Institut de Recherches Économiques et Fiscales

IREF Europe - Institut de Recherches Économiques et Fiscales

Pour la liberté économique
et la concurrence fiscale


par ,

Quand Le Monde encense Milton Friedman

Sous la plume du journaliste Pierre-Antoine Delhommais, qui fait toujours preuve d’une louable indépendance d’esprit, le quotidien Le Monde publie une vraie ode à la gloire de « l’ultralibéral » Milton Friedman. Mieux vaut tard que jamais, commente à son tour Nicolas Lecaussin.

L‘événement – signalé par un lecteur de notre Lettre d’information - est trop important pour ne pas le mentionner. Le quotidien Le Monde a publié dans son numéro du 28-29 mars un article écrit par Pierre-Antoine Delhommais et intitulé « L’euro made in USA ». Voici ce qu’on peut lire : « (…) Friedman mourut en 2006 à 96 ans, sept ans après la naissance de ce projet (l’euro) qu’il jugeait irréalisable. En Europe, dirigeants politiques et monétaires se gaussèrent beaucoup de l’erreur de jugement du prix Nobel d’économie qu’ils attribuèrent à la fois à son grand âge, à son idéologie détestable (libérale et monétariste, l’horreur absolue) et à sa nationalité (américaine). Ils rient beaucoup moins aujourd’hui. Car la crise gravissime que connaît l’union monétaire, Friedman l’avait aussi prédite. Le jour où l’Europe sera confrontée à une grave récession, avait-il expliqué, les rancoeurs et les égoïsmes nationaux ressurgiront, le système de change fixe empêchant tout ajustement à la situation spécifique de chaque pays. L’édifice s’effondrera parce que les pays de la zone n’auront pas l’homogénéité politique, sociale, culturelle et linguistique des Etats américains, parce qu’il n’y aura pas d’Etats-Unis d’Europe. Tout le monde prendra conscience, mais trop tard, qu’il ne peut y avoir d’union monétaire sans union politique, d’euro sans gouvernement européen. (…) Bien sûr, on peut se dire, pour reprendre le cliché habituel, que tout ce qui ne tue pas l’union monétaire, la rend plus forte, que la crise ouvre enfin la voie à un fédéralisme budgétaire. Peut-être. La seule certitude, c’est quand même que Milton Friedman méritait bien son prix Nobel ».

Certains lecteurs du Monde ont dû être surpris, voire même scandalisés !

Partager cet article :

Autres lectures ...

Souriez, vous êtes ruiné :
un roman libéral

« La loi du marché » ou celle de l’Etat ?


Réforme de la politique familiale : il faut stopper cette politique de redistribution !

Pourquoi l'éolien est un vrai danger pour la France
Débat-Dégustation libérales



Un message, un commentaire ?

Afficher le formulaire

Messages (6)

A propos Milton Friedman

le 7 juin 2010, 05:13

Il y a autant d’exemples ou les th

# savoir de quoi on parle

8 juin 2010, 14:46

Vous vous trompez mon cher, les subprimes sont bien une invention des

- Répondre -

 css js

En continuant la navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation des cookies
F E R M E R

Newsletter hebdomadaire
Recevez gratuitement nos publications