Institut de Recherches Économiques et Fiscales

IREF Europe - Institut de Recherches Économiques et Fiscales

Pour la liberté économique
et la concurrence fiscale


par ,

Stationner à Paris : 220 millions d’euros de gains grâce à la sous-traitance

Étonnamment, quand il s’agit d’accroitre les recettes, la ville de Paris comprend bien les avantages de la privatisation. Elle va déléguer son pouvoir de sanctions de stationnement à une société privée. Il est étonnant qu’un maire dont le parti d’appartenance refuse tout effort de privatisation, voire considère le secteur privé dans son ensemble comme suspect, laisse sa mission de police au privé.

Pourquoi pas ? Mais ce qui est étonnant, c’est la raison avancée : cette délégation rapportera 220 millions de plus à la mairie de Paris avec en prime un doublement des amendes (au moins : de 17 à 35 ou 50€ selon la zone). Se pose la question alors : peut-on monnayer son droit de police ? Alors que toute prétendue financiarisation est traquée et critiquée, voilà que l’amende devient un bien que l’on peut vendre ?

Et pourquoi ne pas appliquer le même raisonnement à la RATP en l’ouvrant à la concurrence ?

Partager cet article :

Autres lectures ...

Les Français spoliés par les taxes sur l'essence

2017-2022 : Quelles privatisations ?


Taxis / VTC : Nouvelle tentative législative pour freiner la concurrence

Transports en commun : de plus en plus chers pour ceux qui ne les utilisent jamais



Un message, un commentaire ?

Afficher le formulaire

 css js

En continuant la navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation des cookies
F E R M E R

Newsletter hebdomadaire
Recevez gratuitement nos publications