Pour la liberté économique et la concurrence fiscale

Faire un don

Menu

Accueil > Publications > Articles > Coronavirus, états confinés et non-confinés : quelques mises au point par les (...)

Coronavirus, états confinés et non-confinés : quelques mises au point par les chiffres

lundi 29 juin 2020, par Nicolas Lecaussin

Quelle joie dans certains médias de parler d’une hausse des cas de coronavirus aux Etats-Unis ! Satisfaction générale car, pour eux, le coupable est tout désigné. C’est le président Trump, qui a voulu « ouvrir » trop vite le pays, même si l’on sait très bien que ce sont les gouverneurs qui ont le pouvoir de déconfiner. Tout comme la police est sous les ordres des autorités locales et non du gouvernement fédéral... Mais peu importe, Le Monde va jusqu’à soutenir que les états qui ont voté Trump en 2016 sont parmi les plus touchés actuellement. Que disent les chiffres et les statistiques ?

Il est vrai que plusieurs états ont déconfiné et cela depuis plusieurs semaines, mais le nombre de tests a aussi augmenté tous les jours. Le pays a effectué (au 26 juin) presque 33 millions de tests, plus que tout autre pays par rapport à sa population. Il est donc normal que le nombre de cas détectés soit à la hausse. De même, des états qui ont ouvert leurs économies plus tôt, comme la Floride, l’Arizona et le Texas, font effectivement partie de ceux qui enregistrent une hausse du nombre de cas.

Covid : 20 fois plus de morts à New York qu’au Texas !

Hausse du nombre de cas, mais pas du nombre de victimes. Rien à voir avec d’autres états comme celui de New York ou du New Jersey ! Pour 100 000 habitants, on enregistre 21 morts dans l’Arizona, 15 en Floride et seulement 8 au Texas. Alors que la seule ville de New York compte 161 morts pour 100 000 habitants et qu’il y en a 167 dans le New Jersey. New York fournit un bon exemple d’information biaisée : le maire, Bill Di Blasio et le gouverneur, Andrew Cuomo, consacrent une très grande partie de leur temps à accuser le président Trump du malheur qui s’abat sur l’état mais se gardent bien de toute allusion aux décisions qu’ils ont prises concernant les restrictions dans les transports urbains au début de la pandémie. Et pour cause, elles ont été catastrophiques, accentuant la propagation du virus. Tout aussi catastrophique a été l’ordre donné aux maisons de retraite d’accepter des patients malades du Covid, introduisant un risque majeur parmi les personnes les plus vulnérables. Les état de New York et du New Jersey ont connu jusqu’à 1 800 morts par jour entre le mois de mars et le mois de mai, plus que dans tout le pays. Et pourtant ils ont largement voté en faveur de Mme Clinton, les journalistes du Monde devraient le savoir...

Moins de morts dans les états non confinés

Les statistiques plus générales concernant les états américains confinés et non confinés en disent beaucoup plus que les « analyses » partiales de la plupart des journalistes. Une étude (19 juin 2020) de l’Institut The Sentinel a comparé les 43 états confinés aux 7 qui ne l’ont pas été : dans ces derniers, le taux de mortalité dû au Convid a été 75 % moins élevé que dans les autres, et les destructions d’emplois presque deux fois moins nombreuses. De plus en plus de données montrent que ce n’est pas le confinement qui sauve le plus de vies. En revanche il détruit les économies, cela est sûr. Dans une autre étude (mai 2020), le professeur Acemoglu, du Massachussets Institute of Technology, a comparé, grâce aux modélisations, les meilleurs moyens d’endiguer l’épidémie. Ce qui prime c’est l’isolement des personnes à risque ainsi que la multiplication des tests. C’est ce qui aurait pu éviter, au moins en partie, la récession économique.


Messages

  • Je pense qu'il faut comprendre une chose : en France, par exemple, le confinement a pratiquement été la conséquence de l'incurie de ceux qui sont censés nous gouverner. En effet si nous avions appliqué tout de suite la conduite : Masquer, Tester et Isoler seulement les cas positifs, nous aurions pu continuer à travailler dans la plupart des cas, avec beaucoup moins de morts et de dégâts économiques, et le confinement généralisé devenait inutile. C'est donc la suite logique d'un échec flagrant ainsi qu'un aveu d'incompétence de la part du gouvernement, et non pas une technique parmi d'autres. Chaque pays est un cas particulier et il est donc difficile de généraliser en opposant confinement et non confinement.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lettre Libertés

Suivez les publications de l'IREF, inscrivez-vous gratuitement à notre lettre journalière