Institut de Recherches Économiques et Fiscales

IREF Europe - Institut de Recherches Économiques et Fiscales

Pour la liberté économique
et la concurrence fiscale


IREF - Institut de Recherches Économiques et Fiscales
Pour la liberté économique et la concurrence fiscale
https://fr.irefeurope.org/3037

par ,

Ce sont les rentes et les rentiers du secteur public qu’il faudrait supprimer

Arnaud Montebourg, dont l’agitation n’a d’égal que sa nuisance, souhaite s’en prendre au monopole de certaines professions réglementées. Pourquoi pas, s’il s’agissait vraiment d’une situation qui défavorise réellement le consommateur (à ce sujet, voir l’analyse de Jean-Philippe Delsol). Cela reste à démontrer et ce n’est pas au gouvernement de le montrer mais au marché.

Et pourquoi ne pas s’en prendre aux rentes de l’Etat ? Au monopole de la Sécurité sociale ? Ou bien à celui de la Caisse des dépôts qui a le monopole du livret A et s’approprie des dizaines de milliards d’euros d’épargne privée ? Et pourquoi s’attaquer à ces professions alors qu’il en existe tant d’autres protégées et privilégiées dans le secteur public ? A quand l’ouverture à la concurrence du secteur ferroviaire et des transports publics ? C’est pour quand la vraie privatisation d’EDF ?

Concernant les professions privilégiées, l’IREF vient de publier, en collaboration avec l’association Contribuables Associés, une Etude comparative de la situation des fonctionnaires dans 16 pays membres de l’OCDE. Le constat est accablant pour les fonctionnaires français. Nous sommes le seul pays à ne pas avoir réformé la fonction publique alors que les employés de l’Etat représentent 25 % de la population active contre 15.5 % en moyenne dans l’OCDE. Si l’on devait avoir le même pourcentage en France, ce sont 1 600 000 postes de fonctionnaires qui devraient être supprimés ! La profession de fonctionnaire est la seule à ne pas avoir connu la crise économique car protégée par un statut qui lui assure un emploi à vie et qui a disparu dans la plupart des pays membres de l’OCDE. C’est au sein de cette profession qu’on travaille le moins (35.5 heures/semaine) ! Et c’est bien en France que les hauts fonctionnaires sont les mieux payés (169 000 dollars/an en moyenne) par rapport aux hauts fonctionnaires des autres pays de l’OCDE. Malgré tous ces privilèges, ce sont les fonctionnaires français qui partent à la retraite plus tôt : 61 ans (voir beaucoup plus tôt pour certaines catégories) contre 65.5 ans en moyenne dans les pays de l’OCDE.

Monsieur Montebourg devrait s’attaquer aux gros problèmes de la SNCF, en faisant baisser la dette (39 Mds d’euros) de l’entreprise publique, ou les subventions (12 Mds d’euros par an) dont elle bénéficie. La SNCF coûte plus de 1 000 euros par an à chaque contribuable français soumis à l’impôt sur le revenu, qu’il prenne le train ou non ! Cela ne peut se faire qu’en supprimant son monopole. A la RATP, 45 000 salariés bénéficient d’un statut extrêmement favorisé grâce au monopole et leurs retraites sont, en moyenne, 40 % plus élevées que dans le privé ! Grâce surtout aux subventions publiques : plus de 2 Mds d’euros par an. Ne faudrait-il pas s’attaquer d’abord à toutes ces rentes étatiques dont bénéficient ces catégories professionnelles ?

Partager cet article :

Autres lectures ...

Macron, la valse folle de Jupiter
par Jean-Marc Daniel, L’Archipel, septembre 2018

Les failles du système Macron :
des éoliennes au consulat de LA


Un an après : l’étatisme « new look » d’Emmanuel Macron

Dette de la SNCF : plus d’un SMIC par ménage français !



Un message, un commentaire ?

Afficher le formulaire

Messages (8)

que de jalousie

le 19 juillet 2014, 11:03 par philippe

Visiblement vous ne connaissez rien à la fonction publique hormis les commentaires sur les blogs. Dans mon secteur, personne n'est au 35h réelles, plus proche des 50h. Personne n'est rémunéré à 169000 dollars ... Et puis même si ce que vous racontez était vrai, pourquoi ne pas avoir été vous même fonctionnaire ?

