Institut de Recherches Économiques et Fiscales

IREF Europe - Institut de Recherches Économiques et Fiscales

Pour la liberté économique
et la concurrence fiscale


IREF - Institut de Recherches Économiques et Fiscales
Pour la liberté économique et la concurrence fiscale
https://fr.irefeurope.org/3111

par ,

La dette de la France explose
460.000€ par jour au premier semestre

La dette publique de la France, c’est :

2.023,7 milliards d’euros au 30 juin 2014
95,1% du PIB au 30 juin 2014 et une estimation de 97% du PIB pour 2015
Plus de 45 milliards d’euros d’intérêts par an, soit plus de 7 fois le budget de la justice
Une charge d’intérêts de presque 700€ par Français et par an, dont un tiers est issu de nouveaux prêts
Plus de 30.600 euros par Français
Une augmentation de 1.300€ par an et par Français

La dette publique de la France depuis 1980

La dette publique de la France depuis 1980

Le montant total des emprunts de la France est quasiment égal à l’ensemble des richesses produites dans l’année. La dette de la France s’approche ainsi dangereusement du seuil des 100% du PIB, seuil déjà franchi par la Grèce (174%) et l’Italie (135%). Quant à la charge de la dette, les intérêts versés aux créanciers, il s’agit du deuxième poste budgétaire, financé par de nouveaux emprunts à hauteur d’un tiers environ. Ainsi on rembourse les intérêts de la dette par de nouvelles dettes. C’est donc un cercle sans fin.

Pour le moment, la France reste une valeur de confiance sur les marchés, parce que son patrimoine est bien plus élevé que sa dette publique. Mais doit-on réellement hypothéquer Versailles et le Mont Saint-Michel pour nous permettre toujours plus de gaspillages ?

Avec toujours plus de dépenses et une croissance atone, la dette française pourrait être bientôt 1,5 fois plus élevée que le PIB[1].

La dette supportée par chaque Français dépasse les 30.000€, c’est plus que l’Allemagne ou le Royaume-Uni, mais également plus que l’Espagne et la Grèce.

La dette publique de la France et de nos voisins Européens

La dette publique de la France et de nos voisins Européens

Partager cet article :

Autres lectures ...

L’Allemagne se désendette de 1675 € par seconde
Dans la même seconde, la dette française s’alourdit de 2090 €

La dépense publique française par habitant est supérieure de 67,8% à celle de l’Allemagne


Emploi à temps partiel imposé en France :
4 fois plus important qu’en Allemagne

Assemblée nationale : les frais de personnel les plus importants d’Europe !
136 932 euros par employé/an ! 2.25 fois plus qu’au Bundestag !



Un message, un commentaire ?

Afficher le formulaire

Messages (3)

déficit de la France

le 6 octobre 2014, 10:22 par weber pierre

2023 milliards d'euros, et on ose nous parler du redressement de la France ? Malgré les
milliards extorqués à gauche et à droite, malgré la RDS (à quoi sert cet impôt ?) je ne
vois aucun effort de fait en vue de sa réduction, au contraire, chaque fois qu'un ministre
ouvre la bouche c'est pour pondre des mesures encore plus coûteuses ! Tous recalés !
Quand un ex-futur ministre déclare sa phobie administrative pour expliquer ses non-
déclarations fiscales, ses non-paiements de loyer j'ai honte d'être français. Des gens vont
en prison pour bien moins que cela ! et ce Monsieur est toujours là, député siègeant
à l'assemblée comme si de rien n'était, dument rémunéré ! pourquoi devrais je payer des
impôts ? moi, pauvre sans dent avec ma retraite de misère qui fond chaque année plus !

- Répondre -

Les vrais chiffres !

le 8 octobre 2014, 13:35 par Astérix

Merci de votre article.

La dette de la France s'élève à 2023,7 milliards au 30 Juin 2014 avec en plus 3000 milliards d'engagements hors bilan (caution solidaire des Français auxquels l'on a jamais demandé leur avis ?).

Ainsi, une grande partie de ces engagements ne pouvant être honorés c'est l'état qui paiera, sans rien dire, donc les contribuables.... s'il est appelé en garantie....!

Déficit budgétaire 2014 : 95 milliards d'euros viennent grossir la dette.

Vous êtes bien en France !

Pour revenir simplement à l'endettement de l'année 2003, je rappelle qu'il faudrait réduire les dépenses publiques de 470 milliards PAR AN jusqu'au remboursement des 2023,7 milliards - pendant une durée de 20 ans environ au tau actuel - et SANS prendre en compte, le déficit 2014 et les 3000 milliards d'engagements hors bilan.....!

C'est la faillite pure et simple mais qui va le dire ?

- Répondre -

Du travail fait à moitié

le 18 décembre 2014, 18:58 par uncon

Plus personnes n'a la notion du travail bien fait. (économiquement par exemple)
Et quand bien même, il y aurait quelques personnes avec ce don, ils ne seraient pas de taille contre le nombre grandissant de "jem'enfoutistes" et d'escrocs présent sur notre territoire.

En revanche pour débiter un tissu d'ineptie, ils sont là, bien présent, et formé pour ça.
Aujourd'hui, ce qui est important à leurs yeux, c'est :

> L'ARGENT
> LE POUVOIR
> LA GLOIRE
> LE BUZZ

Le reste, c'est juste donner le change.

Je dis ça en fonction de ce que j'ai pu constater à différents niveaux de l’échelle sociale.

> Quelques grands dirigeants français (magouilles en toute discrétion et dédain complet des employés contrairement à l'image donnée en présence de la presse)
> Politiques (Présidents, ministres, députés, maires........idem : magouilles à longueur de journée....seul les moins prudents se font prendre)
> Notre justice (incompétences , "jem'enfoutisme" et dédale de lois qui deviennent de plus en plus obscures quand bien même nul n'est censé ignorer la loi, tant que derrière on paye)
> ServiceSsss publics (des économies = buzz au prêt de l'opinion publique = anarchie totale dans les services)
> Petits et moyens entrepreneurs (on vole, on ment, on triche, tant qu'on ne se fait pas prendre)
> Mais aussi les autres (prêt à voter pour le premier type qui a une bonne tête à la télévision pour voir leur petit budget augmenter au lieu de baisser, ceux qui ont foi dans les crédits d’impôts, les exonérations...sans se douter que c'est pour les forcer à consommer d'avantage)

Chaque jour, je pourrais trouver un nouvel exemple.

Comment voulez vous qu'on s'en sorte, avec une telle pagaille ?
Surtout quand on sait que même dans le meilleur des mondes la croissance ne reprendre pas.

- Répondre -

 css js

FERMER

Suivez les publications de l'IREF,
inscrivez-vous gratuitement
à la lettre hebdomadaire

En continuant la navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation des cookies