Institut de Recherches Économiques et Fiscales

IREF Europe - Institut de Recherches Économiques et Fiscales

Pour la liberté économique
et la concurrence fiscale


par ,

Piketty au piquet ! Enquête sur une imposture
Frédéric Georges-Tudo - Editions du Moment, 2015

Des centaines de milliers de personnes à travers le monde se sont précipitées sur l’ouvrage de Thomas Piketty, intitulé, Le capital au XXIe siècle. Un succès impressionnant et complètement inattendu, dans la mesure où il s’agit de plus de 900 pages de graphiques et de statistiques. Il n’en reste pas moins vrai que la plupart d’entre elles sont truffées d’erreurs ! Frédéric Georges-Tudo, journaliste économique indépendant, sans crainte devant l’ampleur de la tâche, s’est lancé dans la chasse aux erreurs du livre de Piketty.

Bien que l’on ait déjà - grand mérite à lire ce « catéchisme de - gauche », il nous faut mentionner néanmoins qu’il aurait été acheté, mais pas vraiment lu..., d’après les statistiques. En somme, c’est un phénomène de mode pour une partie de la population bien-pensante, et pour ceux qui veulent se vanter de posséder l’ouvrage lors des dîners en ville ! Mais le phénomène (politique, économique ?) est néanmoins très dangereux, comme le souligne à juste titre Frédéric Georges-Tudo, car le livre remet sur le tapis au nom de l’égalitarisme un marxisme à la manière du XXIe siècle, condamnant les "riches" et tous ceux qui ont réussi, condamnation que Marx lui-même n’aurait peut-être pas approuvée... Plus grave encore, afin de justifier ses théories, Piketty s’appuie sur des statistiques et des chiffres truqués, voire complètement inventés... Et le silence d’une grande partie des médias français à propos de ces tromperies à l’occasion de la sortie du livre est inexcusable ! Car se gargariser du succès d’un imposteur, fût-il Français, est la preuve d’une grande incompétence.
Frédéric Georges-Tudo rétablit la vérité, et son travail mériterait d’être largement relayé et diffusé. Quelques preuves possédons-nous de l’imposture de Piketty ? D’un côté, il y a la mystification statistique, de l’autre, une incompréhension totale du fonctionnement de l’économie. Comme l’IREF l’a démontré ainsi à maintes reprises dans ses études et ses articles, les riches, qui se trouvent sur le banc des accusés, sont des entrepreneurs qui ont pris des risques énormes pour lancer leur entreprise ; et qui, grâce à leur réussite, se sont enrichis, tout en créant des centaines de milliers d’emplois partout dans le monde. Au chapitre des statistiques truquées, l’économiste Piketty, bien que bardé de diplômes, oublie par exemple d’ajouter à son calcul des inégalités les aides sociales diverses... Un oubli qui s’accompagne d’un autre : les revenus des riches sont calculés avant impôts, ce qui fausse totalement les résultats !
Ainsi, d’après Piketty, les inégalités n’ont cessé de s’aggraver depuis les années 1970 : la part du décile supérieur (les 10 % les plus riches) serait passée de moins de 35 % du revenu national à près de 50 % dans les années 2000-2010 ! En réalité, en corrigeant ses calculs, on est passé de 30 % à… 32 % ! Ce qui fait une différence de 18 points par rapport au pourcentage de Piketty...
L’une des principales théories du livre de Piketty, qu’il appelle « la loi fondamentale du capitalisme » est l’équation : r>g., r représentant le taux de rentabilité du capital et g la croissance économique. Or, la théorie est fausse, comme l’avait montré également l’IREF, car il s’avère pratiquement impossible - que le rendement nominal du patrimoine net des ménages soit supérieur au taux de croissance économique... Et comment Piketty aurait-il pu obtenir des données sur 2 000 ans d’Histoire !? Sans compter que les exemples de ce genre s’accumulant, Frédéric Georges-Tudo les a rassemblés avec minutie, et a apporté les preuves qui démontrent ce terrible bricolage des chiffres...
« A lui seul, écrit notre auteur, Le Capital au XXIe siècle- cumule donc mensonges inqualifiables, erreurs économiques fondamentales, préconisations insanes et préceptes idéologiques mortifères ». Ne pas les révéler tiendrait de la "non-assistance à -économie en danger", car appliquer les solutions de Piketty reviendrait à détruire ce qui reste de bien dans l’économie de marché !

Partager cet article :

Autres lectures ...

Capital, croissance, riches : Piketty a tout faux !
Le FMI confirme les conclusions de l’IREF

77 % des riches proviennent des classes moyennes ou pauvres


2 mythes trop répandus sur les riches et les inégalités

Les pauvres sont de plus en plus riches :
+ 49 % de hausse des revenus entre 1979 et 2010



Un message, un commentaire ?

Afficher le formulaire

 css js

En continuant la navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation des cookies
F E R M E R

Newsletter hebdomadaire
Recevez gratuitement nos publications