Institut de Recherches Économiques et Fiscales

IREF Europe - Institut de Recherches Économiques et Fiscales

Pour la liberté économique
et la concurrence fiscale


par ,

Revenus du capital immobilier et du capital
Les données fausses de Piketty

Un ami de l’IREF nous fait parvenir une Etude du CGEDD (Conseil général de l’environnement et du développement durable) réalisée en janvier 2015, occultée cependant par les médias, dans laquelle les données de Thomas Piketty concernant les revenus du capital immobilier et ceux du capital sont « actualisées ». Par ce mot, à la lecture de l’Etude, on comprend que les données de Piketty ne sont pas correctes.

Par exemple, le capital immobilier tient une place très importante dans l’ouvrage de Piketty, où il va croissant des années 1990 à 2000. L’Etude du CGEDD montre qu’en réalité, la part du revenu du capital immobilier est stable de 1996 à 2013, aux environs de 7.6 %, soit à son niveau du début du XXe siècle. Dans l’ouvrage de Piketty, la part du revenu du capital immobilier est à 10 %.

De même, le CGEDD corrige aussi la part du revenu du capital dans le revenu national. Contrairement à ce que soutient Piketty, la part du revenu du capital dans le revenu national a fortement diminué, qui passe de 27 % en 2000 à 20 % en 2013. Dans son ouvrage, Piketty soutient que ce revenu ne cesse d’augmenter pour atteindre 27 % en 2013.

Part du revenu du capital immobilier des ménages dans le revenu national Part du revenu du capital dans le revenu national
Chiffre Piketty 10 % 27 %
Chiffre CGEDD 7.6 % 20 %
Sources : INSEE, Comptabilité nationale

Rappelons que la croissance des revenus du capital par rapport aux revenus salariaux sert d’argument à Piketty pour justifier l’augmentation des inégalités et proposer une plus forte taxation des revenus du capital. Ce n’est pas la première fois que les statistiques de cet économiste sont truquées. L’IREF l’avait déjà démontré dans ses études et dans le livre collectif qu’il vient de publier.

Il serait temps de briser définitivement le mythe fabriqué par Piketty !

Partager cet article :

Autres lectures ...

L'encadrement des loyers ne sert à rien
Il pénalise l'accès au logement

Pénaliser les propriétaires, c’est nuire aux locataires


Les loyers continuent à baisser :
de 12.5 euros / m2 en 2015 à 12.4 euros en 2016

Logement : le plafonnement des loyers aura l’effet inverse des objectifs recherchés



Un message, un commentaire ?

Afficher le formulaire

Messages (2)

piketty et l'economie

le 9 novembre 2015, 12:09 par noel

ravi de trouver des détracteurs à ce technocrate partial. Il faut arriver à diffuser vos critiques dans le cerveau de nos politiques. Merci

- Répondre -

L'ouvrage de T. Piketty et l'absurde

le 12 novembre 2015, 08:24 par goufio

Ce qu'il faut bien comprendre en socialie, ce que vous avez gagné ne vous appartient pas, il faut le rendre à la société qui vous a permis de réussir et ceci au plus tard à la mort.
Quand vous lisez l'absurde ouvrage "Le capital au XXIe siècle " de T. Piketty aux pages 835 et s, vous vous apercevez qu'il est question d'impôt sur le capital très précisément "immobilier, financier et professionnel" (page 839), à un « taux minuscule » (page 841). Cependant à la page 838, il est donné « par exemple à imaginer , un taux à 0% au dessous de 1 million €, 1% entre 1 et 5 m€, 2% au delà. Puis 3 lignes en dessous : un taux plus fortement progressif de 5% ou 10 % au delà de 1 milliard€. Et même un taux sur les patrimoines modestes de 0,1 % au-dessous de 200 000 € etc. »
Je ne parlerais même pas de régression arithmétique pour calculer le temps nécessaire à faire disparaître une fortune quelle qu’elle soit.
Seulement, je ferai remarquer que M Piketty a oublié de dire que lorsqu’on taxe il faut disposer de monnaie pour payer la taxe. Dès lors, il est nécessaire de trouver une contrepartie appelée l’acquéreur qui devra trouver la liquidité. Où va-t-on trouver les acheteurs qui vont nous libérer de nos propriétés et actifs (partiellement chaque année) ? Et avec quels actifs ces acquéreurs vont-ils pouvoir honorer la transaction puisqu’ils seront eux-mêmes taxés aux mêmes taux. J’écrivais absurde au début de mon propos

- Répondre -

 css js

En continuant la navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation des cookies
F E R M E R

Newsletter hebdomadaire
Recevez gratuitement nos publications