Institut de Recherches Économiques et Fiscales

IREF Europe - Institut de Recherches Économiques et Fiscales

Pour la liberté économique
et la concurrence fiscale


IREF - Institut de Recherches Économiques et Fiscales
Pour la liberté économique et la concurrence fiscale
https://fr.irefeurope.org/3181

par ,

Aides au logement : il faut garder seulement l’aide à la personne

L’Etude que l’INSEE vient de publier, le 14 novembre dernier, confirme les conclusions des travaux de l’IREF. Les aides publiques au logement, dont le montant dépasse les 15.8 mds d’euros (2012) sont nombreuses et provoquent des effets pervers. Elles sont trop souvent attribuées sans contrôle véritable de ses bénéficiaires, ce qui fait que beaucoup de personnes en profitent alors qu’elles ne le devraient pas. Pire encore : ces aides provoqueraient même une hausse des loyers, sans relation avec la qualité du logement...

Dans ses travaux, et en particulier dans son Etude consacrée au logement social, l’IREF a montré que les effets pervers des aides au logement et les réglementations entrainaient avec le gaspillage d’argent, l’inefficacité de leur financement : plus de 51 milliards d’euros sont prélevés tous les ans par l’État et les collectivités locales, à travers les 41 impôts, droits et taxes susceptibles de frapper l’immobilier.

En effet, La gestion de ces aides et l’attribution des logements sociaux sont confiées à une multitude d’organismes, qui agissent de façon incontrôlée. Il n’existe pas moins de 800 organismes pour le parc public, qui emploient 83.000 fonctionnaires, c’est à dire un fonctionnaire pour 52 locataires !! C’est ainsi que les aides et l’étatisation du logement ont bloqué le marché du logement. Et du fait des réglementations et des interventions publiques, le terrain à bâtir est de plus en plus rare, les crédits à la construction sont insuffisants, l’obtention des permis de construire est comparable à un parcours d’obstacles ; enfin, les baux et les rapports locatifs sont conçus au seul avantage des locataires.

C’est pourquoi l’IREF propose la suppression de l’aide à la pierre, pour ne laisser subsister que l’aide à la personne ; pour se faire, il conseille une vraie déréglementation du marché du foncier, du crédit immobilier, ainsi que la libéralisation des procédures du permis. Enfin, au lieu d’ensevelir encore plus le secteur locatif dans le système bureaucratique, il vaudrait mieux l’ouvrir à la concurrence en privatisant les HLM.

Partager cet article :

Autres lectures ...

Police et gendarmerie : + 25 % d’augmentation du coût moyen/emploi (2006-2016)
Malgré 10 000 postes supprimés

Comment réparer la grave erreur de la suppression de la taxe d’habitation


Exonération de taxe d’habitation : une nouvelle mesure anticonstitutionnelle ?

Le logement social tue le marché privé du logement



Un message, un commentaire ?

Afficher le formulaire

Messages (1)

Galère des loyers

le 3 décembre 2014, 11:01 par le bars

Nous recherchons mon fils et moi même un appartement car nous sommes mis au bout de 32ans dehors d'une maison de gare car la Sncf reprend son bien pour on ne sait quoi !!!
Passer d'un loyer de 176e à 600e est énormissime. Nous trouvons des loyers à 560 CC mais malheureusement nous ne pouvons y accéder car mon fils fait partie du public avec ses 1300net donc à lui seul ne peut accéder et moi avec mes 784 je ne peux y accéder aussi car il faudrait que je touche moins pour les Apl ???!!!!
Les deux salaires réunis ne suffisent pas car cela ne ferait pas les 2500e demandés pour l'ouverture du dossier. c' est vraiment à se taper la tête contre les murs.Ou on touche trop pour certains proprio ou on touche pas assez pour certaines agences. Je comprend qu'il y ait des gens, des familles, dans la rues, sous les ponts.C EST UNE HORREUR EN FRANCE AU 22 SIECLE !!

- Répondre -

 css js

FERMER

Suivez les publications de l'IREF,
inscrivez-vous gratuitement
à la lettre hebdomadaire

En continuant la navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation des cookies