Institut de Recherches Économiques et Fiscales

IREF Europe - Institut de Recherches Économiques et Fiscales

Pour la liberté économique
et la concurrence fiscale


par ,

On a tout essayé … sauf moins d’Etat

Quel paradoxe de voir que pratiquement tous les candidats à la présidentielle proposent encore plus d’Etat dans un pays où celui-ci phagocyte 57 % de la richesse nationale ! Et où nous avons essayé toutes les recettes sauf celle qui recommande moins d’Etat !

Même parmi les analystes, même dans de nombreux médias, on invoque l’interventionnisme étatique pour sortir la France du pétrin (une récente Opinion publiée dans Le Figaro s’intitulait « Moins d’Etat » ? Séduisant mais trompeur ». Bizarre lorsque l’on sait que le pays croule sous le poids des dépenses publiques et des prélèvements obligatoires.

Nous avons déjà beaucoup plus de fonctionnaires que les autres pays riches et démocratiques : 2 fois plus (par rapport à la population) que l’Allemagne et les Pays-Bas, qui pourtant ne se portent pas plus mal que la France. Chez nous, environ 6 millions de fonctionnaires coûtent plus de 280 Mds d’euros par an (13 % de la richesse nationale). Le poids de la masse salariale est plus important que partout en Europe. La France est le seul pays qui n’a pas réformé son Etat après la crise de 2008. La proportion d’agents publics dans la population active est de 21.9 % alors qu’elle n’est que 15.5 % en moyenne dans les pays membres de l’OCDE. En Allemagne, sur 4.6 millions de fonctionnaires qui travaillent dans les administrations, 59 % ont un statut privé. Les 530 000 fonctionnaires suédois ont eux aussi un statut privé. Dans ces pays, on privatise, on supprime le statut de la fonction publique et on ouvre les administrations à la concurrence. En France, on tolère encore les chiffres incroyables de l’absentéisme dans les collectivités locales : 11 % contre 2.9 % dans le privé ! Les fonctionnaires territoriaux battent des records : 25.8 jours d’arrêt maladie par an ! Cinq semaines de vacances !

Nous avons un Etat hors contrôle auquel on a confié toutes les missions : éducation, emploi, jeunes, banlieues… Force est de constater qu’il a échoué dans tous ces domaines tout en gaspillant des milliards d’euros. Le fameux Etat stratège n’est qu’un vœu pieux qui se brise contre les réalités. D’autres pays l’ont compris et ont réduit ses missions tout en supprimant le nombre de ceux qui en dépendent. L’Etat ne devrait être qu’un simple garant des droits et de l’application des lois. C’est aux entrepreneurs et aux individus d’agir. Ils savent mieux que l’Etat ce dont la France a besoin pour s’en sortir.

Partager cet article :

Autres lectures ...

Macron, Hamon, Mélenchon, Le Pen ... Tous ces candidats qui veulent plus d'Etat

Il faut plus de société civile et moins d’Etat, d’argent public et de politiques


Les journaux d’annonce légale ou le socialisme de connivence

L’efficacité des systèmes publics de santé européens
Mieux vaut la concurrence que le monopole



Un message, un commentaire ?

Afficher le formulaire

Messages (2)

petite coquille

le 21 mars, 09:25 par Chérel Paul

@ Nicolas Lecaussin. Lu et approuvé votre article « on a tout essayé... ». Mais je pense que vous auriez intérêt à rectifier ce "paradoxe" devenu féminin avant que l'article ne parcoure le monde entier ; Amicalement.Paul Chérel

- Répondre -

Expliquer aux français !

le 21 mars, 10:00 par Astérix

Afin de redresser notre Pays, l'état ne doit s'occuper que de ses fonctions régaliennes (armée, police) ; tout le reste doit être géré par le secteur privé.
Dans la constitution, il faut inscrire l'interdiction de prélever plus de 30 % de la richesse sur le secteur privé contre 75 % à ce jour.
Ces mesures permettraient de redresser notre Pays de manière fulgurante.
Mais, le Français ne comprend pas ; il préfère la pauvreté, la médiocrité, être sous l'emprise d'un état incompétent qui lui pompe le fruit de son travail.
Non, vous n'arriverez jamais à trouver une majorité de Français capable de réfléchir trois secondes à ces questions de simple bon sens..
La France est donc condamnée à la pauvreté, à souffrir et à s'enfoncer bêtement.

21 mars, 19:00 - Quiles

Je suis totalement d'accord avec ce que vous écrivez, mais vous faites aussi parti des français qui ne font rien pour que cela change. Je suis persuadée que de très nombreux français pensent comme vous, mais nous ne savons pas à quel niveau agir pour effectuer ces changements et pour que l'on nous écoute !!!
Alors ne dites pas que le français se complet dans la pauvreté et la médiocrité et qu'il aime être sous la coupe d'un état incompétent, ce n'est pas très juste ce que vous dites.

23 mars, 11:53 - Astérix

Oui, vous avez sans doute raison. Je n'ai fait qu'écrire des articles, depuis des années, portant sur l'économie à des think tank et à certains personnages politiques de droite pour exposer mon programme et mes inquiétudes face à la dette et à l'effondrement de notre économie. Ils ne répondent même pas... Sauf Marine LE PEN.
Afin que l'on nous écoute, ne pensez-vous pas que la seule solution serait d'inscrire dans la constitution l'obligation pour tout gouvernement d'organiser un référendum à partir de 200 000 demandes ?
Quel est le prétendant ou la prétendante à la Présidence de la République qui acceptera ?
Quels sont les médias très écoutés prêts à interroger les prétendants sur ce point ?
Très peu sans doute. Ils préfèrent se complaire dans les caniveaux plutôt qu'aider la France à se sortir du merdier ..!?

- Répondre -

 css js

En continuant la navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation des cookies
F E R M E R

Newsletter hebdomadaire
Recevez gratuitement nos publications