Institut de Recherches Économiques et Fiscales

IREF Europe - Institut de Recherches Économiques et Fiscales

Pour la liberté économique
et la concurrence fiscale


par ,

Pourquoi David Cameron déroule le tapis rouge

Souhaitant la bienvenue aux riches contribuables français victimes de la traque fiscale, le Premier ministre britannique ne plaisantait pas : 400.000 Français vivent déjà à Londres, et Outre Manche les taux d’imposition sur les entreprises ne cesseront de baisser.

Le Premier ministre David Cameron a déclaré que l’instauration d’un taux de 75 % pour la tranche supérieure de l’impôt sur le revenu sera une aubaine pour la Grande-Bretagne qui « déroulera le tapis rouge pour accueillir plus d’entreprises françaises qui paieront leurs impôts là-bas ». Cette déclaration a déclenché une réponse ironique de la part du gouvernement français. Néanmoins, David Cameron a toutes les raisons de se réjouir. Il sait très bien que les Français entrepreneurs sont déjà très nombreux à franchir la Manche. Environ 400 000 Français vivent à Londres contre seulement quelques dizaines de milliers de britanniques à Paris. Et, contrairement, aux clichés, ce ne sont pas des « traders » qui travaillent à la City. Plus de 90 % d’entre eux sont des jeunes qui travaillent dans les services et chefs d’entreprises (d’ailleurs l’emploi dans la finance ne représente que 7 % du total de l’emploi en Grande-Bretagne). Malgré la crise et sans bénéficier du modèle social français, le taux de chômage en Grande-Bretagne est de 8 % contre 10 % en France.

Plus de 2 000 entreprises françaises sont présentes au Royaume Uni et y ont créé environ 350 000 emplois. C’est 100 000 emplois de plus créés par les entreprises britanniques en France. Contrairement aux politiques français, David Cameron sait très bien que les riches français sont des chefs d’entreprise ou des potentiels investisseurs dans les entreprises britanniques. Plus de 8 Milliards d’euros sont investis par les individus dans les entreprises en croissance en Grande-Bretagne contre moins de 2 Milliards en France. C’est la raison pour laquelle lors de la dernière loi des finances, le gouvernement britannique a supprimé 55 niches fiscales mais a gardé celles concernant l’investissement dans les entreprises : avec 1 million de livres investi dans une PME, l’investisseur est couvert à 75 % sur le total de son investissement. A cela s’ajoute une exonération de l’impôt sur les plus-values pendant trois ans. De plus, le taux de l’impôt sur les sociétés passera de 26 à 23 % en 2015 contre 33 % en France. Riches entrepreneurs français, Welcome in England !

Partager cet article :

Autres lectures ...

Bercy emploie entre 50 000 et 70 000 fonctionnaires en trop

Il faut privatiser les services de l’Etat


Plan Valls pour l'investissement : des mesurettes politiciennes sans effet sur la reprise ?

Pour chaque réglementation nouvelle, il faut en supprimer deux !



Un message, un commentaire ?

Afficher le formulaire

Messages (3)

taxes plus-values réduites

le 21 juin 2012, 15:57

cela ne devrait donc intéresser que les entreprise ayant de fortes plus-values or celles qui investissent ou jonglent avec des filiales off shore ou hors france pour gommer leur résultats beneficiaires ne se sentent absolument pas concernées donc principalement les grosses holdings que l’on cherche à taxer et qui ont depuis longtemps mis en place des mécanismes d’optimisation fiscale.

La grande-bretagne ne récupèreras donc que des miettes ou des structures peu au fait des optimisations fiscales.

# Intelligence

23 juin 2012, 08:38

Les anglais ont simplement compris que pour aider l économie diminuer la dette et le chômage il faut diminuer les taxes Chez nous c est pas gagné , on croit encore qu il faut augmenter les impots : si c était vrai on ne devrait pas avoir de dettes vu notre niveau de taxation Les causes les plus efficaces pour avoir beaucoup de chômage sont d après l’Ocde beaucoup de fonctionnaires, de dettes , de déficit public, de charges sociales, d’impôts, une durée annuelle de travail faible, un salaire minimum élevé et un code du travail complexe : on a tout cela on est champion du monde dans tous ces domaines, On peut se demander pourquoi on a tout fait à l’envers ? Est ce que ce ne serait pas pour avoir un chômage de masse, et un bon fond de commerce pour les elections : rassurez vous vous allez pouvoir vivre du travail des autre ... Mais on peut être avec la nouvelle équipe de hollande au moins eux ils savent tout cela ??? Mais il y a un préalable : Il faudrait dans un premier temps qu ils branchent leur neurone dans le bon sens, neurone au singulier : c’est pas gagné,

- Répondre -

David Cameron

le 24 juin 2012, 18:37

Les britanniques ont ces bons résultats car il ne "bénéficient pas " de l’Euro ni de Schengen.Sacré veinards !!!

