée qui fait tout pour contourner les institutions officielles.
    Il se veut le Deus ex machina de la France et de l'Europe celui dont le prénom signifie "Dieu parmi nous" !

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Lettre Libertés

Suivez les publications de l'IREF, inscrivez-vous gratuitement à notre lettre journalière