Institut de Recherches Économiques et Fiscales

IREF Europe - Institut de Recherches Économiques et Fiscales

Pour la liberté économique
et la concurrence fiscale


par ,

Les inquiétudes de M. Macron seraient-elles fondées ?

Alors que sa cote baisse dans les sondages, Emmanuel Macron s’inquiète. Il attache beaucoup d’importance aux informations que nous avons données sur son patrimoine et aux questions que nous avons levées. A tel point qu’il aurait demandé à Jean-Jacques Bourdin de l’interroger spécialement sur le sujet ce lundi 17 avril au matin sur l’antenne de BFMTV/RMC. Sans nous citer bien entendu, il a développé la théorie du complot que, il y a peu, il reprochait tant à d’autres de manier trop facilement.

Pour tenter de déminer le terrain, il a lui-même annoncé les rumeurs qui pourraient le concerner : « Certains de mes adversaires politiques ont décidé de diffuser de fausses nouvelles, de fausses informations. Ils vont dire cette semaine, vous allez entendre dire ’Monsieur Macron, il a un compte caché dans un paradis fiscal, il a de l’argent caché à tel ou tel endroit’. C’est totalement faux. J’ai toujours payé tous mes impôts en France et j’ai toujours eu tous mes comptes en France ».

A quoi cela sert-il d’affirmer qu’il n’a pas de compte avec la même force que M. Cahuzac ? Car nous n’avons pas évoqué de compte caché, seulement des incohérences. Pourquoi parle-t-il de comptes cachés ? D’autant plus surprenant qu’il s’embrouille dans ses explications. Il avait annoncé (JDD 19 mars 2017) avoir fait 500 000€ de travaux dans la résidence de sa femme. Ce lundi matin il n’en avoue que 300 000€, sans doute pour atténuer le défaut de déclaration de la créance sur son épouse que ces travaux ont généré comme nous l’avons expliqué. Mais cela accroît encore l’importance de ses dépenses inexpliquées. Et c’est d’autant plus curieux que dans sa déclaration à la Haute Autorité, il a déclaré avoir fait un emprunt de 350 000€ pour faire ces travaux dans la résidence de sa femme. Il aurait donc emprunté 350 000€ pour faire 300 000€ de travaux. Bizarre, bizarre !

Il soutient désormais qu’il aurait utilisé son argent pour rembourser un emprunt de 500 000€. Mais précisément, l’emprunt contracté pour les travaux de sa femme avait été indiqué pour 350 000€, non pour 500 000€. Il a sans doute des problèmes de mémoire, ce qui pourrait d’ailleurs être inquiétant pour l’avenir et un souci légitime de transparence devrait le conduire à l’indiquer aux Français. En effet, c’est pour acheter son propre appartement en juin 2007 pour 890 000€ qu’il a contracté un emprunt de plus de 500 000€. Mais il l’a remboursé quand il a revendu son appartement par prélèvement sur le prix de cession, non en prélevant sur ses revenus courants comme il l’explique à tort à JJ Bourdin.

Il s’embourbe, il s’embourbe. En cette période de Pâques, sur la question de ses comptes cachés nous pourrions répondre, comme le Christ à Judas : « C’est toi qui le dis » !

Nous ne souhaitons pas nous acharner sur ce candidat. Mais c’est lui qui fustige les rentiers de l’immobilier et pour le moins il n’est pas clair sur ses propres déclarations en la matière. Nous nous inquiétons légitimement de son attitude qui témoigne sur ces affaires personnelles d’une obscurité à la hauteur de la vacuité dont il fait preuve dans son programme.

Partager cet article :

Autres lectures ...

Pour moraliser la vie politique, il faut d’abord réformer l’Etat !

Moralisation de la vie politique : plus blanc que blanc ?


Monsieur Macron, vous devriez savoir que les actifs sont tous productifs

Patrimoine et revenus d’Emmanuel Macron :
Des avocats et des professeurs de droit s'interrogent



Un message, un commentaire ?

