Institut de Recherches Économiques et Fiscales

IREF Europe - Institut de Recherches Économiques et Fiscales

Pour la liberté économique
et la concurrence fiscale


Roumanie : la croissance dilapidée par l’Etat

Entre 2004 et 2008, la Roumanie a connu une croissance moyenne de 5% par an. Les rentrées fiscales n’ont cessé d’augmenter surtout depuis l’introduction de la flat tax à 15% en 2005. Pourtant, ce pays est l’un des plus touchés par la crise depuis 2008 et tous les indicateurs de croissance sont dans le rouge. L’explication ? Comme pour la Grèce et l’Irlande, le poids de l’Etat dans l’économie n’a cessé d’augmenter durant cette période.

Aujourd’hui, 30% de la population active travaille dans le secteur public (14% en moyenne dans les pays de l’OCDE et 25% en France), les salaires publics sont plus élevés (+ 20%) que ceux du privé et la masse salariale de l’Etat est passée de 4.8% en 2004 à 9% en 2009. Les politiques ont bien utilisé la croissance pour faire du clientélisme électoral.

Partager cet article :

Autres lectures ...

Décentralisation : allez plus loin, Monsieur Fillon !

La dette publique française en hausse rapide
Une bombe à retardement


Rentrée scolaire : devenir « éco-citoyen » avant de lire-écrire-compter

Renforcer les privilèges des fonctionnaires ne réduira pas le chômage !



Un message, un commentaire ?

Afficher le formulaire

Messages (1)

Correction

le 2 octobre 2010, 10:29

Flat Tax a 16%

- Répondre -

 css js

En continuant la navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation des cookies
F E R M E R

Newsletter hebdomadaire
Recevez gratuitement nos publications