Institut de Recherches Économiques et Fiscales

IREF Europe - Institut de Recherches Économiques et Fiscales

Pour la liberté économique
et la concurrence fiscale


IREF - Institut de Recherches Économiques et Fiscales
Pour la liberté économique et la concurrence fiscale
https://fr.irefeurope.org/1966

par ,

Elections américaines : le ticket républicain pour moins d’Etat et moins d’impôts

Mitt Romney et Paul Ryan : ils diminueront les impôts (de 20 % au moins) et les dépenses fédérales, ils libèreront le marché du travail, introduiront la concurrence dans l’enseignement et la sécurité sociale. Dans les sondages ils talonnent Obama.

C’est un duo inimaginable en France. D’un côté Mitt Romney, l’homme du privé, le capitaliste qui a dirigé Bain Capital, une société qui a « sauvé » des entreprises en les restructurant, en réduisant le personnel ou bien en supprimant les avantages sociaux, les retraites ou autres bonus. De l’autre, Paul Ryan, le jeune politique président de la Commission budgétaire de la Chambre qui veut moins d’Etat et moins de dépenses publiques.

Leur investiture a eu lieu lors de la Convention républicaine à Tampa, en Floride et les sondages montrent que les chances de gagner en novembre face à Obama ne cessent de croître. Le ticket Romney-Ryan se réclame, bien entendu, de Reagan mais leur programme va même plus loin que celui de l’ancien président. Tous les impôts doivent baisser d’au moins 20 %. Mitt Romney souhaite réduire le taux marginal d’imposition sur le revenu à 28 %. Paul Ryan souhaite encore moins d’impôts : deux taux seulement, l’un à 10 % et l’autre à 25 %. Les deux veulent baisser le taux d’impôt sur les sociétés à 25 %(actuellement à 35 %) et supprimer des centaines de niches fiscales et sociales. Paul Ryan envisage de réduire les dépenses de l’Etat de 5 300 Mds de dollars et de réduire le déficit à 4 % du PIB en 2014 et 0.9 % en 2019.

Pour faire baisser le chômage, les deux préconisent la création de 12 millions d’emplois grâce à la libéralisation du marché du travail et à la réforme du statut des syndicats qui ont une trop forte emprise sur certains secteurs industriels. De même, plus de liberté sera accordée à l’école et l’accès aux chèques-éducation sera élargi. Pour ce qui est de l’assurance-santé des seniors (Medicare), elle sera ouverte à la concurrence tandis que le Medicaid (assurance maladie pour les plus pauvres) deviendra plus flexible et mieux contrôlé au niveau des Etats. Ainsi, plus de 770 Mds de dollars seront économisés sur 10 ans.

Les dépenses de l’Etat ont augmenté de 25 % ces 4 dernières années et les Américains ne voient pas une amélioration de leur situation économique. Le duo républicain croit aux vertus des individus et des entreprises et pense que la solution réside dans moins d’Etat et moins de dépenses publiques.

Partager cet article :

Autres lectures ...

L’IGAS suggère 1,2 milliard d’euros de dépenses supplémentaires

Seattle : le salaire minimum détruit de l’emploi


Etudiants, Indépendants : « M. Macron, laissez-nous choisir l’assurance santé ! »

Abandon du CICE : quelles conséquences ?



Un message, un commentaire ?

Afficher le formulaire

Messages (2)

Amen !

le 7 septembre 2012, 18:47

Tout est dit dans le titre. SY (Paris)

- Répondre -

Pour réduire le chomage, on

le 12 septembre 2012, 19:00

Pour réduire le chomage, on réduit le personnel, on supprime les avantages sociaux et les retraites. C’est une bonne idée.

- Répondre -

 css js

FERMER

Suivez les publications de l'IREF,
inscrivez-vous gratuitement
à la lettre hebdomadaire

En continuant la navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation des cookies