Afficher le formulaire

Messages (5)

Bizarre, vous avez dit bizarre ?

le 18 avril, 11:20 par Martinie Michel

"Qui trop embrasse, mal étreint"

Son débit verbal est à la mesure du vide de son catalogue qui lui tient lieu de programme...et forcément il finit dans l'absurde et l'incohérence.
À l'écoute de ses explications, j'ai eu ,immédiatement, le puissant sentiment d'un montage avec la connivence ( complicité ) de Bourdin le pitoyable de service. "Trop lourde pour être honnête...la ficelle "
Je n'avais jamais entendu évoqué, ni dans les médias ni sur réseaux sociaux, cette option " compte caché dans paradis fiscal", alors une piste à creuser ?

En attendant, le cirque continue et HATVP, PNF et Procureur déjà assoupis dans un silence assourdissant mais bien peu...démocratique !
On voudrait discréditer d'une couche supplémentaire le fonctionnement des institutions...qu'on ne s'y prendrait pas autrement
Alors M MACRON, vous qui n'avez pris des partis aucune des mauvaises habitudes en vigueur depuis tant d'années, rassurez nous.
Sans aucun voyeurisme, puisque les " patrons" de la HATVP et du Parquet sont aux abonnés absents ( désormais, ça ne surprend plus un seul quidam), répondez directement à la liste des 15 questions posées par les avocats et professeurs de droit
Merci pour la célérité de votre réponse qui honorera votre "moi" et plus encore la République

- Répondre -

Vite...ça presse !

le 18 avril, 12:09 par Martinie Michel

Moins de 4 jours de campagne officielle...alors, il y a urgence M MACRON
Vous possédez sûrement les circonvolutions pariétales qui vous permettent une réponse cristalline à ces 15 questions !

À défaut, dans les 24 heures vous allez subir un déferlement de ragots...Vous avez mieux que quiconque, puisque vous savez tout, que " les gens sont méchants" !

Un silence définitif nous obligera à poser maintenant la seule question qui vaille :
" Alors, lui seul dit la vérité ?
Lui seul connaît l'existence de ce compte caché et où, dans quel paradis fiscal ?"
Rappelez- vous, c'est pas si lointain : nous avons été TOUS , y compris vous-même et votre cher F. Hollande et les parlementaires, auscultés "au fond des yeux" par ce gredin de Cahuzac, ci-devant Ministre de la République, choisi par le Président de tous les contribuables français, en charge aussi de la lutte contre la fraude et l'évasion fiscale ...

- Répondre -

Correctif ?

le 19 avril, 16:07 par Thierry Jallas

Sauf erreur de ma part, "C'est toi qui le dis" est une réponse du Christ à Pilate, alors que celui-ci vient de lui demander "Alors, tu es roi ?" (Jn, 18, 37).

20 avril, 18:44 - jean Philippe Delsol

C'est aussi une réponse de Jésus à Judas durant la Cène.
Cordialemet

- Répondre -

n'ajoutez pas d'erreurs

le 21 avril, 17:03 par serge

Les 550 000 € qu'un ami lui a prêtés n'ont pas semble t il été destinés à l'achat de son appartement .
Dans sa déclaration de 2014 il fait état d'un emprunt de 600 000€ de refinancement du prêt de sa résidence principale. Le prêt d'origine ayant été réalisé en 2007 il y a lieu de penser qu'il devait voisiner les 900 000€.

- Répondre -

La moralelisation

le 30 mai, 16:07 par ambetjos

Après avoir été acharne envers Mr Fillon nous avons des affaires qui sortes mais cela reste cache , Mr Macron n expose rien sur des faits reprochés a des proches en Marche !BRUNO LEMAIRE ! et d autre deux poids deux mesures ! la justice devrait être indépendante de l état sans que les ministres mettent le nez pour arrêter les investigations , puis poursuite .Je suis dégoutée des politiques tous

- Répondre -

 css js

En continuant la navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation des cookies
FERMER

Suivez les publications de l'IREF,
inscrivez-vous gratuitement
à la lettre hebdomadaire