Institut de Recherches Économiques et Fiscales
« Pour la liberté économique et la concurrence fiscale »

IREF Europe

Présentation et expertises

Nos propositions

Contact

par

La philanthropie privée : plus active et utile que jamais

On oppose souvent capitalisme et économie de don et de partage. En fait, ce sont les pays riches, et les gens les plus riches de ces pays, qui donnent le plus. 310 milliards de dons privés aux Etats-Unis. Ces dons sont plus importants et mieux utilisés que l’aide publique, rappelle Nicolas Lecaussin, directeur du développement de l’IREF.


On ne parle que d’intervention de l’Etat, de plans de relance et d’aides publiques. On oublie que des centaines de milliards de dollars provenant du monde privé sont donnés aux pays qui en ont besoin. Avec plus d’efficacité et de contrôle. En 2009 par exemple, les dons privés vers les pays pauvres ont été deux fois plus élevés que les aides gouvernementales : 227 Milliards de dollars contre 120 Milliards.

Ce sont les Etats-Unis qui ont donné le plus et, malgré la crise de 2008 et de 2009, les dons privés ont été en hausse pour atteindre un pic de 37,5 Milliards de dollars. Ce qui est aussi impressionnant, c’est le transfert d’argent de la part de ceux qui gagnent leur vie dans les pays développés vers leur pays d’origine : en 2009, 90.7 Milliards de dollars ont été envoyés par les immigrés américains à leurs familles. Cet argent contribue au développement des économies des pays d’émigration.

Le total des dons privés aux Etats-Unis représente 310 Milliards de dollars ou 1.7 % du PIB (contre 0.7 % en Europe). Par comparaison, les Canadiens donnent 10 Milliards de dollars (en dons individuels), les Britanniques 16 Milliards, les Allemands 6,5 Milliards et les Français 35,5 millions de dollars. En France, on attend beaucoup plus de l’Etat que des individus…

Sur le plan individuel, les chiffres n’en sont pas moins impressionnants. Plus de 10 % des milliardaires américains ont renoncé à la moitié de leur fortune. C’est Warren Buffett et Billa Gates qui avaient lancé un appel en juin 2010 pour que les individus les plus riches fassent don de la moitié de leur fortune. Aujourd’hui, 57 grands milliardaires ont rejoint cet appel. La destination des dons est très variée. Billa Gates donne beaucoup d’argent pour faire vacciner les enfants africains, Mark Zuckerberg, fondateur de Facebook, a fait des dons très importants (100 millions de dollars) aux écoles de Newark, là où il est né.

Les enquêtes sur les donateurs montrent aussi que ce sont les vrais entrepreneurs riches qui sont les plus enclins à faire des dons. Plus de 75 % d’entre eux le font, contre seulement 25 % de ceux qui ont hérité d’une fortune. Plus intéressant : il n’est pas nécessaire d’être très riche pour faire des dons. Il existe des fondations individuelles qui ont été créées avec seulement 10 000 dollars de dons. Quand on veut donner de l’argent, on peut le faire avec des sommes qui peuvent paraître ridicules. L’important c’est de recueillir le plus de donateurs possibles.

Le don s’apprend dès le plus jeune âge. Des écoles privées aux Etats-Unis et en Grande-Bretagne enseignent aux enfants des familles aisées l’importance du don privé. Des fondations font des formations dans les classes et permettent même aux enfants de faire un simple don à une cause de leur choix. En France, l’éducation nationale prépare nos enfants à tout recevoir de l’Etat…

Dons privés individuels en dollars (2008)

Etats-Unis : 310 Mds

Grande-Bretagne : 16 Mds

Allemagne : 6.8 Mds

Canada : 10 Mds

France : 35.5 Millions

Index of Global Philanthropy (2010)

Un message, un commentaire ?

Afficher le formulaire