Institut de Recherches Économiques et Fiscales

IREF Europe - Institut de Recherches Économiques et Fiscales

Pour la liberté économique
et la concurrence fiscale


par ,

Les contribuables financent les téléchargements sur internet

La carte musique a été lancée par le gouvernement en fin de semaine dernière. Elle permet aux "jeunes" des télécharger de la musique sur internet grâce à...l’argent des contribuables.

Cette carte virtuelle, subventionnée à 50 % par l’Etat, permet aux internautes âgés de 12 à 25 ans d’accéder aux offres de musique en ligne sur les plates-formes légales de leur choix, pour un montant pouvant aller jusqu’à 50 euros. Une semaine après son lancement, près de 10 000 cartes musique ont d’ores et déjà été créées.

La carte musique vise à donner aux jeunes l’habitude d’acheter et d’écouter de la musique sur des sites légaux, en complément de "l’approche pédagogique et préventive mise en oeuvre par la Haute autorité pour la diffusion des oeuvres et la protection des droits sur internet (HADOPI)".

"Elle permettra de faire découvrir dans toute sa diversité l’offre légale de musique en ligne et d’enclencher une dynamique vertueuse pour la santé économique de l’ensemble de la filière."

La France a donc trouvé une nouvelle idée pour décourager le téléchargement illégal de musique : subventionner les téléchargements légaux. Derrière les missions "pédagogiques" de cette initiative, on peut se demander si l’utilisation de l’argent des contribuables pour enseigner aux enfants que la musique n’est pas gratuite ne les laisse pas penser que les subventions gouvernementales sont gratuites. Tout comme la production de la musique prend du temps et coûte de l’argent, cette subvention va coûter plus de 50 millions d’euros aux contribuables français sur les deux prochaines années.

Partager cet article :

Autres lectures ...

EPR d'Hinkley Point :
le nouveau casino du contribuable ?

Les dérives de France Télévisions
La Cour des Comptes confirme l’analyse de l’IREF


France Télévisions : Masse salariale + 13 % et audience – 16 % (2008-2015)

La retenue à la source empoisonnée



Un message, un commentaire ?

Afficher le formulaire

 css js

En continuant la navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation des cookies
F E R M E R

Newsletter hebdomadaire
Recevez gratuitement nos publications