Institut de Recherches Économiques et Fiscales

IREF Europe - Institut de Recherches Économiques et Fiscales

Pour la liberté économique
et la concurrence fiscale


par ,

Baisses des dépenses publiques : 236 Mds d’euros d’économies pour être dans la moyenne OCDE

Dans une récente Etude intitulée « Plus de dépenses publiques, c’est moins de croissance », de novembre 2013, l’IREF avait démontré que, dans une trentaine de pays, les Etats, qui utilisaient le plus la dépense publique pour relancer l’économie, étaient aussi ceux dont la croissance était la plus faible ; alors qu’au-dessus de 35 % du PIB, la dépense publique accroît la dette, celle-ci étant corrélée à la baisse de l’investissement et au faible niveau d’emploi. La France, championne de la dépense publique (57 % du PIB), présente ainsi une situation économique parmi les plus dégradées de l’Europe.

Afin de remédier à cette situation, le gouvernement propose 50 Mds d’économies (devenues 39 Mds dans le discours de politique générale de M. Valls) étalées sur 3 ans, ce qui représente environ 16.6 Mds d’économies par an. C’est très peu par rapport au niveau des dépenses publiques et en comparaison des autres pays. Au moment où le Premier ministre, Manuel Valls, annonce 50 Mds d’euros d’économies sur 3 ans et une réforme des collectivités locales d’ici à 2021, Matteo Renzi, le Premier ministre italien, charge l’économiste, Carlo Cottarelli, de faire 34 Mds d’économies sur 3 ans et de supprimer 101 provinces d’ici 6 mois. En 2010, David Cameron avait annoncé 120 Mds d’euros d’économies sur 3 ans et la suppression de 600 000 postes de fonctionnaires.

Baisse des dépenses publiques : ce que devrait faire la France
Dépenses publiques/PIBBaisse des dépenses publiques : objectif actuel de la FranceEconomies à faire pour être dans la moyenne OCDE (dépenses publiques/PIB)Economies à faire pour être dans la moyenne européenne
France : 57 % du PIB 50 Mds d’euros 236 Mds d’euros 150 Mds d’euros
OCDE (moyenne) : 45 % du PIB
Europe (moyenne) : 50 % du PIB

Les économies annoncées par le gouvernement français ne rapprochent pas la France de la moyenne des pays de l’OCDE. 50 Mds d’euros d’économies sur 1 150 euros de dépenses publiques (soit 57 % du PIB) représentent environ 4.4 % d’économies par rapport au total des dépenses. Nous sommes bien loin de véritables économies, et surtout très en-deça des autres pays de l’OCDE, dont la moyenne se situe à 45 %. Pour parvenir à cette moyenne, la France devrait économiser environ… 236 Mds d’euros, ou 21 % du total de ses dépenses publiques. En outre, par rapport à la moyenne européenne (50 % du PIB), la France devrait faire porter son effort sur pas moins de 150 Mds d’euros d’économies : dans les deux cas, de trois à quatre fois plus que ce qui est prévu actuellement !

Partager cet article :

Autres lectures ...

Une dette, il faut la rembourser !

La dette publique française en hausse rapide
Une bombe à retardement


Les promesses des autres :
La triche budgétaire pour réduire la dette publique

L’impôt sur les entreprises : injuste et inefficace



Un message, un commentaire ?

Afficher le formulaire

Messages (2)

ya du boulot

le 12 avril 2014, 17:19 par gele

Par Guillaume Malaurie. Entre nous, ( extrait ) courrier des lecteurs du Nouvel Observateur 10 avril 2014

Remaniement et consternation

Le choc de remaniement semble avoir autant d’influence sur le lectorat de « l’Obs » que le regretté « choc de simplification » que les sensibilités soient plutôt de centre droit ou à gauche toute, c’est un même sentiment général de consternation qui prévaut. Jacque Vuillemin grogne : « les fiançais demandaient de la solidarité, on répond autorité avec Manuel Valls. Il demandaient du pouvoir d’achat, on leur répond réduction des déficits. Au fond, le président a dit : « je vous ai compris, mais je maintiens le cap. »

Gérard Gelé fulmine : « pas une seule personnalité de la société civile et du monde économique. Rien que des fonctionnaires, des profs et des avocats ! »

Valls se délectant d’un cadeau empoisonné ! Un sapin qui n’a plus aucun piquant !
Montebourg toujours aussi gavé de fatuité et d’arrogance..
Les français sont las de promesses non tenue et d’un capitaine de pédalo.

Les relations se tendent entre lecteurs. A Sophie qui rappelle que « personne à gauche n’a oublié les propos de Valls sur les Roms » Daniel réplique sèchement : Qui êtes-vous pour savoir ce que veut et ce que ressent le peuple de gauche ? Le peuple a déjà abandonnée le PS et fait nouveau, les français des classes prolétaires issus de l’immigration, votent à droite. Je vous laisse le PS ainsi qu’aux fonctionnaires et aux bobos…. »

Courrier des lecteurs : parole@nouvelobs.com N° 2579

Au boulot ! reste a faire

Le choc de simplification !
Le pacte de confiance
Le pacte de solidarité
La réforme fiscale
La réforme territoriale ( régions départements )
La réduction de la dette
La compétitivité des entreprises
La réforme pénale
La réforme de l’Europe
La réforme des déficits ! 3 %
La réforme du code du travail
La réforme de la sécurité sociale ! le trou
La réforme de l’assurance chômage ! Etc…

Bref y’a du boulot

- Répondre -

1+1= 100000 pour les gouvernants en place !

le 14 avril 2014, 13:33 par Astérix

Je ne cesse d'écrire depuis des mois si ce n'est des années qu'il faut que la France réduise impérativement ses dépenses publiques de 300 milliards d'euros par AN et non 50 sur trois ans dont personne ne peut dire sur quel poste précisément cette économie dérisoire va porter...???!!

Je pense même que nous sommes face à un mensonge supplémentaire et qu'il n'y aura pas, en définitive, un centime d'économie ce qui finira par se traduire par une faillite retentissante de la France...!

La loi ALLUR de Cécile DUFLOT, qui entre en application, va PARALYSER définitivement le secteur immobilier en France mais personne n'en parle... et ne s'en inquiète ?????

Les Français ne savent pas encore ce que va représenter, pour leurs impôts, la baisse du quotient familial et les autres taxes décidées sous le manteau... Ils seront fixés en regardant leur avis d'imposition au mois d'août prochain.........!! et surpris car le Français n'anticipe RIEN et attend que le ciel lui tombe sur la tête...???

A titre d'exemple parmi tant d'autres, l'écotaxe, sur les véhicules étrangers puissants, comme par hasard, est passée de 6000 à 8000 € et même sur un DACIA essence de 500 à 2500 €……… !!! EN DOUCE..??!!

Tous les Pays allègent leurs contraintes pendant que la France continue tous les jours à pondre des textes réglementaires, DES NORMES IMBÉCILES ET DES TAXES SUPPLÉMENTAIRES, jusqu'à la PARALYSIE TOTALE...!

Continuons !

- Répondre -

 css js

En continuant la navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation des cookies
FERMER

Suivez les publications de l'IREF,
inscrivez-vous gratuitement
à la lettre hebdomadaire