Institut de Recherches Économiques et Fiscales

IREF Europe - Institut de Recherches Économiques et Fiscales

Pour la liberté économique
et la concurrence fiscale


par ,

Grèves contre la loi Travail : un Anglais au milieu des manifestants

Cela fait plus de 6 mois que je suis à Paris et j’ai eu déjà droit à plusieurs grèves dans les transports, le contrôle aérien, les taxis (contre Uber) et d’autres protestations occasionnelles faites par différentes catégories professionnelles : agriculteurs, notaires, avocats, etc ...
Il est vrai, on m’avait mis en garde avant de venir en France : « Attention, les Français sont des râleurs, ils ne cessent de protester contre tout et n’importe quoi.. ». Je tiens aussi à préciser que, de plus, je suis un enfant de l’ère post-Thatcher et que je n’ai pas vraiment l’habitude de voir au Royaume-Uni ce genre de protestations …

Mais je n’aurais jamais imaginé assister à des grèves et des manifestations des lycéens et des étudiants contre une proposition de loi qui ne les concerne pas ! J’ai donc voulu en savoir plus et je me suis mêlé ce jeudi 31 mars au cortège de manifestants partis de la place d’Italie vers la place de la Nation. Des centaines de jeunes mais aussi des personnes âgées dans la rue pour protester contre cette loi (en tout cas ce qu’il en reste car elle a été beaucoup édulcorée depuis pour faire plaisir aux syndicats). J’ai parlé à plusieurs personnes et j’ai pu me rendre compte qu’il y avait, d’un côté, des jeunes (étudiants ou élèves) qui n’étaient que très partiellement au courant du contenu de la loi et, de l’autre, des militants (professionnels ?) ou des retraités (non concernés par la loi), certains appartenant même au secteur public (EDF…) donc, là aussi, rien à voir avec les propositions du gouvernement qui ne concernent que le secteur privé.

J’ai été aussi frappé par les slogans et les documents distribués par les manifestants. « Le Droit au travail » scandé ne veut rien dire alors que ce sont les entreprises qui créent des emplois et qu’il faut surtout les encourager à le faire. De nombreux manifestants s’en prenaient à la société capitaliste (sic !) et aux chefs d’entreprise, à l’« idéologie libérale » et aux gouvernants « vendus au grand capital ». D’autres demandaient la préservation des « droits acquis » (lesquels ?) et l’avènement d’une société sans classes. Il faut en finir avec le patronat et le capitalisme, scandaient les gens sous une pluie battante. J’ai suivi le cortège jusqu’à la fin et la dispersion place de la Nation. Face à cette manifestation d’un autre âge, j’avais envie de leur dire que, pendant ce temps-là, le taux de chômage au Royaume-Uni est plus de deux fois moins élevé qu’en France et que des milliers de jeunes Français traversent la Manche pour travailler là-bas… Sans oublier les entreprises qui iront aussi s’installer à Londres en voyant ce genre de manifestation…

Partager cet article :

Autres lectures ...

Syndicats : Nicolas Perruchot a raison mais il faut aller encore plus loin !

Suppression du chômage :
la CGT a la solution


Baisse de l'IS en Grande-Bretagne :
Vive la concurrence fiscale !

CGT : la stratégie de la Terreur
Comment mettre fin au syndicalisme de combat



Un message, un commentaire ?

Afficher le formulaire

Messages (2)

L'arroseur arrosé

le 5 avril, 22:05 par St Getorix

Pendant des décennies la gauche a professé la culture marxiste et manipulé les masses laborieuses et étudiantes par ces discours afin de causer le trouble alors qu'elle était dans l'opposition.
Dernier exemple : le discours du Bourget de Normal 1er.
Aujourd'hui aux manettes, contrainte de pratiquer un peu l'intelligence, la Gauche n'a pas d'autre choix que d'aller dans le sens du réalisme. Là, ça coince, elle retrouve face à elle les inepties qu'elle a professées lui être rappelées par ceux qu'elle a eu l'habitude d'utiliser.
Moi, j'en veux à Mr Hollande de ne pas avoir vraiment pratiqué "sa politique de gauche" : nous serions certes alors dans le mur, mais la démonstration serait faite de telles inepties. Aujourd'hui, le mythe persiste : une vraie politique de Gauche pourrait arranger les choses.. Alors, on en n'a pas fini de voir ces défilés et ces discours surranés.

- Répondre -

Le vrai combat contre le chômage

le 5 avril, 22:37 par Paul

Le vrai combat contre le chômage part du constat maintes fois établis c'est d'avoir une croissance > 2%. Pour y arriver ce n'est que par nos exportations. Comme on n'a plus d'industrie ce n'est que par les prestations intellectuelles. Pour gagner les marchés on le fait en ayant un coût salariale faible. Donc avec des employés sous qualifiés ou sous payés. Cela marche aussi pour les niches où on n'a aucune concurrence internationale mais ces secteurs de niches ne remplaceront la masse. Comme on nous met des frais exorbitant sur les salaires on ne s'en sort pas. La société où je travaille mets un français pour 10 étrangers (quelques fois un retraité). C'est comme çà en Cocorico on se vante des ventes airbus mais moins de 40% est traité par la France qui sous-traite aussi à l'étranger. L'emploi ne reste pas en France. La Loi el Khomri ne résout pas ce point majeur. Elle n'apportera rien à l'emploi. Il faut baisser les coûts donc l'état doit être moins gourmand moins gaspilleur et non chercher à débaucher.

- Répondre -

 css js

En continuant la navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation des cookies
F E R M E R

Newsletter hebdomadaire
Recevez gratuitement nos publications