Institut de Recherches Économiques et Fiscales

IREF Europe - Institut de Recherches Économiques et Fiscales

Pour la liberté économique
et la concurrence fiscale


par ,

Un candidat UMP propose la flat tax

Charles Beigbeder sera-t-il candidat et élu dans le XIIème arrondissement de Paris ? L’IREF s’en réjouit : il propose la flat tax et diverses réformes empreintes de bon sens. Rarissime.

Chef d’entreprise, fondateur de Poweo, Charles Beigbeder souhaite se lancer en politique. Il convoite la 8e circonscription de Paris (XIIe arrondissement) aux prochaines élections législatives. Proche de Jean-François Copé et soutenu par plusieurs membres influents de l’UMP, il a toutes les chances d’obtenir la candidature.

L’IREF ne peut que se réjouir car c’est la première fois qu’un probable futur député UMP propose l’instauration de la flat tax (impôt à taux unique) en France. En effet, parmi les propositions du candidat Beigbeder figure la mise en place d’un impôt pour tous à 20 %. Rappelant que l’impôt progressif est inéquitable et punitif, il démontre que le seul moyen d’augmenter les recettes fiscales est justement de créer un taux bas d’imposition, le même pour tous. Ce taux unique rendrait aussi plus transparent un système fiscal extrêmement complexe et opaque. La flat tax à 15 % fait partie des propositions de l’IREF. Après les candidats aux primaires républicaines qui se prononcent pour l’introduction d’une flat tax aux Etats-Unis, notre Institut est ravi de voir que cette proposition commence à faire son chemin en France aussi.

Plusieurs autres propositions faites par le futur candidat Beigbeder sont très intéressantes. Il se prononce pour une révision totale de l’intervention étatique en France et l’adoption d’une règle budgétaire. Il est aussi pour l’institution d’un ticket santé variable selon les revenus (le chèque santé ?) et la « remise à plat du collège unique » (le chèque éducation ?). Il milite pour une vraie autonomie des Universités avec la sélection à l’entrée et la possibilité d’augmenter les droits d’inscription. Pour libérer le marché du travail, il est pour la « mise en place d’un nouveau contrat de travail permettant à la fois flexibilité et sécurité ». Il ne nous reste qu’à souhaiter bonne chance au candidat de la flat tax !

Lire notre Etude :

La Flat Tax : une solution pour la France

Partager cet article :

Autres lectures ...

Victoire de François Fillon
maintenant il faut vraiment réformer la France !

Primaires : une « flat tax » à 20 %
La proposition de la candidate NKM


L’IREF inspire les propositions de réforme du groupe parlementaire Génération Entreprise

Plus de 70 % des sympathisants de droite sont en faveur d’un impôt proportionnel à deux taux !



Un message, un commentaire ?

Afficher le formulaire

Messages (6)

FLAT TAXE

le 17 février 2012, 14:57

Bonne chance à Me BEIGBEDER ses idées sont excellentes. Si seulement nos gouvernants pouvaient s’en inspirer !

- Répondre -

FLAT TAX

le 17 février 2012, 16:15

J’espère M. Beigbeder que vous serez élu, que vous serez écouté et entendu par vos collègues de l’Assemblée. Dans la foulée il serait très important de revoir dans son intégralité notre fiscalité, véritable labyrinthe depuis des années et là il y a du travail.

Je suis une ex juriste d’entreprise ayant eu des responsabilités fiscales. Quasiment pas d’amélioration sur le fond depuis des années !!

- Répondre -

candidat libre

le 18 février 2012, 16:18

C’est donc Beigbeder le "candidat libre" ?

- Répondre -

Flat taxe

le 19 février 2012, 13:16

Evidemment, cela ne peut pas marcher,car,des idées de bon sens n’intéressent pas vraiment nos élus pantouflards, dont le seul objectif et leur réélection. La différence avec Monsieur Beigbeder, c’est que lui est un homme qui dirige une entreprise et qu’une mauvaise décision peut vous faire capoter. Les polirtiques,eux, sont là depuis des lustres à recommencer les mêmes erreurs sans en avoir à payer le prix.

Charles Guillemet

- Répondre -

Bravo !

le 27 février 2012, 18:35

Merci pour ces propositions de bon sens !

- Répondre -

Flat Tax

le 30 mars 2012, 11:42

Bien sur qu’une Flat Tax est juste et facile à comprendre . Mais quel est le bon chiffre, 15 ou 20 % ou autre ?

Alors 2 remarques là dessus, d’abord englober les 2/3 de la TIPP, car baisser drastiquement le prix des carburants c’est libéraliser la faculté de se déplacer, donc d’être mobile et d’entreprendre.

Ensuite la Flat Tax implique déjà une facilité d’encaissement de la part de l’Etat ne serait-ce que par les prélèvements à la source comme sur les salaires. Dans ces conditions ce sont de centaines de milliers d’agents de l’Etat qui doivent quitter leurs postes. Sans cette économie de plusieurs dizaines de milliards, c’est une grande partie de l’intérêt d’une telle opération qui est mise en cause.

- Répondre -

 css js

En continuant la navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation des cookies
F E R M E R

Newsletter hebdomadaire
Recevez gratuitement nos publications