Institut de Recherches Économiques et Fiscales

IREF Europe - Institut de Recherches Économiques et Fiscales

Pour la liberté économique
et la concurrence fiscale


par ,

Oui, M. Macron ! La France a besoin de plus de milliardaires !
Voici ce que vous devriez faire

Le ministre de l’Economie, Emmanuel Macron, a raison lorsqu’il déclare qu‘ « il faut des jeunes qui veulent devenir milliardaires ». Il a probablement compris que les plus riches sont aussi les plus grands créateurs d’emplois. Et pour vaincre le chômage, nous aurions besoin - de milliardaires en plus grand nombre...

Réconcilier les Français avec les riches

C’est un vœu d’espérance impossible à réaliser dans la France d’aujourd’hui. Pour le moment, notre pays fait fuir les plus riches ! Mais il faut que cela change !

Tout d’abord, la France ne doit plus stigmatiser les riches. Il faut, au contraire, les donner en exemple. Ce mépris affiché pour la réussite des entrepreneurs se fait jour dans le classement du Top 50 des personnalités préférées des Français, publié le 6 janvier dernier par le Journal du Dimanche. Un seul entrepreneur y est cité, Xavier Niel, encore qu’il ne se trouve qu’à la… 50ème place. Au lieu de se scandaliser sur les énormes fortunes possédées par les plus riches, on ferait mieux de constater que les trois quarts d’entre eux sont des entrepreneurs- et non des spéculateurs ! Sur les 200 personnes les plus riches du monde, 140 sont des entrepreneurs- qui ont bâti leur fortune grâce à l’entreprise qu’ils ont créée. Ainsi, sur les 50 personnes qui possèdent les premières fortunes mondiales, 40 sont des entrepreneurs et sur les 10 personnes les plus riches du monde, 9 sont des entrepreneurs !

Encourager l’esprit d’entreprise

Prenons deux exemples français : Jacques-Antoine Granjon et Xavier Niel. Ce sont deux personnes qui ont joui de grandes réussites professionnelles - ces dernières années. Le premier, 77ème fortune française (à peine plus d’1 milliard d’euros ), est le créateur du site de ventes en ligne, "ventes-privées.com", qui emploie plus de 2 100 personnes en France et des milliers d’autres à l’étranger. Le deuxième, Xavier Niel, se situe au 9ème rang dans le classement des plus grosses fortunes françaises avec une richesse estimée à plus de 8 Mds d’euros en 2014. Xavier Niel est le créateur de l’opérateur Free qui emploie plus de 7 000 personnes en France soit 30 fois plus que lors de sa création en 2001 !

Il ne s’agit là que d’emplois directs, car l’impact indirect de ces entreprises en créations d’emplois dépasse sûrement les dizaines de milliers dans plusieurs secteurs. Sans oublier leur rôle dans la baisse des prix des produits proposés.... Si l’on multipliait ces deux exemples par 2, 3 ou…10, le problème du chômage serait en grande partie résolu grâce aux nouvelles entreprises qui créeraient des emplois. L’IREF avait proposé — que des portraits d’entrepreneurs à la réussite incontestable, soient décrits dans les manuels d’économie de première et de terminale. Est-il normal en effet, de ne pas y découvrir la mention de ces deux entrepreneurs, deux des plus belles réussites françaises de ces 15 dernières années !? De belles histoires comme celles-ci devraient à bon droit donner envie aux jeunes de devenir milliardaires grâce à la création de leur entreprise.

Réformer la fiscalité : suppression de l’ISF, IR à 15 % et IS à 25 %

Il faut dire que la réconciliation avec les riches ne pourra cependant se rétablir qu’en réformant la fiscalité ! En France, les taux supérieurs d’impôt sur le revenu (64,5% avec la CSG), l’impôt sur les sociétés (38%), les droits de succession (45%) sont parmi les taux les plus élevés du monde !

L’IREF propose d’abord la création d’un impôt à taux unique (15 %) pour tous et, bien entendu, la suppression de l’ISF ! L’IS devrait déjà être abaissé jusqu’à 25 % afin de se placer dans la moyenne de l’OCDE.

Ce qu’il faudrait aussi c’est la stabilité fiscale. La fiscalité change toutes les semaines... et les entrepreneurs ne peuvent pas tirer des prévisions. Il faut en outre arrêter les aléas fiscaux, afin de pouvoir prévoir le long terme et favoriser ainsi les investissements.
Faites cela, M. Macron et les jeunes auront envie de devenir milliardaires grâce à la création de leur entreprise. Vous verrez ! La France s’en sortira beaucoup mieux que maintenant !

Partager cet article :

Autres lectures ...

320 millions d’euros pour les hôpitaux

Emmanuel Macron : un programme fiscal qui manque de cohérence et d’audace !


Monsieur Macron, vous devriez savoir que les actifs sont tous productifs

Patrimoine d'Emmanuel Macron : L'IREF demande l'ouverture d'une enquête
Lettre adressée au Procureur de la République



Un message, un commentaire ?

Afficher le formulaire

Messages (3)

millionnaires en France

le 9 janvier 2015, 14:50 par weber pierre

Bravo m. MACRON, vous parlez pour vous ?

- Répondre -

Voeux pieux

le 9 janvier 2015, 15:06 par hubdoy

Cela fait des années que l'on fait l'inverse. Venant de la gauche rétrograde cela n'est pas étonnant, mais la droite n'a jamais rien fait d'autre que d'enfoncer le clou des confiscations nationales.
Les entreprises c'est bien mais les particuliers sont méprisés dès qu'ils ont un peu de patrimoine.

Cordialement. H d'O.

- Répondre -

Quel mauvais programme fiscale...

le 9 janvier 2015, 15:23 par SebForLiberty

L'IR à 15% pour tous ? donc les bas revenus qui payent actuellement 0% verraient une chute de leur revenu disponible de 15% alors qu'ils sont déjà à découvert ?...non désolé faire payer les pauvres pour alléger le fardeau des riches n'est pas la bonne solution...c'est le taux marginal qui devrait être réduit à 15% (soit environ 30% avec les prélèvements sociaux, ce qui est le maximum tolérable), ou mieux l'IRPP, devrait tout simplement être supprimé.

Du coté de l'IS, nous ne sommes plus à 38%, Vals a supprimé la surtaxe je vous rappel, tout en annonçant une baisse progressive à 28%, proposer 25% n'a donc rien de révolutionnaire, en réalité l'IS est probablement l'impôt le plus stupide (après l'ISF et au coté de l'impôt sur les succession) étant donné qu'il réduit de façon direct la capacité d'auto financement des entreprise, et donc l'investissement. Il devrait être réduit au minimum de moitié (soit autour de 15%), voir supprimé.

# Re : Quel mauvais programme fiscale...

9 janvier 2015, 15:55 - Nicolas Lecaussin

Bonjour,
il s’agit d’une flat tax de 15 % à partir de 1100 euros/mois. L’IS est entre 36 et 38 % avec les charges.
Cordialement,
Nicolas Lecaussin

- Répondre -

 css js

En continuant la navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation des cookies
FERMER

Suivez les publications de l'IREF,
inscrivez-vous gratuitement
à la lettre hebdomadaire