- Répondre -

LES DÉPENSES PUBLIQUES EN FRANCE (source (INSEE)

le 19 juillet 2014, 11:07 par Axtérix

HAUSSE DES DÉPENSES PUBLIQUES : + 58% EN 10 ANS (SOURCE INSEE)

DÉPENSES DE L'ÉTAT : +37 %

> 2003 : 272,7 MILLIARDS D'EUROS
> 2013 : 373,3 MILLIARDS D'EUROS

DÉPENSES DES COLLECTIVITÉS LOCALES : + 66 %

> 2003 : 144 MILLIARDS D'EUROS
> 2013 : 240 MILLIARDS D'EUROS

DÉPENSES SOCIALES : + 70 %

> 2003 : 387,7 MILLIARDS D'EUROS
> 2013 : 660 MILLIARDS D'EUROS

TOUT EST DIT : NOTRE PAYS NE PEUT SE REDRESSER SANS UNE BAISSE MASSIVE DES DÉPENSES PUBLIQUES ET UNE BAISSE MASSIVE DES PRÉLÈVEMENTS OBLIGATOIRES.

J'AVAIS PRÉCISÉ DEPUIS DES ANNÉES QU'IL FALLAIT UNE BAISSE MINIMUM, DANS UN PREMIER TEMPS, DE 300 MILLIARDS PAR AN...!

AFIN DE SIMPLEMENT REVENIR A L'ANNÉE 2003, IL FAUT ÉCONOMISER 468,90 MILLIARDS D'EUROS PAR AN.

LES 50 MILLIARDS DE BAISSE SOUHAITÉE PAR LE GOUVERNEMENT NOUS DONNE UNE IDÉE PRÉCISE DE LEUR INCOMPÉTENCE (LA FAILLITE EST ASSURÉE)..

"LA BÊTISE HUMAINE EST LE SEUL DOMAINE D’INVESTIGATION QUI DONNE UNE JUSTE IDÉE DE L’INFINI".
ALBERT EINSTEIN

- Répondre -

Curiosité européenne

le 19 juillet 2014, 19:25 par Bagnulo

Le commentaire d'un lecteur à propos des rentiers du secteur public est surprenant et trouve de la jalousie dans l'exposé de Nicolas LECAUSSIN . Personnellement , j'ai du mal à y trouver de la jalousie et d'ailleurs je me demande pourquoi l'auteur serait jaloux d'une situation souvent dénoncée et qui ne fait pas un exemple inspirant les autres composantes de l'Europe. La SNCF, par exemple, vient de se faire reprocher dans un rapport (qui finira sur une étagère ?), le mauvais entretien de son réseau et du matériel ferroviaire en règle générale .On vient d'apprendre l'accident survenu avant PAU entre une rame de TGV et une rame de TER. Et la signalisation aurait du réguler le trafic !!!Alors si au lieu de faire grève pour trente six raisons incompréhensibles du public , le personnel se mettait au travail et retrouverait la fierté de de son métier en prenant soin de son outil de travail peut être que la SNCF redeviendrait une compagnie exemplaire ? Cette exemple peut être suivi d'autres tant le fonctionnement du secteur public laisse à désirer hormis l'administration fiscale qui, aidée par le ministère, phosphore sans à coup pour inventer nouvelles taxes et nouveaux impots . A oui, j'oubliais ,il en faut des recettes puisque sans subventions la SNCF est en faillite et sa petite sœur la SNCM de même. On pourrait quand même se poser la question de savoir comment la SUISSE fait fonctionner son réseau ferroviaire et pourquoi la caisse se sécurité sociale de l'Alsace-Lorraine n'est pas en déficit ?

- Répondre -

Les rentes du public !

le 20 juillet 2014, 11:43 par Astérix

En parfait accord avec votre article, à l'exception des suppressions de 1,6 millions de postes de fonctionnaires. Il faut supprimer 5 millions de postes de fonctionnaires sur les 7 millions actuels.

M. Montebourg est notre ministre de la destruction productive ; c'est le spécialiste .... Il va DÉTRUIRE COMPLÈTEMENT TOUT CE QUI FONCTIONNE et continuera à protéger tous ces rentiers inutiles de la fonction publique, protégés d'un système soviétique pendant que le secteur privé se défonce pour rien et cela jusqu'à la mort de notre économie.

Je prends date.

