Institut de Recherches Économiques et Fiscales

IREF Europe - Institut de Recherches Économiques et Fiscales

Pour la liberté économique
et la concurrence fiscale


par ,

La flexibilité version Singapour

On connaît les modèles danois ou allemand. Dans ces deux cas, grâce à l’instauration de la flexibilité dans le travail, on a réussi à réduire le taux de chômage. Mais on connaît moins le système mis en place par Singapour depuis 1986, qui fait que le taux de chômage de ce petit Etat est le plus bas de la région : 1.8 % aujourd’hui et 2.5 % en moyenne depuis 25 ans (contre 4.2 % au Sri Lanka, 6 % en Indonésie et 6.3 % en Nouvelle Zélande).
A Singapour, on a choisi d’introduire la flexibilité dans les salaires : il existe une part fixe et une autre variable (environ 20 % du salaire) qui change en fonction des résultats de l’entreprise et de l’environnement économique.

Partager cet article :

Autres lectures ...

Faciliter le licenciement ou l’occasion manquée de la ministre du Travail

L’inversion des normes : un enjeu essentiel qui n’est pas encore gagné !


Liberté de licencier : suivre les exemples allemand et canadien

La fausse querelle du « coup de pouce » au SMIC



Un message, un commentaire ?

Afficher le formulaire

Messages (1)

Pourquoi empècher la création d'entreprises

le 2 mai 2014, 20:12 par ChristianJ

Ayant travaillé en free-lance ou employé à Hong Kong, Singapour, Malaisie, Indonésie, Chine continentale,j'ai créé : 34 entreprises en Chine, 2 à Hong Kong, 2 à Singapour, 2 en Indonésie, 2 en Malaisie. La durée moyenne de ces créations, étaient de 2 jours à un mois.
Pourquoi la France est-elle si archaïque ?

- Répondre -

 css js

En continuant la navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation des cookies
FERMER

Suivez les publications de l'IREF,
inscrivez-vous gratuitement
à la lettre hebdomadaire