Pour la liberté économique et la concurrence fiscale

Faire un don

Menu


Pour la liberté économique et la concurrence fiscale


fr.irefeurope.org

Accueil > Actions et Manifestations > Actions auprès des décideurs > Jean-Philippe Delsol auditionné à l’Assemblée nationale

Jean-Philippe Delsol auditionné à l’Assemblée nationale

Le président de l’IREF reçu par le groupe de travail Les Républicains

vendredi 2 avril 2021, par IREF

Jean-Philippe Delsol a été auditionné par le groupe de travail Les Républicains à l’Assemblée nationale ce mercredi 31 mars. Le président de l’IREF a présenté aux élus les propositions de notre think tank.

Parmi les députés du groupe LR, étaient présents messieurs Nicolas Forissier, Jean-Louis Thiériot, Stéphane Viry et mesdames Josiane Corneloup et Isabelle Valentin.

https://fr.irefeurope.org/Actions-et-Manifestations/Actions-aupres-des-decideurs/article/Jean-Philippe-Delsol-auditionne-a-l-Assemblee-nationale

Vos commentaires

  • Le 2 avril à 13:37, par Ba En réponse à : À mon tour de proposer une nouvelle organisation

    Nul doute qu’il ne sera tenu aucun compte de ces propositions (je les ai lues en cliquant sur le lien).
    Elles sont de toutes façons déjà très bien connues des politiciens et ils n’en veulent pas.

    Tant qu’à faire, moi je propose une organisation nettement plus simple :
    - supprimer tous les impôts et lois ;
    - supprimer absolument tous les ministères et licencier absolument tous les fonctionnaires ;
    - interdiction totale à toute organisation de recourir à la coercition et à la force pour obtenir des moyens (donc y compris les collectivités locales) ;
    - la sécurité sociale est en concurrence conformément à la loi du fait des traités européens transposés en droit interne ;
    - créer un site internet où tout un chacun financerait l’État comme il veut, et où tout un chacun pourrait créer des initiatives que tout le monde pourrait financer s’il le souhaite (autrement dit, un site de crowdfunding) ;
    - les seuls revenus que l’État s’assureraient seraient les revenus tirés de son domaine (modèle de l’Etat bernois) ;
    - concernant les dettes contractées par le secteur public, elles seraient remboursées par les dons sur ce poste sur le site de crowdfunding étatique. Si les gens ne veulent pas payer, il y aura défaut ;
    - concernant les retraites du secteur privé et celles des fonctionnaires (qui eux ne cotisent nulle part), elles sont perdues. À tout un chacun de se reconstituer une retraite par le travail et pour les gens trop âgés ils devront miser sur la solidarité (rien n’empêche de passer par le site de crowdfunding).
    Et voilà.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Lettre Libertés

Suivez les publications de l'IREF, inscrivez-vous gratuitement à notre lettre journalière