Institut de Recherches Économiques et Fiscales

IREF Europe - Institut de Recherches Économiques et Fiscales

Pour la liberté économique
et la concurrence fiscale


par ,

Le printemps des machins administratifs est déjà là

Quelle que soit leur couleur politique, les gouvernements ont de la suite dans les idées. Un exemple ? La création d’organismes publics ou para-publics. Les deux derniers en date - l’EPAURIF et l’Observatoire de l’accessibilité – ont des missions très vagues. Faites connaissance avec ces nouveaux machins grâce à Nicolas Lecaussin, directeur du développement de l’IREF

EPURIF : c’est un établissement public pour réaménager la carte universitaire parisienne. Passer de 130 à 45 sites et faire « émerger trois grands pôles de rayonnement international pour les universités parisiennes » : c’est l’objectif de la ministre de l’Enseignement supérieur et de la recherche, Valérie Pécresse. Ces orientations font suite au rapport sur l’immobilier universitaire parisien que Bernard Larrouturou a remis à la ministre.

Il faut dire que Madame la Ministre est saisie par la folie des grandeurs, elle est persuadée que la qualité d’une université se mesure au nombre d’étudiants, d’où la constitution de dix « grands pôles universitaires » en France, au prix de réunifications sans aucune valeur scientifique : il s’agit d’additionner des étudiants et des professeurs de droit avec des médecins, des géologues, des philosophes et des économistes.

Donc, d’ici le mois de juin, un nouvel établissement public, l’EPAURIF (établissement public d’aménagement universitaire de la région Ile-de-France) va être créé. Il sera notamment chargé de mettre en œuvre le schéma directeur francilien pour l’implantation des activités d’enseignement supérieur et des équipements de vie étudiante, proposé par les trois recteurs des académies de l’Ile-de-France après concertation avec les collectivités locales. Il accompagnera les établissements pour leur regroupement et pour la « dévolution du patrimoine immobilier, adaptée au nouveau contexte d’autonomie des universités ». L’EPAURIF réalisera aussi les équipements interuniversitaires pour la vie étudiante.

Pour réaliser les opérations de réhabilitation et de construction d’équipements interuniversitaires de vie étudiante, l’EPAURIF recevra, dès sa création, une part significative du solde de la dotation Campus de Paris intramuros, soit 500 millions d’euros. Une coquette somme pour un organisme dont les fonctions ressemblent à celles exercées par d’autres institutions qui existent déjà comme le CROUS et plusieurs Directions du ministère de l’Enseignement supérieur.

Un Observatoire pour observer la « conception universelle »

Pour répondre au besoin de données statistiques sur l’accessibilité, la délégation ministérielle à l’accessibilité (DMA) du ministère du Développement durable a proposé la création d’un Observatoire national de l’accessibilité.

L’observatoire interministériel de l’accessibilité et de la conception universelle (sic !) a été créé par le décret n°2010-124 du 9 février 2010. Il est placé auprès du Premier ministre.

Il a trois missions :

> Il est chargé d’évaluer l’accessibilité et la convenance d’usage des bâtiments d’habitation, des établissements recevant du public, des lieux de travail, de la voirie, des espaces publics, des installations ouvertes au public, des moyens de transports et des nouvelles technologies. Il étudie les conditions d’accès aux services publics, au logement et aux services dispensés dans les établissements recevant du public. Il recense les progrès réalisés en matière d’accessibilité et de conception universelle.

> Il est chargé d’identifier et de signaler les obstacles à la mise en œuvre des dispositions de la loi du 11 février 2005 en matière d’accessibilité et les difficultés rencontrées par les personnes handicapées ou à mobilité réduite dans leur cadre de vie.

> Il constitue un centre de ressources chargé de rechercher, répertorier, valoriser et diffuser les bonnes pratiques en matière d’accessibilité et de conception universelle. A cet effet, il collecte les documents utiles à la sensibilisation, à la formation ou à la définition d’une méthodologie en matière d’accessibilité et de conception universelle.

Termes vagues, missions improbables… Les personnes handicapées ne seront-elles pas encore plus perdues malgré l’Observatoire ?

Partager cet article :

Autres lectures ...

Faute de réformes, des propositions électoralistes
Il faut interdire l’arrosage d’argent public avant les élections

La grande hypocrisie des célébrités écolos


La réforme des programmes des collèges
La ministre et les cuistres

Réforme de la politique familiale : il faut stopper cette politique de redistribution !



Un message, un commentaire ?

Afficher le formulaire

Messages (3)

Comit

le 7 mars 2010, 08:45

Le Pouvoir se prend par sa puissance de gaspiller l’argent public !

De veaux en passant par des moutons la Soci

# Excellent

14 mars 2010, 08:48

Rien

- Répondre -

folie

le 7 mars 2010, 11:06

le gouvernement actuel sous la direction de l’omnipotent tsarko 1er roi de sarkoland va battre

# Pragmatisme et humour !

14 mars 2010, 08:46

Vous connaissez l’effet

- Répondre -

Eclairer la lanterne de Mr Lacaussin

le 7 mars 2010, 21:44

Je ne suis en aucun cas partie prenante dans ce projet d’EPAURIF, ni syst

# R

8 mars 2010, 07:20 - Nicolas Lecaussin

Cher Monsieur,

merci pour votre réaction et de m’éclairer la lanterne. Permettez-moi de répondre. Vous avez raison. Je suis, comme vous, très inquiet par la situation de nos universités. Je dirais même que je la considère comme catastrophique. Mais à qui la faute ? L’Etat a le monopole de l’enseignement supérieur et à part le fait de reconnaître (ou de nier) que nos universités sont mauvaises il ne fait que dépenser l’argent des contribuables pour des projets portant des noms pompeux mais qui ne font que prolonger l’agonie du système...

Pour ce qui est des "pôles" et le projet EPAURIF, il me semble que ce n’est pas la première fois que l’Etat (ou les collectivités locales) a une pareille initiative. Il empile d’ailleurs les projets inutiles sans faire les réformes qu’il faut : privatiser, ouverture à la concurrence des universités, supprimer le statut de fonctionnaire pour les enseignants et les chercheurs, faciliter la création des fondations privées...

Cher Monsieur, vous avez raison de parler des universités qui marchent dans les autres pays et des prix Nobel - très, très, - largement dominés par les Américains. Ce n’est pas grâce à des EPAURIF qu’ils obtiennent tous ces résultats... Dans le cas contraire, je serai ravi de vous dire que vous m’aviez effectivement "éclairer la lanterne".

Merci de nous lire

NL

- Répondre -

 css js

En continuant la navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation des cookies
F E R M E R

Newsletter hebdomadaire
Recevez gratuitement nos publications