Institut de Recherches Économiques et Fiscales

IREF Europe - Institut de Recherches Économiques et Fiscales

Pour la liberté économique
et la concurrence fiscale


par ,

2 477 par mois pendant 40 ans à un taux de 5 % par an

… c’est ce qu’aurait dû épargner Monsieur Jean-Christophe Le Duigou, syndicaliste CGT, pour toucher sa retraite actuelle. Or, Monsieur Le Duigou n’a strictement rien cotisé. Et pour cause. Il a fini sa carrière dans la fonction publique en tant que conservateur des hypothèques. Ceux-ci perçoivent, en plus de leur rémunération de fonctionnaire, 0,1 % du montant de toutes les transactions immobilières qui ont lieu sur le territoire français – plus de 700 000 par an.

Ce qui fait que leurs rémunérations mensuelles oscillent entre 8 300 et 21 000 euros par mois en fin de carrière.

Si le traitement mensuel est de 21 000 € par mois => 252 000 euros par an, l’effet du code de la fonction publique (art 15) permet d’appliquer le coefficient de 75 % sur la base du traitement des 6 derniers mois d’activité soit une pension vieillesse de 189 000 € annuels.

Pour obtenir un revenu de 189 000 par an il faudrait capitaliser une épargne mensuelle de 2 477 € au taux de 5 % l’an pendant 40 ans.

Le numéro 2 de la CGT est aussi le grand spécialiste des retraites en France.

Partager cet article :

Autres lectures ...

Les républicains en marche, les retraités en panne
Le déni continue

Retraite par répartition :
Les dangers d’un double hold-up


Anti-Piketty
Vive le Capital au XXIe siècle !

Le modèle social français fabrique du chômage de masse et des travailleurs pauvres



Un message, un commentaire ?

Afficher le formulaire

Messages (2)

il suffit !

le 6 février 2010, 17:51

cessez de prendre des retraites de milliers d’

- Répondre -

et proglio ??

le 22 mars 2010, 03:03

1.000.000 d’euro de retraite

# retraite grands patrons

3 octobre 2010, 08:22

les excès des uns n’excusent pas les excès des autres,tous sont condamnables de se servir au lieu de servir le pays

- Répondre -

 css js

En continuant la navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation des cookies
FERMER

Suivez les publications de l'IREF,
inscrivez-vous gratuitement
à la lettre hebdomadaire