Institut de Recherches Économiques et Fiscales

IREF Europe - Institut de Recherches Économiques et Fiscales

Pour la liberté économique
et la concurrence fiscale


par ,

Le Sénat distribue l’argent public sans contrôle

L’événement est passé pratiquement inaperçu : le Sénat a mis en ligne les chiffres de sa réserve parlementaire : 56 millions d’euros en 2014 (ce qui porte la part d’un sénateur à environ 140 000 euros) qui permettent – officiellement – de financer des travaux, ou des rénovations dans les communes qui en font la demande. En réalité, cet argent est bien davantage distribué dans un but "électoral et amical", que pour compenser les baisses de la dotation de l’Etat pour les communes...

Un coup d’œil sur la liste montre la grande « diversité » des destinataires de cet argent. On voit, par exemple, que Jean-Pierre Raffarin utilise pratiquement 50 % de sa dotation (300 000 euros) pour la Fondation prospective et innovation dont il est le… Président. Tandis que le sénateur Philippe Marini accorde 45 000 euros à l’association "Compiègne équestre" présidée par son épouse…

Plusieurs associations politiques bénéficient aussi des mannes du Sénat : la Fondation Jean-Jaurès (210 000 euros), la Fondation Gabriel-Péri (80 000 euros), la Fondation Robert Schuman (70 000 euros), l’Alliance française de Cuba ( !) (30 000 euros). Soit dit en passant, les associations franco-cubaines ont reçu 43 000 euros au total... L’association Rassemblement pour la planète, - proche du groupe Europe Ecologie-Les Verts a été bénéficiaire de 70 000 euros. Le Groupe écologiste a aussi versé 50 000 euros à la Fondation pour l’écologie politique.

Il existe également des dizaines d’associations dotées de missions plus ou moins floues, et d’autres encore qui servent souvent les intérêts des sénateurs : Association Elisae (50 000 euros), Association nationale des élus de la montagne (ANEM) (50 000 euros), ASSOCIATION "TE OA OA LA HOTU" (Polynésie) (35 000 euros), ASSOCIATION GAOHA’A (33 000 euros), Association des Centres culturels de rencontre (25 000 euros), Association CHROMA (Zbrock) (20 000 euros), etc…

Mais bien entendu, les sénateurs pensent d’abord à leurs villes et aux élections... Jean-Claude Gaudin a envoyé plus de 250 000 euros à sa ville de Marseille ; Gérard Larcher n’a pas oublié sa ville de Rambouillet, en y envoyant 100 000 euros, tandis que le Vice-président du Sénat, le communiste Thierry Foucaud, a donné plus de 100 000 euros à sa petite ville Oissel. Ce qui fait plus de 50 millions d’euros, et sans aucun contrôle...

Le Sénat est encore loin d’être réformé !!

Partager cet article :

Autres lectures ...

Macron, Hamon, Mélenchon, Le Pen ... Tous ces candidats qui veulent plus d'Etat

Tensions sur la dette française : ce qu’on ne voit pas


Laissons les Français choisir !

France : Il faut moins de députés et de sénateurs et plus d'élus chefs d'entreprise !



Un message, un commentaire ?

Afficher le formulaire

Messages (1)

Dépenses publiques sans fin.

le 8 juin 2015, 11:41 par Braise

On n'arrête pas un fleuve qui coule et qui nous coule.

Si encore en montant dans la hiérarchie politique, on avait un minimum de décence, mais non, les dépenses les retraites et autres avantages sont à la hauteur de l'importance de nos administrants qui n'administrent plus rien d'ailleurs.

Poursuivez la diffusion d'information.

Face à une telle inertie, il vous faut beaucoup de courage et d'abnégation. Je vous en remercie vivement.

- Répondre -

 css js

En continuant la navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation des cookies
F E R M E R

Newsletter hebdomadaire
Recevez gratuitement nos publications