Jidé

# Les Britaniques et l’Euro

25 juin 2012, 10:35

Facile de faire la morale aux autres alors qu’on n’a même pas adopté la monnaie unique.

Ce ne sont pas des Européens, uniquement des profiteurs qui veulent protéger la CITY, ils n’ont pas une économie réellement plus reluisante qu’ailleurs et ils osent dirent aux autres comment il faut faire ! Sacrément gonflés ces Anglais !

- Répondre -

Pourquoi David Cameron déroule le tapis rouge

le 27 juin 2012, 02:30

En France, le vrai pouvoir, c’est le tandem : grands groupes industriels ou financiers d’une part et l’État d’autre part. La symbiose : État-grands groupes fonctionne prioritairement pour les intérêts des riches depuis une longue période historique (sans parler de ceux qui sont en Suisse). Il est vrai que, parmis les plus gros payeurs d’impôts en France, certains versent jusqu’à plus de 50% de leurs revenus au fisc français en impôts directs. Mais les 50% à 40% de revenus qui restent dans les poches de ces riches-là suffisent amplement à les faire vivre très confortablement. Tandis-que, toujours en France, la petite piétaille de revenus moyens bas de gamme et précarisée en plus, se voit prendre 5 à 10% d’impôts directs sur leurs revenus salariaux en plus de toutes les ponctions innombrables qui sont déjà pratiquées sur ces salaires par l’administration fiscale française et ainsi, j’en témoigne, les fins de mois commencent entre le 15 et le 20 de chaque mois dans la médiocrité, voire la gêne. En très résumé, l’Angleterre croule sous les dettes, en premier je crois sous les dettes privées plus fortes que la dette publique, ce qui donne un assez gros afflux en Angleterre de petits et gros malins entrepreneurs et salariés français "débrouillards", mais les prestations sociales sont faibles en Angleterre. En France, c’est l’inverse, le pays croule sous la dette publique dont TOUS LES IMPÔTS DIRECTS SERVENT UNIQUEMENT À PAYER LES INTÉRÊTS DE LA DETTE AUX DÉJÀ PLUS RICHES, soit 125 MILLIONS D’EUROS PAR JOUR, OUI PAR JOUR, POUR PAYER SEULEMENT LES INTÉRÊTS DE LA DETTE AUX PLUS RICHES. Il y a l’acharnement de l’État sur les actifs de moins en moins nombreux et en difficultés pécuniaires rendant ces derniers plus fauchés encore. Il faut déshabiller Pierre pour très mal habiller Paul, l’État se paie largement au passage faisant baisser tout rendement social et économique.

En somme, la mercantilisation généralisée et prioritaire sur toutes les autres valeurs devenues à présent obsolètes et méprisées, réduit les hommes dans tous les pays, aux détails des pays près, à n’être que les serviteurs de Mammon. En France on croirait encore à César ? Mais c’est Mammon le maître de toute chose, il serait temps de s’en aperçevoir !

Qui n’a pas compris ça est un raté. Mais Mammon est en train de se faire avoir à son tour, car ses ruses et son mensonge ne "tiennent" plus, l’usure dominante en toute choses, bien que archi protégée et cautionnée par les politiques dont le silence là dessus est assourdissant, sauf les réponses en trompe l’œil pour "se sortir de devant"... C’est surtout l’ignorance crasse des sociétés en matière financière, monétaire et bancaires qui "sauve" ce système ignoble basé sur l’usure. Henri Ford avait déjà déclaré en son temps : "Si la société connaissait vraiment le fonctionnement bancaire, il y aurait la révolution demain matin".

Voilà ce qui "sauve" ce système financier mercantile maudit où l’usure est maitresse de toute chose et de tout homme. Mais, vaille que vaille, c’est en train de changer, et ça risque de ne pas bien se passer si le sytème financier, monétaire et bancaire n’est pas réformé de fond en comble.

- Répondre -

 css js

En continuant la navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation des cookies
F E R M E R

Newsletter hebdomadaire
Recevez gratuitement nos publications