Tuesday, January 18, 2022
Pour la liberté économique et la concurrence fiscale
Banner
Home » La Chine va investir 440 milliards de dollars dans le nucléaire

La Chine va investir 440 milliards de dollars dans le nucléaire

par Adrien Hall

Avec la construction de 150 nouveaux réacteurs sur les 15 ans à venir, la Chine va construire plus de centrales que le reste du monde au cours des 35 dernières années.

Pendant que la France hésite encore sur sa stratégie énergétique en affichant des objectifs contradictoires entre la réduction de sa dépendance au nucléaire à hauteur de 50% d’ici 2025, et la volonté du président Macron d’investir 1 milliard d’euros d’ici à 2030 dans des « petits réacteurs » de type SMR (« Small modular reactor »), la Chine, elle, a décidé de passer la surmultipliée en investissant massivement dans l’atome.

Le président de China General Nuclear Power Corp., a en effet affirmé que l’objectif à long terme était une production de 200 gigawatts d’ici à 2035, suffisamment pour alimenter plus d’une douzaine de villes de la taille de Pékin. Un objectif s’inscrivant dans la lignée de l’augmentation de 400% de la production d’énergie nucléaire chinoise depuis 2011.

Pour réaliser ces travaux titanesques, l’industrie chinoise pourra compter sur des prêts des banques chinoises à des taux de 1,4% d’intérêts, réduisant ainsi le coût du mégawattheure d’énergie nucléaire à 42 $. A titre de comparaison, avec des prêts un taux de 10 %, soit l’extrémité supérieure du spectre dans les économies développées, le coût de l’énergie nucléaire s’élèverait à 97 $, soit plus de deux fois le coût chinois.

Dans une déclaration à Bloomberg, François Morin, directeur de la Chine à la World Nuclear Association a souligné que si « les gens disent que le nucléaire coûte cher en Occident, ils oublient de dire que c’est cher à cause des taux d’intérêt ».

Bien que la Chine garde encore le secret du coût exact de ses réacteurs, la World Nuclear Association estime qu’elle peut construire des centrales pour environ 2500 $ à 3000 $ le kilowattheure, soit environ un tiers du coût des projets récents en France.

Cet investissement massif de 440 milliards de dollars s’inscrit dans le plan du gouvernement chinois de lutte contre le réchauffement climatique. Ce plan prévoit de remplacer la quasi-totalité de ses 2 990 générateurs au charbon par une énergie propre d’ici 2060. Les dirigeants chinois affirment que ces réalisations pourraient éviter l’émission d’environ 1,5 milliard de tonnes de carbone par an, soit plus que ce qui est généré par le Royaume-Uni, l’Espagne, la France et l’Allemagne réunis.

Pour rappel, l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (ADEME) estime que le nucléaire émet 6 g CO2/kWh contre 15 g CO2/kWh pour l’éolien (trois fois plus) et 55 g CO2/kWh pour le photovoltaïque, soit presque 10 fois plus !

Ainsi, avec un bilan carbone quasiment neutre et défiant toute concurrence, le nucléaire devra occuper, à n’en pas douter, une place centrale dans tout mix énergétique visant à l’efficacité dans la lutte contre le réchauffement climatique, ne serait-ce qu’au titre du principe de précaution.

La France suivra-t-elle son exemple et misera-t-elle avec autant de détermination sur le nucléaire comme elle l’a fait par le passé ?

Espérons-le.

You may also like

2 commentaires

zelectron novembre 12, 2021 - 7:58

La Chine va investir 440 milliards de dollars dans le nucléaire
et Macrone va construire une petite trentaine de miini-mini-centrales : quel exploit !
« Détourner des sommes gigantesques au profit d’un fonctionnariat plus que pléthorique ne peut jamais revenir aux financements plus qu’utiles »

Répondre
AlainD novembre 12, 2021 - 1:07

La Chine va investir 440 milliards de dollars dans le nucléaire
Plutôt que de subventionner l’éolien qui coûte très cher au regard de la production aléatoire, l’Etat aurait mieux fait de maintenir la capacité de production nucléaire en dépit de toutes les avaries rencontrées sur l’epr qui ont surtout été causées par des malfaçons et des erreurs de conception qui sont imputables aux architectes et entrepreneurs. Ceux-là seront ils sanctionnés à hauteur de leurs responsabilités ?

Répondre

Laissez un commentaire