Pour la liberté économique et la concurrence fiscale

Faire un don

Menu


Pour la liberté économique et la concurrence fiscale


fr.irefeurope.org

Accueil > Publications > Articles > Emplois aidés : le gouvernement reprend une recette qui ne marche (...)

Emplois aidés : le gouvernement reprend une recette qui ne marche pas

vendredi 3 avril 2009, par Nicolas Lecaussin

Le haut-commissaire aux Solidarités actives, Martin Hirsch, veut dépenser 1.5 Mds d’euros pour inciter les entreprises à embaucher des jeunes. Même si le passé montre que l’argent est gaspillé.

Toujours moins bien que les autres. La France détient aussi le record du nombre de jeunes de 16 à 25 ans sans emploi. Et depuis 20 ans, leur taux de chômage s’est situé aux alentour de 25 %. C’est l’un des grands échecs de l’interventionnisme étatique.

On connaît le système des emplois aidés, un mécanisme qui, depuis plus de 20 ans, est appliqué par les gouvernements, quelle que soit leur couleur politique. Toutes ces mesures, destinées principalement aux jeunes, sont facilement parvenues à entretenir un chômage des jeunes inchangé et parmi les plus élevés des pays industrialisés (seule la Grèce fait « mieux »). Par contre, pour ce qui est de la bureaucratie, les objectifs ont été atteints par la mise en place de 600 missions locales, 3000 points d’accueil et PAIO (Permanences d’accueil et d’orientation), la création de 9000 postes de fonctionnaires (et cela pour 57.000 jeunes sans qualification âgés de 16 à 25 ans, ce qui équivaut à 1 fonctionnaire pour 6 jeunes). Pour coordonner tous ces organismes il a fallu aussi un Conseil national des missions locales qui réunit 33 présidents et 20 représentants de l’administration.

Voici les principaux emplois aidés mis en place par l’Etat depuis 20 ans :

Travaux d’Utilité Collective, TUC - 1984, Contrat de réinsertion en alternance, CRA - 1987, Contrat de retour à l’emploi, CRE – 1989 - 1993, Contrat Emploi Solidarité, 1990, Contrat Emploi Consolidé, 1992-1995-1996-1998, Contrat Initiative Emploi, CIE –1995-2004, Contrats Emploi Ville, 1996, Emploi jeune, 1997, , Contrat d’avenir, 2004-2005, , Civis – association, 2003, Civis – accompagnement vers l’emploi, ou Civis régional, 2003, Civis – création d’entreprise, 2003, Contrat Accompagnement Emploi , CAE - 5/2005, Contrat , Soutien emploi jeune en entreprise, SEJE - 9/2002, Stages d’insertion et de formation à l’emploi, SIFE - Individuel, Stages d’insertion et de formation à l’emploi, SIFE - Collectif, Convention reclassement personnalisé, Prime pour l’emploi , 1000 € de reprise emploi , Service militaire adapté, SMA - , Contrat d’insertion-revenu minimum d’activité, Contrat d’apprentissage, Contrat de qualification, Contrat d’adaptation, Contrat d’orientation, Contrat de professionnalisation, 2004.

Malgré ces échecs, le gouvernement veut recommencer en contribuant à la création de nouveaux emplois aidés pour les jeunes. Tout est bon pour creuser le budget de l’Etat…

https://fr.irefeurope.org/Publications/Articles/Emplois-aides-le-gouvernement-reprend-une-recette-qui-ne-marche-pas

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Lettre Libertés

Suivez les publications de l'IREF, inscrivez-vous gratuitement à notre lettre journalière