Institut de Recherches Économiques et Fiscales

IREF Europe - Institut de Recherches Économiques et Fiscales

Pour la liberté économique
et la concurrence fiscale


par ,

Le candidat qui propose les impôts à 9 %

Herman Cain, vous connaissez ? Dans les sondages, ce candidat est crédité de 17 % des suffrages pour les prochaines primaires (du Parti Républicain aux USA). Ses mesures fiscales sont aussi populaires qu’explosives : en particulier une flat tax à 9%. Les autres candidats devront en tenir compte. Nicolas Lecaussin, directeur du développement de l’IREF, donne tous les détails.

Herman Cain, vous connaissez ? Dans les sondages, ce candidat est crédité de 17 % des suffrages pour les prochaines primaires (du Parti Républicain aux USA). Ses mesures fiscales sont aussi populaires qu’explosives : en particulier une flat tax à 9%. Les autres candidats devront en tenir compte. Nicolas Lecaussin, directeur du développement de l’IREF, donne tous les détails.

Non, ce n’est pas l’un des candidats aux primaires socialistes. Ce n’est pas non plus le candidat de l’UMP. D’ailleurs, personne n’en parle en France. Pourtant, il fait de plus en plus de vagues en Amérique. Il s’agit du Républicain Herman Cain, que les sondages donnent à 17 %. Depuis quelques jours, il talonne les deux autres candidats sérieux aux primaires républicaines, Mitt Romney et Rick Perry. Son nom devient de plus en plus populaire comme d’ailleurs ses propositions.

L’IREF ne peut que les saluer car M. Cain est d’abord pour la flat tax. Sa principale réforme en cas d’élection l’année prochaine est le 9-9-9, c’est-à-dire un impôt à taux unique de 9 % : sur les revenus (avec la suppression de toutes les niches fiscales sauf celle concernant les dons aux organisations caritatives), sur les profits des entreprises dont le taux est aujourd’hui de 35 % et sur les produits (la TVA). Sa réforme supprimerait tous les impôts actuels sur les salaires et sur l’immobilier ainsi que sur les capitaux et les dividendes. Il arrêterait aussi la double imposition, sur l’épargne et les investissements. L’Amérique pourrait devenir aussi compétitive que du temps des réformes de Reagan avec, en plus, la fin des niches fiscales - ce qui n’a pas manqué de provoquer des protestations de la part des principaux bénéficiaires qui ne veulent pas perdre leurs avantages. Transparence, neutralité et efficacité sont les caractéristiques de ses propositions fiscales.

La Flat tax n’est que le début de la réforme fiscale de Herman Cain. Dans un deuxième temps, il propose la création d’une « Fair Tax » (« Impôt équitable ») qui remplacerait l’impôt sur le revenu tel qu’il existe aujourd’hui aux Etats-Unis. Il souhaite aussi la fin de la politique de création de monnaie menée par la FED. Il est pour la rigueur monétaire.

Herman Cain a d’autres atouts. Il ne fait pas partie de l’establishment politique. C’est un entrepreneur et un chef d’entreprise. Il a travaillé pour Coca-Cola et pour Burger King. Il a repris une entreprise au bord de la faillite, Godfather’s Pizza et l’a redressée en 14 mois. En 1994, lorsqu’il était président de la National Restaurant Association, Cain a eu l’occasion d’un face-à- face avec Bill Clinton sur la réforme du système de santé. Il a prononcé une phrase qui est restée célèbre : « Avec tout le respect que je vous dois, Monsieur le Président, vos calculs sont incorrects », « dans une économie de marché, ça ne peut pas fonctionner ». La réforme de Clinton n’est pas passée…

Herman Cain est pour le moment bien placé dans les sondages et semble soulever l’intérêt des minorités noires et hispaniques dans des Etats-clef comme la Floride, le Colorado, le Nevada et le New Mexico. Même s’il n’est pas désigné candidat des Républicains, sa voix comptera beaucoup et ses propositions seront discutées par les autres candidats. Il a déjà gagné son pari.

Partager cet article :

Autres lectures ...

Les dangers socialistes du programme économique et fiscal d’Hillary Clinton

Primaires : une « flat tax » à 20 %
La proposition de la candidate NKM


77 % des riches proviennent des classes moyennes ou pauvres

2 mythes trop répandus sur les riches et les inégalités



Un message, un commentaire ?

Afficher le formulaire

Messages (3)

Herman CAIN

le 14 octobre 2011, 15:33

Comme l’auteur de l’article, Je pense que les propositions de M. CAIN sont très intéressantes... Enfin !

M. N. LECAUSSIN précise : " M. Herman CAIN a d’autres atouts. Il ne fait pas partie de l’establishment politique. C’est un entrepreneur et un chef d’entreprise. Il a travaillé pour Coca-Cola et pour Burger King. Il a repris une entreprise au bord de la faillite, Godfather’s Pizza et l’a redressée en 14 mois."

Toutes les qualités dont la FRANCE aurait grand besoin...! Cet homme n’est pas un énarco-technocrate mais un chef d’entreprise compétent donc largement capable de diriger un état...!

Thierry FOURGEAUD Consultant à 44100 - NANTES

# CAIN

17 octobre 2011, 09:28

Bonjour,

Simplement pour vous écrire que je partage à 100% votre opinion et que je trouve la communication de Mr LECAUSSIN bienvenue après les primaires socialistes et la surrenchère qui ne va pas manquer de se déclencher.

- Répondre -

Un remède pour la France

le 17 octobre 2011, 13:58

Je suis depuis beau temps sympathisant de votre Association et de l’IFRAP qui se font écho de la pensée des gestionnaires réels et pas de la techno-énarchie qui ruine la France. Votre information que l’on ne trouve nulle part ailleurs doit soulever l’immense occultation des médias et des prébendiers, profteurs de l’Etat c’est-à-dire de NOUS.

Les prochaines élections se disputeront entre 65 % d’Etat et 90 % d’Etat : il y a autant de fonctionnaires parlementaires à l’UMP qu’au P.S. donc aucune chance de voir adopter des mesures fiscales à la fois simplificatrices et allant dans le sens de la modération des impôts : les responsables politiques de ce pays se focalisent sur la répression des paradis fiscaux lesquels n’existent qu’en contre-point de l’enfer fisclo-social qu’est notre pays.

JC TRUDELLE 71390 MOROGES

- Répondre -

flat tax

le 21 octobre 2011, 11:27

Comment arriver a des budgets contenus avec cette taxe ?

Si la croissance n’est pas tout de suite au rendez-vous que propose-t-il pour tenir le coup ?

- Répondre -

 css js

En continuant la navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation des cookies
FERMER

Suivez les publications de l'IREF,
inscrivez-vous gratuitement
à la lettre hebdomadaire