Institut de Recherches Économiques et Fiscales

IREF Europe - Institut de Recherches Économiques et Fiscales

Pour la liberté économique
et la concurrence fiscale


par ,

Revoici la taxe carbone

Retoquée par le Conseil constitutionnel, décriée par tout le monde, la taxe carbone va-t-elle s’imposer au niveau européen, suivant les vœux de Grenelle et du gouvernement français ? Le Pr. Jacques Garello, administrateur de l’IREF, rappelle quelques évidences.

L’IREF avait lancé en décembre 2009 avec Contribuables Associés une pétition qui rappelait le caractère inefficace, antiéconomique et injuste de la taxe carbone. Elle avait recueilli plus de 10.000 signatures. Puis le Conseil d’Etat avait retoqué la taxe au prétexte légitime qu’elle ne frappait pas les plus gros émetteurs de CO2. Le gouvernement s’en était sorti par une pirouette : attendons que l’Europe se mobilise à son tour. En fait, tout le monde savait que cette taxe était inapplicable : une usine à gaz (à effet de serre ?). Voilà donc la belle invention de Grenelle renvoyée aux calendes grecques.

Les calendes grecques se rapprochent sérieusement par les temps qui courent, et voici que la Commission de Bruxelles passe le plat réchauffé.

Il ne s’agit pour l’instant que d’un projet, qui consisterait à faire payer 20 euros (17 dans le projet français précédent) par tonne de CO2 émise. A nouveau l’industrie lourde et la production d’électricité seraient dispensées de la taxe, qui frapperait le transport et le logement. On va au devant d’une nouvelle annulation par le Conseil d’Etat…

Il n’y a pas davantage de chances aujourd’hui qu’hier que la taxe soit acceptée à l’unanimité par les 27 pays de l’Union : la souveraineté fiscale demeure la règle et il se trouvera certainement un pays pour s’opposer à cette aberration. Une aberration soulignée encore par le fait que de nombreux scientifiques considèrent que le CO2 n’a aucune influence sur le climat, et qu’il est plutôt indispensable à la vie sur notre planète ! On peut s’en persuader en relisant l’ouvrage traduit en français l’an dernier et publié par l’IREF : « Planète bleue en péril vert », dont l’auteur n’est autre que le président de la République Tchèque Vaclav Klaus et dont la signature serait nécessaire pour lancer la taxe au niveau européen…

Partager cet article :

Autres lectures ...

OGM : 15 millions de producteurs en Asie

Dette publique française
Faisons le choix de la baisse des dépenses publiques et des réformes structurelles !


Marché unique numérique : pourquoi l’Europe a raison

La grande hypocrisie des célébrités écolos



Un message, un commentaire ?

Afficher le formulaire

Messages (5)

Taxe ?

le 5 juin 2010, 16:14

Taxe ou int

- Répondre -

Information ou lobbying ?

le 7 juin 2010, 12:10

Dans votre article "Revoici la taxe carbone", sign

# information ou lobbying

8 juin 2010, 11:00

on oeut retourner les memes arguments contre vos dire qui a pu prouver scientifiquement et valablement de la corr

- Répondre -

Taxe carbone

le 9 juin 2010, 16:29

Personne n’a pu d

- Répondre -

Taxe Carbone

le 10 juin 2010, 09:44

M

# Vous

10 juin 2010, 10:13 - Nicolas Lecaussin

Vous êtes ingénieur et vous parlez de "l’après pétrole" ! Je ne sais pas lequel d’entre nous devrait voir un peu plus loin que son nez... Pareil pour la comparaison camions - fret. De nombreuses études ont montré combien de nouvelles lignes devraient êtres construites pour remplacer (ou au moins pour compenser le trafic de camions)... C’est absolument impossible. En Suisse, le fret marche mieux qu’ne France, c’est vrai mais comparez le nombre de camions qui transitent !

# Comme Kyoto ce sera un

11 juin 2010, 02:19

Le d

- Répondre -

 css js

En continuant la navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation des cookies
F E R M E R

Newsletter hebdomadaire
Recevez gratuitement nos publications