- Répondre -

Les rentiers du secteur public

le 21 juillet 2014, 13:38 par Mecapharm

En France, il faudrait recenser toutes les professions qui ont un monopole et tous les régimes spéciaux pour qu'enfin on puisse savoir qui fait quoi ! qui coute quoi ! qui rapporte quoi !
Dans une entreprise le gérant est responsable (parfois sur ses propres biens) de ses erreurs , nos hommes politiques à tous les niveaux prennent des décisions qui engagent l'avenir du Pays car ils mettent tous l'état a contribution oubliant par la que chaque décision est un peu de pouvoir d'achat en moins pour les français et une dette toujours plus grande pour les générations à venir et bien entendu une compétitivité en moins.
Le pouvoir en place veut faire du social avec l'argent des pauvres qui travaillent , Madame Taubira fait du laxisme sécuritaire et qui va payer le spots cassés ? Personne d'autre que les travailleurs.
Il existe bon nombre de régimes spéciaux et autres avantages qui ne doivent plus avoir cours ...comme la retraite des fonctionnaires ( calculée comment comparativement à celle du privé sur un salaire moyen de 2400 euros net ??? ) comme la retraite des hommes et femmes politiques ou leurs impôts ( tapez salaire des députés européens et vous comprendrez ce que je veux dire )..alors une fois le bilan fait il faut tout remettre à plat ..mais aucun gouvernement n'osera tout remettre à plat .....il faudra simplement une nouvelle révolution pour que les choses changent alors qu'il serait temps de mettre en place une véritable égalité en France pour que chacun ai ses droits mais aussi ses devoirs.

- Répondre -

Que de jalousie

le 21 juillet 2014, 13:54 par Mecapharm

La fonction publique parlons en :
> comment est calculée votre retraite ? ( dans le privé ce sont les 25 meilleures années et vous ?)
> combien de jours de carence ?
> combien d'heures travaillées ( réellement ) ?

Force est de constater que lorsqu'on travaille dans le privé on est plus mal lotti que dans la fonction publique à tous les points de vue ....

Un peu de justice sociale serait bienvenu....car dans le privé la retraite était calculée sur les 10 meilleures années et cela a été modifié par les 25 meilleures alors que dans le public il parait que ce n'est pas possible !

Dans le privé lorsque vous faites des erreurs graves vous êtes viré , dans le public vous êtes muté ..

Je sais bien que rien n'est simple mais faites donc une liste des avantages et inconvénients entre le public et le privé et ensuite nous pourrons discuter de justice sociale .. de plus c'est encore le privé qui vous paye car vous ne produisez rien ..aucune richesse ..rien à part certaines professions que je respecte plus que d'autres : pompier, infirmiers ..etc....

Et par pitié ne parlez pas de l’éducation nationale qui est lamentable avec un Ministre qui ne sait pas ce qu'est une entreprises , voulant supprimer les notes et la compétition oubliant par là que chaque entreprise en France est en compétition chaque jour ..mais il est vrais que dans la fonction publique il n'y a pas de compétition ni même de compétence tout juste un horaire ...

Alors pourquoi ne sommes nous pas dans la fonction publique : parce que la mentalité ne m'interresse pas .... j'ai envie de me regarder dans un miroir chaque matin et quand je vois le comportement de certains je me demande comment ils font...........Tous ne sont pas comme je l'imagine ou comme je l'ai vu mais j'aimerai que tous ayions le courage de tout remettre à plat .. la SNCF ou la SNCM qui devraient etre privatisés car perdant de l'argent chaque jour a cause de personnels sans cesse en gréve ... au lieu de montrer d'abord qu'ils savent et peuvent être rentable il font gréve ...

- Répondre -

L'épargne publique

le 25 juillet 2014, 17:22 par alain

Désolé de vous contredire mais la caisse des dépôts n'a plus le monopole des livrets A, les banques ont obtenu à force de ferrailler le droit d'en ouvrir également ce qui fait qu'aujourd'hui, elles engrangent ce que l'on a retiré en intérêts aux épargnants par la volonté du gouverneur de la BDF, ce doit être cela que le ministre des finances appelle "la bonne finance", celui-là où que vous le mettiez, il est toujours content de lui.

- Répondre -

ne les oublions pas !

le 25 juillet 2014, 23:43 par Mino

"Ceux qui coulent la France" ..... bien d'accord avec vous mais vous avez oublié les énarques, une bande d'incapables, une caste vivant en dehors de la réalité et qui se partage le pouvoir, en France, depuis de nombreuses années. Ces messieurs sont de très mauvais économistes mais d'excellents parleurs, qui savent dire ce que les gens ont envie d'entendre !

- Répondre -

 css js

FERMER

Suivez les publications de l'IREF,
inscrivez-vous gratuitement
à la lettre hebdomadaire

En continuant la navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation des cookies