Institut de Recherches Économiques et Fiscales

IREF Europe - Institut de Recherches Économiques et Fiscales

Pour la liberté économique
et la concurrence fiscale


IREF - Institut de Recherches Économiques et Fiscales
Pour la liberté économique et la concurrence fiscale
https://fr.irefeurope.org/1202

par ,

Etat trompeur, Etat voleur

Le dernier Rapport de la Cour des Comptes (février 2011) ne fait que confirmer ce qu’on savait : l’Etat sera incapable de ramener son déficit public à 3 % en 2013 . Parce qu’il est incapable de gérer l’argent public mais aussi parce qu’il continue à mener la même politique : dépenses publiques hors contrôle et interventionnisme tous azimuts.

Dans le domaine de l’emploi, on dirait que tout le monde souffre d’Alzheimer. On n’arrête pas de dépenser des milliards pour des résultats plus que médiocres (Sarkozy a encore débloqué 500 millions d’euros en faveur de l’emploi des jeunes quelques jours avant la sortie du Rapport) et on ne tire pas le bilan de ces politiques publiques. L’Etat se trompe et il vole. En obligeant les Français à payer la CSPE – Contribution aux charges de service public de l’électricité - , il fait flamber le prix de l’électricité. Un service public, n’est-ce pas ? Plus encore, l’Etat est incapable de mettre au point un système informatique capable de gérer ses comptes et semble vouloir se servir dans le Fonds de réserve pour les retraites (FRR). La tentation est grande car les caisses sont vides. Soyons vigilants ! Ce n’est pas la première fois que l’Etat qui nous défend pique notre argent !

Partager cet article :

Autres lectures ...

L’Allemagne se désendette de 1675 € par seconde
Dans la même seconde, la dette française s’alourdit de 2090 €

Situation des finances publiques :
la très inquiétante note de la Cour des comptes


Budget de l’Etat : promenade au bord du gouffre

Dette de la SNCF : plus d’un SMIC par ménage français !



Un message, un commentaire ?

Afficher le formulaire

 css js

FERMER

Suivez les publications de l'IREF,
inscrivez-vous gratuitement
à la lettre hebdomadaire

En continuant la navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation des cookies