Pour la liberté économique et la concurrence fiscale

Faire un don

Menu

Accueil > Actions et Manifestations > L’IREF dans les médias > L’économie restera-t-elle sous la tutelle du virus ?

L’économie restera-t-elle sous la tutelle du virus ?

L’IREF dans Les Echos

lundi 8 février 2021, par IREF

C’est l’un des effets collatéraux du virus : les moeurs et coutumes admettent désormais comme naturelles l’idée que les entreprises privées vivent sous le regard vigilant d’autorités administratives de tutelle, écrit Jean-Philippe Delsol dans Les Echos . Le tissu privé français risque ainsi d’être collectivisé sans avoir à être nationalisé.


Messages

  • Au regard de ce qui fonctionne dans les services publics quels qu'ls soient, l'avenir économique sera du même niveau "RIEN" si l'administration continue à mettre la main sur les entreprises privées.
    On était déjà dans cette logique avant le Covid avec toutes les certifications obligatoires que l'on impose aux entreprises qui ont des coûts financiers et de temps. Si l'on superpose ces deux coûts on peut déjà constater que les TPE ont de gros soucis à se faire. Mais là aussi RIEN de nouveau depuis de longues années l'administration a une certaine haine envers les TPE et le petit commerce trop difficile à gérer pour l'administration fainéante et irresponsable. La honte s'abat sur notre pays mais là aussi les propos de l'administration sont simples " les petites hontes (pour eux) sont vite passées".

  • Mettre la main sur les richesses (c'est à dire sur la production) est une arnaque que les États autoritaires pratiquent depuis des millénaires (le colbertisme de Loulou 14, pour prendre un exemple au hasard).

    Les formes modernes les plus subtiles de cette délinquance étatique sont les collectivisations sans nationalisation et les programmes pharaoniques d'aide au progrès économique, à la recherche, au progrès social, à la “transition écologique“...

    Des sommes colossales passent ainsi entre les blanches mains de nos chers dirigeants.

    À notre époque d'intense circulation de l'information, il est devenu impossible de faire main basse sur l'économie sans justification forte, sans désinformation. D'où les progrès idéologiques récents des démocrates américains ou des étatistes à la française (pour prendre des exemples au hasard).

    Citoyens de tous les pays, cultivez vos réflexes d'incrédulité !

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lettre Libertés

Suivez les publications de l'IREF, inscrivez-vous gratuitement à notre lettre journalière