Institut de Recherches Économiques et Fiscales

IREF Europe - Institut de Recherches Économiques et Fiscales

Pour la liberté économique
et la concurrence fiscale


par ,

La fête de l’humanité : idées communistes, pratiques libérales

Un représentant de l’IREF s’est rendu à la Fête de l’Humanité qui a eu lieu du 11 au 13 septembre dernier. Il a observé les communistes défendre leurs idées les plus criminelles tout en faisant appel aux méthodes du marché.

Cette fête, pour ceux qui l’ignoreraient, est un énorme rassemblement de communistes en tout genre (marxistes, trotskistes, léninistes,...) qui se retrouvent pour festoyer et, bien entendu, fustiger le capitalisme. La première chose qui frappe quand on arrive sur les lieux, c’est qu’apparemment, tous ces gens sont « normaux ». Ils semblent même sympathiques pour certains. Difficile à imaginer quand on sait qu’ils défendent avec plus d’énergie que de raisonnement une idéologie qui a fait pas loin de 100 millions de morts. On se rend compte qu’ils vont même jusqu’à utiliser la monnaie, instrument qu’ils devraient pourtant condamner en tant qu’invention du capitalisme financier.

100 millions de morts et des t-shirts

On remarque aussi que les prix demandés ne se distinguent pas vraiment de ceux que l’on trouve en temps normal chez ces vilains marchands capitalistes assoiffés de profits. Seraient-ils eux aussi à la recherche de profit ? On croise des marchands vendant des T shirts à l’effigie de grands humanistes : Lénine, Che Guevara, Mao,... Quand on leur demande s’ils savent qu’ils sont, de facto, en train de faire l’apologie de dictateurs sanguinaires, ils donnent des réponses différentes. Voilà la première réponse : "C’est vrai qu’il y a eu un peu de morts, mais ça dépend du contexte, si la cause est juste, alors la fin justifie les moyens". Deuxième réponse : "D’autres l’ont fait, regardez Winston Churchill par exemple"…

Néanmoins, ces communistes, ennemis de la société de consommation, sont de bons vendeurs de produits dérivés. Devant votre effroi à l’idée de porter sur son torse le démocrate Lénine, ils vous disent tout de suite "De toutes les façons, si celui-ci ne vous plaît pas, j’en ai d’autres, regardez celui-là avec le marteau et la faucille."

Pour ce qui est de la nourriture, un choix pléthorique s’offre à vous, les barbecues fumant fonctionnant au charbon sont omniprésents et on a même l’impression qu’ils font tout leur possible pour concurrencer les usines capitalistes en terme d’émission de CO2. Ah, les communistes sacrifieraient-ils le développement durable et la lutte contre le réchauffement climatique sur l’autel de leur appétit ?

En repartant, on emprunte les services de bus RATP qui sont "gratuits" pour l’occasion. Les participants en sont fiers. Qu’importe ? C’est le contribuable qui paie…

Partager cet article :

Autres lectures ...

EPR d'Hinkley Point :
le nouveau casino du contribuable ?

La fiscalité achève les propriétaires


- 30 % : baisse du nombre de personnes sous-alimentées dans le monde

Les dérives de France Télévisions
La Cour des Comptes confirme l’analyse de l’IREF



Un message, un commentaire ?

Afficher le formulaire

 css js

En continuant la navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation des cookies
F E R M E R

Newsletter hebdomadaire
Recevez gratuitement nos publications