Institut de Recherches Économiques et Fiscales

IREF Europe - Institut de Recherches Économiques et Fiscales

Pour la liberté économique
et la concurrence fiscale


Roumanie : la croissance dilapidée par l’Etat

Entre 2004 et 2008, la Roumanie a connu une croissance moyenne de 5% par an. Les rentrées fiscales n’ont cessé d’augmenter surtout depuis l’introduction de la flat tax à 15% en 2005. Pourtant, ce pays est l’un des plus touchés par la crise depuis 2008 et tous les indicateurs de croissance sont dans le rouge. L’explication ? Comme pour la Grèce et l’Irlande, le poids de l’Etat dans l’économie n’a cessé d’augmenter durant cette période.

Aujourd’hui, 30% de la population active travaille dans le secteur public (14% en moyenne dans les pays de l’OCDE et 25% en France), les salaires publics sont plus élevés (+ 20%) que ceux du privé et la masse salariale de l’Etat est passée de 4.8% en 2004 à 9% en 2009. Les politiques ont bien utilisé la croissance pour faire du clientélisme électoral.

Partager cet article :

Autres lectures ...

Tensions sur la dette française : ce qu’on ne voit pas

Il faut plus de société civile et moins d’Etat, d’argent public et de politiques


Les journaux d’annonce légale ou le socialisme de connivence

La dette publique française en hausse rapide
Une bombe à retardement



Un message, un commentaire ?

Afficher le formulaire

Messages (1)

Correction

le 2 octobre 2010, 10:29

Flat Tax a 16%

- Répondre -

 css js

En continuant la navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation des cookies
F E R M E R

Newsletter hebdomadaire
Recevez gratuitement nos publications