IREF Europe - Institut de Recherches Économiques et Fiscales

Pour la liberté économique
et la concurrence fiscale


Flashcode 2 url IREF - Institut de Recherches Économiques et Fiscales
Pour la liberté économique et la concurrence fiscale
https://fr.irefeurope.org/5297



L’étatisme a tué l’industrie française
L’IREF dans le Neue Zürcher Zeitung

Les travaux de l’IREF sur l’industrie française sont cités (14 mai) par le prestigieux quotidien suisse, NZZ . Lire.

Partager cet article :

Autres lectures ...

Le semi-confinement, un danger mortel pour l'économie française
Sébastien Chapotard,

Le semi-confinement, un danger mortel pour l'économie française

Va-t-on regretter l’Organisation mondiale du commerce ?
Ferghane Azihari,

Va-t-on regretter l’Organisation mondiale du commerce ?


Les discussions sur l’accord avec le MERCOSUR, révèlent des divisions européennes sur le libre échange
Alexandre Massaux,

Les discussions sur l’accord avec le MERCOSUR, révèlent des divisions européennes sur le libre échange

Vive la « surpopulation » !
Ferghane Azihari,

Vive la « surpopulation » !

Pourquoi la croissance infinie dans un monde fini est possible



Un message, un commentaire ?

Afficher le formulaire

Messages (1)

Cynisme ou réalisme ?

le 16 mai 2019, 01:43 par Maellys93

La retraite par répartition relève du système de Ponzi (montage financier frauduleux qui consiste à rémunérer les investissements des premiers entrants essentiellement par les fonds amenés par les nouveaux entrants).
Macron a bien compris qu'il ne peut plus encore augmenter les cotisations des actifs (toujours MOINS nombreux) pour maintenir les rentes des retraités (toujours PLUS nombreux).
C'est mathématique !
Et surtout il risque l'implosion si les actifs refusent le toujours + d'impôt et de charges !
Car, que penser de cette génération des papy-boomers qui s'est montrée totalement IRRESPONSABLE dans les années 80 en votant la retraite à 60 ans, en défilant dans la rue chaque fois qu'il y avait un projet de retraite par capitalisation.
Cette génération va vivre avec la baisse se son pouvoir d'achat les conséquences de ses actes politiques d'antan.
N'est-ce pas en définitive une sorte de JUSTICE SOCIALE ?

- Répondre -

 css js



FERMER

Suivez les publications de l'IREF,
inscrivez-vous gratuitement
à la lettre hebdomadaire

En continuant la navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation des cookies