Institut de Recherches Économiques et Fiscales

IREF Europe - Institut de Recherches Économiques et Fiscales

Pour la liberté économique
et la concurrence fiscale


par ,

Le Traité transatlantique ou l’antiaméricanisme à l’œuvre

L’antilibéralisme est la ligne éditoriale de la revue Marianne. Or, cela va de pair avec l’antiaméricanisme. Le Dossier principal du numéro du 11 avril de ce magazine est consacré au traité transatlantique et s’intitule très astucieusement « Comment les Américains vont nous bouffer », la principale victime des Américains et du prochain Traité transatlantique étant les agriculteurs français.

Les rédacteurs oublient de rappeler que l’Europe distribue beaucoup plus d’aides aux agriculteurs que les Etats-Unis. La PAC (Politique agricole commune) représente plus de 50 Mds d’euros d’aides chaque année, dont 10 Mds d’euros environ pour la France. Les agriculteurs américains reçoivent environ 20 Mds de dollars/an (14.4 Mds d’euros) d’aides, alors qu’ils devraient recevoir environ 70 Mds de dollars (50 Mds d’euros) si l’on respectait la proportion des populations de 300 millions d’habitants aux Etats-Unis et de 60 millions en France. Ce qui fait 7 fois plus pour la France.

Partager cet article :

Autres lectures ...

Les dangers socialistes du programme économique et fiscal d’Hillary Clinton

TAFTA : François Hollande prépare la montée des nationalistes


Pour favoriser l’emploi, il vaut mieux la mondialisation que le protectionnisme

Comprendre le bitcoin et les monnaies électroniques
et pourquoi le FN a tout faux



Un message, un commentaire ?

Afficher le formulaire

Messages (1)

Europe

le 22 avril 2014, 09:16 par skdijon

Sur l'antiaméricanisme :
Les pays qui forment l'Europe ne sont pas les Etats Unis. Nous sommes différents, nous avons une culture, une approche économique et politique.
Nous n'avons pas à nous laisser piloter par les Etats Unis qui sont totalement différents de nous.
Leurs priorités ne sont pas les nôtres.
Mondialisation ne veut pas dire gouvernance d'un géant économique sur les autres. C'est un échange rendu possible à l'échelle globale pour un développement harmonieux.
C'est idéaliste mais sans idéal nous n'allons nulle part.

- Répondre -

 css js

En continuant la navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation des cookies
F E R M E R

Newsletter hebdomadaire
Recevez gratuitement nos publications