Institut de Recherches Économiques et Fiscales

IREF Europe - Institut de Recherches Économiques et Fiscales

Pour la liberté économique
et la concurrence fiscale


par ,

Présidentielle : l’IREF se montrera vigilant et constructif

Une fois élu, quel genre de président sera Emmanuel Macron ? Celui de la loi sur les professions indépendantes ou le défenseur de l’Etat providence et du modèle social français ? Ce qui est sûr c’est que L’IREF continue son travail en faveur des libertés, de la concurrence et du libre choix.

Les résultats du premier tour des élections présidentielles nous donnent quelques précieux enseignements. Il y a d’abord l’échec du candidat de la droite classique, qui ne sera pas au second tour ; un échec à coup sûr dû aux attaques et aux révélations récentes, mais aussi à la mauvaise campagne qu’il a menée. Le PS, l’un des seuls partis socialistes européens à ne pas avoir abandonné la doctrine étatiste et interventionniste, s’est écroulé avec un score ridicule. L’occasion pour lui d’abandonner les vieilles lunes marxistes et de devenir un parti moderne comme la gauche des autres grands pays européens. Cet échec patent côtoie un succès non moins surprenant : l’impressionnant score de Jean-Luc Mélenchon avec son programme anarcho-trotskyste sorti tout droit d’une époque lourde de millions de morts, qu’on croyait révolue depuis longtemps. En fait, avec le score de Marine Le Pen, la France est divisée en quatre, ce qui montre le malaise, voire la déroute, de nombreux Français.

Les révélations dans la presse ont plombé la campagne de Fillon

Lors de cette campagne présidentielle, l’IREF a choisi de soutenir le candidat qui lui paraissait le plus apte à réformer, donc à redresser le pays. Ce candidat, François Fillon, a mené une excellente campagne lors de la primaire des Républicains qu’il a remportée haut la main, les prévisions le créditant aussi d’un excellent score pour les élections présidentielles. Son programme contenait, dans le domaine de la Santé, des retraites, de l’Education nationale et de la fiscalité, plusieurs propositions directement inspirées de nos travaux. François Fillon les a défendues tout en essayant de faire face aux attaques et aux révélations le concernant. Finalement, il a perdu alors qu’il avait un boulevard devant lui.
C’est une mauvaise nouvelle pour le pays à moins que le candidat Emmanuel Macron ne devienne le défenseur des idées libérales face au programme marxisant et anti-mondialisation de Marine Le Pen.

Macron, un personnage qui se pare d’une virginité douteuse ?

L’IREF sera très attentif à la suite des événements et sera le premier à soutenir des réformes qui vont dans le sens des libertés, de la concurrence et du libre choix. Nous saurons bientôt à quel Emmanuel Macron nous avons affaire : l’instigateur de la loi sur les professions indépendantes qui porte son nom et que l’IREF a soutenue globalement ou la personnalité politique ambigüe dont les propositions tendent à renforcer l’Etat providence à l’encontre de nos libertés. Nous verrons rapidement s’il deviendra une sorte d’Obama français avec, en plus du politiquement correct, une forme d’économiquement correct, dans la continuité du socialisme français. Il va falloir qu’il gagne les législatives et qu’il compose un gouvernement, ce qui ne sera pas du tout facile. Lors de la soirée des résultats, le fait de voir François Bayrou comme pratiquement l’unique représentant d’Emmanuel Macron n’augure rien de bon… Ce que nous avons révélé de son patrimoine, et que nous maintenons, n’est-il pas à l’image de son personnage qui se pare d’une virginité douteuse ?

Enfin, la défaite de François Fillon est aussi l’occasion idéale pour la droite de se réformer et de devenir un véritable parti libéral-conservateur, capable de fournir des idées simples et efficaces qui ont fait leurs preuves dans d’autres pays. La droite française devra trouver de nouvelles figures politiques et pouvoir, elle aussi, proposer des candidats réformateurs sur le modèle de Thatcher, Reagan ou, plus récemment, David Cameron ou Mark Rutte. Ils l’ont tous montré : les réformes, ça paye et ça garantit la victoire aux élections.

Ce qui est sûr c’est que l’IREF continuera à alimenter en idées libérales tous ceux qui veulent que la France s’en sorte.

Partager cet article :

Autres lectures ...

Victoire par KO et seulement 16,55% des voix

Elections : leçons pour la droite française


Le vote des expatriés aux législatives sert-il à quelque chose ?
Comparaison et état des lieux de la législation en vigueur en France et dans d’autres pays

Macron ou l’incertitude solitaire



Un message, un commentaire ?

Afficher le formulaire

Messages (1)

Hollande Bis !

le 25 avril, 12:04 par Astérix

Lorsque Macron était conseiller à l'Élysée, il avait dit à Hollande d'augmenter massivement les impôts des Français, seule solution à ses yeux. C'est dire l'incompétence du personnage.
Les Français qui ont voté pour lui vont, comme en 2012 avec Hollande se faire avoir...! Lorsqu'ils découvriront la vérité, il sera trop tard, comme d'habitude...! alors, ils se mettront à "pigner"en disant qu'ils ne savaient pas...! qu'ils n'ont pas voté pour lui...!?
Macron va écraser la France d'impôts, de taxes, de normes, de réglementations, comme tout ÉNARQUE. Mais Bon Dieu, ouvrez les yeux ...! Ils ne savent rien faire d'autre depuis près de 40 ans.
Macron va ouvrir en grand les frontières et nous serons, je prends date, envahis.
Ce type représente, le vide, le sectarisme, l'hypocrisie, le mensonge, l'incompétence, comme Hollande. Il se moque des Français qui rament.
Il est infiniment regrettable que nos compatriotes soient incapables d'anticiper. Il faut toujours qu'ils aillent vérifier que nous sommes bien arrivés dans le mur..! Nous allons perdre encore 5 ans, jusqu'à la faillite finale où le Pays ne pourra plus se relever.
Pauvre France..!

25 avril, 18:33 - theano

Vous avez tout dit. Macron, c'est l'imposture faite homme, le joueur de flûte de Hamelin. Nous allons tous être en marche vers le fond de la rivière comme les rats dans le conte de Grimm. Cette fois, le pays ne s'en relèvera pas. Pauvre France !

- Répondre -

 css js

En continuant la navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation des cookies
FERMER

Suivez les publications de l'IREF,
inscrivez-vous gratuitement
à la lettre hebdomadaire